Please Please Me (chanson)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Please Please Me.

Please Please Me est une chanson des Beatles, composée en 1962 par John Lennon et signée Lennon/McCartney (McCartney/Lennon dans un premier temps, jusqu'à l'été 1963). Inspirée par les chansons de Roy Orbison, cette composition aux paroles à connotation potentiellement sexuelle est dynamisée sous l'impulsion du producteur George Martin qui demande au groupe d'accélerer le tempo, y fait également ajouter des harmonies vocales et de l'harmonica. Refusée comme face B du premier single du groupe, Love Me Do, la chanson est ré-enregistrée en novembre 1962.

Elle paraît en single au Royaume-Uni le 11 janvier 1963 avec pour face B la chanson Ask Me Why. Selon les sources, elle peut être considérée ou pas comme le premier no 1 des Beatles, est donc leur premier titre à grimper tout en haut des hit-parades, répendant leur popularité sur l'ensemble de leur île et marquant l'amorce de ce qui va devenir cette année-là, la Beatlemania. Aux États-Unis, le single est publié le 25 février par le label Vee Jay mais ne rencontre que peu de succès. C'est toutefois le premier disque américain des Beatles. Réédité en 1964 après le passage du groupe à la télévision américaine, le single se place cette fois-ci en troisième position derrière deux autres chansons des Fab Four.

Please Please Me apparaît également en mars 1963 sur l'album du même nom, qui se classe en première position des charts britanniques pendant trente semaines. Aux États-Unis, elle apparaît l'année suivante dans la deuxième version de l'album Introducing... The Beatles. Elle a été classée par le magazine Rolling Stone 184e des 500 plus grandes chansons de tous les temps et a été reprise une trentaine de fois.

Genèse[modifier | modifier le code]

photographie de la façade de Mendips
John Lennon a composé cette chanson dans sa chambre de « Mendips », sa maison d'enfance.

Please Please Me est composée en 1962 par John Lennon. Dans son interview à Playboy en 1980, il raconte : « Please Please Me est ma chanson, entièrement. C'était ma tentative d'écrire une chanson à la Roy Orbison, vous arrivez à y croire ? Je l'ai écrit dans ma chambre à Menlove Avenue, dans la maison de ma tante[1]. » C'est donc une des rares chansons que Lennon ait composées au 251 Menlove Avenue, sa tante Mimi Smith désapprouvant sa carrière de musicien. Il s'inspire du texte d'une chanson de Bing Crosby que sa mère Julia lui chantait et qui le marquait par le jeu sur l'homophonie des mots please (s'il te plait) et pleas (supplique). Sur le style, Lennon tente de reprendre les codes de Roy Orbison dont il vient alors d'entendre la chanson Only The Lonely[2]. Comme il l'explique, le but qu'il cherchait à atteindre en écrivant cette chanson était d'atteindre le haut des classements : « On a essayé de faire aussi simple que possible. Quelques-uns des trucs qu'on a écrits par le passé étaient un peu inhabituels, mais celle-là, on a voulu qu'elle entre direct au hit-parade[3]. »

Lorsqu'ils se rendent aux studios EMI de Londres le 11 septembre 1962 pour enregistrer leur premier single, Love Me Do, les Beatles comptent mettre en face B Please Please Me dont ils réalisent plusieurs prises, avec à la batterie le batteur professionnel Andy White. Pour le producteur George Martin, cependant, la chanson ne fonctionne pas. « C'était comme une chanson de Roy Orbison, très lente, avec un chant bluesy. Il me semblait évident qu'elle avait franchement besoin d'être dynamisée. » En fin de session, il ajoute : « on n'a pas vraiment réussi Please Please Me, mais c'est une trop bonne chanson pour qu'on la balance tout simplement. On va la laisser pour une autre fois... »[4].

Dans les temps qui suivent, les Beatles travaillent à l'amélioration de la chanson sur les indications de George Martin, l'accélèrent considérablement et rajoutent notamment une partie d'harmonica, et des harmonies vocales sur les passages où, dans la version originale, Lennon chantait seul. Pendant longtemps, la version initiale enregistrée le même jour que Love Me Do a été considérée comme perdue, George Martin expliquant que jusqu'en 1963, le personnel des studios détruisait toutes les bandes inutilisées[4]. Un enregistrement a toutefois été retrouvé en 1994 et inclus l'année suivante sur le disque Anthology 1[5]. Cet enregistrement est cependant trop proche de la version finale, selon le musicologue Allan Pollack, pour être la version qui posait problème à Martin. Il suppose de façon erronée que la prise originale avait en réalité été faite en juin et s'est perdue[6]. En réalité, le groupe a enregistré un grand nombre de prises le 11 septembre, améliorant progressivement la chanson pour satisfaire le producteur, et c'est l'une des dernières prises qui est présente sur l'album[7].

