Wimpole Street

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

51° 31′ 10″ N 0° 08′ 56″ O / 51.51956, -0.14895 ()

L'entrée de la Royal Society of Medicine, 1 Wimpole Street.
Un café au 3a Wimpole Street.

Wimpole Street est une rue du centre de Londres, en Angleterre, située dans la Cité de Westminster, et associée à la pratique et aux associations médicales. La maison du N° 1, Wimpole Street est un exemple d'architecture baroque édouardienne, ; elle a été construite par l'architecte John Belcher pour servir de siège à la Royal Society of Medicine. Le 64, Wimpole Street est le siège de la British Dental Association (Association dentaire britannique).

Personnalités liées à Wimpole Street[modifier | modifier le code]

L'entrée de l'immeuble du 50, Wimpole Street, où une inscription rappelle qu'à cet endroit se trouvait la maison où vécut Elizabeth Barrett avant son enlèvement par Robert Browning.

Wimpole Street a été habitée par quelques célébrités comme Paul McCartney qui a vécu au 57, Wimpole Street de 1964 à 1966 durant sa liaison avec Jane Asher[1]. C'est à cette même adresse que John Lennon et Paul McCartney ont écrit la chanson « I Want To Hold Your Hand » dans une pièce du rez-de-chaussée, et que McCartney a composé « Yesterday » dans une chambre mansardée sous les toits[2].

La personnalité la plus connue ayant habité cette rue fut la poétesse Elizabeth Barrett, qui vécut avec sa famille au N° 50, de 1838 jusqu'en 1846, l'année où elle s'enfuit avec Robert Browning. La rue a connu un regain de célébrité à cause de la pièce de Rudolf Besier racontant leur liaison sentimentale, The Barretts of Wimpole street, a comedy in five acts. (1930). Lorsque Katherine Cornell, l'une des actrices de cette pièce, prend sa retraite, elle déménage à la 51ème rue est à New York, pour s'y retrouver voisine de deux autres acteurs ayant également joué dans la même pièce. C'est la raison pour laquelle cette rue new-yorkaise a reçu le surnom de Wimpole Street[réf. souhaitée].

En 1932, Paul et Marjorie Abbatt ouvrent un magasin de jouets, Paul & Marjorie Abbatt Ltd, conçu par leur ami, l'architecte Ernő Goldfinger, au 94, Wimpole Street[3],[4]. Ce magasin est unique en son genre, car il offre aux enfants la possibilité de toucher les jouets exposés et même de jouer avec.

L'écrivain Wilkie Collins a passé la dernière année de sa vie (1888-1889) dans la maison du Nº 82[5].

Références à Wimpole Street dans des œuvres de fiction[modifier | modifier le code]

  • Dans Mansfield Park, roman publié en 1814, Jane Austen y situe l'hôtel particulier de Mr Rushworth, dont l'épouse crée le scandale (« a matrimonial fracas ») en s'enfuyant avec Henry Crawford, un libre-penseur séduisant et amoral dont elle est follement amoureuse[6].
  • Dans sa pièce Pygmalion, Bernard Shaw indique que le personnage du professeur Henry Higgins habite Wimpole Street.
  • Dans l'adaptation musicale de cette pièce My Fair Lady, son adresse est donnée plus précisément, au numéro 27a.
  • Dans le sketch Secret Service Dentists des Monty Python le numéro 22a est cité[7].

Faits divers liés à Wimpole Street[modifier | modifier le code]

Un cas de nuisance de voisinage ayant eu pour cadre l'angle de Wimpole Street et de Wigmore Street est resté célèbre dans la jurisprudence britannique  : il s'agit du cas Sturges v. Bridgman (1879) (cf. Sturges v Bridgman sur wikipédia anglophone).

Article connexe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Graham Vickers, Rock Music Landmarks of London, Londres, Omnibus Press,‎ 2001, poche (ISBN 978-0-7119-8675-6, LCCN 2002483695, lire en ligne)
  2. (en) Paul McCartney Many Years From Now, by Barry Miles
  3. (en) « Paul and Marjorie Abbatt Ltd », The Modern Shop: The Emergence of Modern Shop Design in Britain, sur architecture.com, site du Royal Institute of British Architects, UK (consulté en 21.07.2011)
  4. (en) « Paul and Marjorie Abbatt », sur le Grace's Guide, UK (consulté en 21.07.2011)
  5. (en) « Wilkie Collins - Wimpole Street », sur Wilkie Collins - Info, UK
  6. (en) Jane Austen, Mansfield Park, Leipzig, B. Tauchnitz,‎ 1867 (lire en ligne), p. 410
  7. (en) orangecow.org Secret Service Dentists (script)

Sur les autres projets Wikimedia :