Les Beatles tournent au début de l'année 1963 avec Roy Orbison, mais celui-ci ne sait pas que la chanson, qui cartonne au même moment, a été composée en s'inspirant de son style. Ce n'est qu'en 1987 qu'il l'apprend de la bouche de George Martin. Il précise : « Il m'a dit que la première version ressemblait tellement à du Roy Orbison qu'ils ont été obligés de la changer. C'est le genre de chose que l'on est vraiment heureux d'apprendre »[8].

Enregistrement[modifier | modifier le code]

John Lennon en 1964
Sur Please Please Me, John Lennon se charge du champ principal, de la guitare et de l'harmonica, ce qui a forcé le groupe à recourir à des overdubs.

Les Beatles reviennent en studio le 26 novembre suivant pour enregistrer un deuxième single, avec une version de Please Please Me refondue qui les satisfait pleinement. Quelque temps plus tard en interview, Lennon va jusqu'à parler d'une véritable impatience à l'idée de l'enregistrer[8]. Des trois chansons mises en boîte ce jour-là, c'est la première que le groupe travaille, avec Ringo Starr de retour derrière la batterie. Dix-huit prises sont nécessaires, en comptant les overdubs. En effet, le groupe enregistre tout d'abord les guitares, batterie et chant sans les phrases d'harmonica. Il est trop difficile pour John Lennon d'en jouer tout en jouant de la guitare et en alternant avec ses phrases de chant[9]. À la fin de la session, George Martin déclare aux quatre garçons : « Vous tenez votre premier numéro 1 ! » Cependant, l'exactitude de cette « prédiction » est remise en cause par les différents classements à la sortie du single[10].

La face B du single, Ask Me Why, est également mise en boîte. Le même jour, les Beatles enregistrent une autre composition signée McCartney/Lennon (l'ordre des noms ne change qu'au cours de l'été 1963), Tip Of My Tongue, qu'ils jugent finalement trop mauvaise et confient à un autre chanteur managé par Brian Epstein, Tommy Quickly[9].

Le 30 novembre suivant, George Martin et l'ingénieur du son Norman Smith ainsi qu'un deuxième ingénieur du son inconnu mixent les versions mono et stéréo du single. Smith se rappelle que par facétie, ils ont envoyé une version mixée du single aux grand rivaux d'EMI, Decca. Ils espéraient qu'ils le rejetteraient comme ils avaient auparavant refusé les Beatles suite à une audition restée célèbre[9].

Le 25 février 1963, alors qu'ils travaillent au mixage de l'album Please Please Me, Martin, Smith et le deuxième ingénieur du son A.B. Lincoln réalisent un nouveau mixage stéréo de la chanson du même nom à partir des prises 16, 17 et 18. Celui-ci est donc légèrement différent de la version single[11].

Interprètes[modifier | modifier le code]

Équipe de production[modifier | modifier le code]

Paroles et musique[modifier | modifier le code]

Robert Christgau en 2010
Pour le critique musical Robert Christgau, Please Please Me est une des premières chansons à faire clairement allusion à la fellation. Si d'autres critiques partagent son opinion, les Beatles n'ont cependant jamais confirmé ce fait.

Sur le plan des paroles, Please Please Me se distingue des autres compositions de Lennon et McCartney à l'époque : sur les 21 chansons composées et publiées en 1963, toutes parlent d'amour, dont 17 en s'adressant directement à la personne aimée, et 2 parlant d'elles à la troisième personne. Avec Please Please Me, le chanteur mélange les deux discours, commençant à la troisième personne par « Last night I said these words to my girl » (« La nuit dernière j'ai dit ces mots à ma copine ») avant de passer à la deuxième personne en rapportant son discours. La seule autre chanson du groupe se permettant ce type d'originalité à cette période est un autre hit du groupe, She Loves You, dans lequel le chanteur parle à un ami de l'amour que lui porte une fille[6].

Sur le sens des paroles, certains la considèrent comme plus osée qu'elle n'y paraît au premier abord. Pour le critique musical Robert Christgau, certaines phrases font clairement référence à la fellation, notamment le vers « You don't need me to show the way, love » (« Tu n'as pas besoin que je te montre le chemin, mon amour ») ainsi que le vers « Please please me, oh yeah, like I please you » (« s'il te plait fais moi plaisir, oh oui, comme je te fais plaisir »)[2]. Il en va de même pour Tim Riley qui la qualifie de « première chanson pop sur le sexe oral ». Cependant, si Lennon a souvent pris un malin plaisir à glisser des allusions sexuelles dans ses chansons plus tardives comme Happiness Is a Warm Gun, il semble que celle-ci n'ait pas été volontaire. Les Beatles ont dans tous les cas toujours démenti ce sens[7]. Le journaliste Steve Turner précise également que d'autres critiques y voient plus simplement un éloge de l'égalité du plaisir sexuel[2].

D'un point de vue musical, la chanson est composée en mi majeur et est bien plus élaborée que ce que faisaient les Beatles jusque là, ou que ce qu'ils interprétaient à l'époque des Quarrymen. Comme le remarque le musicologue Allan W.Pollack, cela illustre l'importance que prend le producteur George Martin dès l'arrivée du groupe en studio. Elle se caractérise notamment par les « Come on, Come on » chantés par Lennon avec réponse des chœurs ainsi que par les accords de guitare et les breaks de batterie qui sont plus complexes que sur une chanson comme Love Me Do, et des harmonies plus travaillées. Sur le couplet, les voix de John Lennon et de Paul McCartney s'entremêlent, l'un chantant la mélodie en descendant la gamme et l'autre se maintenant sur la même note[6].

Parution et réception[modifier | modifier le code]

Le single de la Beatlemania[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Beatlemania.

Le single Please Please Me/Ask Me Why paraît au Royaume-Uni le 11 janvier 1963. Lors de son enregistrement, George Martin le voyait no 1. Toutefois, cette chanson peut être, selon les sources, considérée ou pas comme le premier no 1 du groupe. En 1963, en effet, chaque magazine musical compile son propre compte des ventes. Pour le Melody Maker, le New Musical Express et Disc, la chanson est en tête du hit-parade en janvier-février 1963. Pour le Record Retailer et le New Record Mirror, elle n'est que no 2[10]. Le single suivant, From Me to You met tout le monde d'accord en s'établissant unanimement en première place des classements dans un climat de Beatlemania incontestable[12]. Aux États-Unis, Capitol Records se voit offrir la possibilité de diffuser le disque, mais la rejette. Le label Vee Jay récupère l'offre et publie le single en février 1963[13]. Cependant, à l'exception des ventes à Chicago, le disque est un échec[14]. Ce n'est que partie remise : l'année suivante, avec le passage plein de succès du groupe au Ed Sullivan Show, Vee Jay s'empresse de rééditer le single aux côtés d'autres disques du groupe. Cette fois-ci, la face B contient une valeur sûre : From Me to You. Le succès est au rendez-vous et le disque se classe en 3e position dans les charts, derrière I Want to Hold Your Hand et She Loves You : à cet instant, les Beatles monopolisent les cinq premières places du Billboard Hot 100[15].

Qu'il ait ou non été no 1, Please Please Me est le single qui lance véritablement la Beatlemania, comme l'explique Neil Aspinall : « C'est ce qu'ils voulaient être, numéro un. Mais avec ça est arrivée la Beatlemania. Il y avait déjà eu pas mal de délire à Liverpool, mais là-bas, ils connaissaient tous les mômes. [...] D'un seul coup, cette dinguerie absolue s'est déclenchée, ce qui était très excitant mais difficile à assumer[16]. » Le 12 janvier 1963, soit au lendemain de la sortie du single, le groupe enregistre une nouvelle version pour l'émission Thank Your Lucky Star d'ABC/ITV diffusée le 19 janvier. C'est leur premier passage sur une chaîne nationale, qui aide clairement à propulser le single en tête des charts[17].

Les Beatles interprètent également la chanson durant leurs concerts dès leurs apparitions au Cavern Club de Liverpool et à Hambourg fin 1962. Dans les temps qui suivent la sortie du single et durant leur tournée avec Roy Orbison et Helen Shapiro, ils reprennent également à chaque fois leur hit très demandé[7]. Artistiquement, ce premier hit entraîne une certaine pression pour le groupe, comme le raconte Ringo Starr : « Après ça, bien sûr, chaque foutu morceau qu'on a sorti a fait numéro un et c'est devenu bizarre parce que d'une façon presque malsaine, on attendait celui qui ne le serait pas. Et quand c'est arrivé, on s'est dit : « Dieu merci, c'est terminé. » On subissait une pression énorme : on en a eu une douzaine de numéros un d'affilée et celui qui ne l'est pas devenu a été un soulagement[16]. » Il fait ici référence au single Strawberry Fields Forever/Penny Lane sorti en février 1967 qui interrompt la série en n'atteignant que la 2e place au hit-parade britannique[18].

Perpétuer le succès sur les albums et EPs[modifier | modifier le code]

Face A du disque Please Please Me
Please Please Me apparaît en face A de l'album du même nom.

Décidés à surfer sur le succès du groupe, George Martin et le manager des Beatles, Brian Epstein, décident d'enregistrer un album. Dix nouvelles chansons sont mises en boîte le 11 février 1963[19]. S'y ajoutent les quatre chansons déjà publiées en single. Après de longues hésitations sur le titre de l'album, il est décidé de le nommer Please Please Me pour profiter du succès du single. L'album sort le 22 mars 1963[20]. Il reste en tête des ventes 30 semaines avant de laisser sa place au deuxième album du groupe, With The Beatles. Le succès est donc total[21]. À peu près à la même époque, le 6 septembre, la chanson est présente sur le deuxième EP du groupe, The Beatles' Hits[22].

Vee Jay propose pour sa part une version de l'album intitulée Introducing... The Beatles adaptée au marché américain, avec douze chansons au lieu de quatorze. Please Please Me et Ask Me Why en sont donc absentes puisque le single est déjà paru. L'album connaît rapidement des soucis d'ordre juridique et est retiré de la vente peu après sa sortie en janvier 1964[23]. De nouvelles versions sont éditées en février, remplaçant Love Me Do et P.S. I Love You par les deux pistes précédemment écartées[24].

Le succès de la chanson n'est pas éphémère, même d'un point de vue critique. En effet, en 2004, Please Please Me est sacrée 184e des 500 plus grandes chansons de tous les temps par le magazine Rolling Stone en 2004. Elle est une des 23 chansons des Beatles présentes dans ce classement[25].

Reprises[modifier | modifier le code]

Une trentaine de reprises de Please Please Me ont vu le jour notamment par Billy Lee Riley et Link Wray. Près de 20 d'entre elles datent de 1964 et 1965, époque où de nombreux groupes comme les Merseyboys se spécialisent dans les reprises des Beatles. Une version orchestrale est aussi réalisée à cette période par George Martin. La chanson est adaptée en français en 1963 par Petula Clark sous le titre Tu perds ton temps, et par Didier Barbelivien pour Les Félins en 1989 (Dis-lui)[26].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Please Please Me », The Beatles Ultimate Experience. Consulté le 18 avril 2011
  2. a, b et c Steve Turner 2006, p. 35
  3. The Beatles 2000, p. 90
  4. a et b Mark Lewisohn 1988, p. 20
  5. (en) « Anthology 1 », Graham Calkin's Beatles Pages. Consulté le 18 avril 2011
  6. a, b et c (en) Allan W. Pollack, « Please Please Me », Soundscapes. Consulté le 18 avril 2011
  7. a, b et c (en) « Please Please Me History », Beatles Music History. Consulté le 19 avril 2011
  8. a et b Steve Turner 2006, p. 36
  9. a, b et c Mark Lewisohn 1988, p. 23
  10. a et b Mark Lewisohn 1988, p. 24
  11. Mark Lewisohn 1988, p. 28
  12. Daniel Ichbiah 2009, p. 32
  13. Bruce Spizer 2004, p. 14
  14. Bruce Spizer 2004, p. 16
  15. Bruce Spizer 2004, p. 90
  16. a et b The Beatles 2000, p. 92
  17. (en) Tim Riley, Tell Me Why, Vintage Books, 1989
  18. Daniel Ichbiah 2009, p. 118
  19. Mark Lewisohn 1988, p. 24 - 25
  20. Mark Lewisohn 1988, p. 32
  21. Daniel Ichbiah 2009, p. 40
  22. Steve Turner 2006, p. 278
  23. Bruce Spizer 2004, p. 96
  24. Bruce Spizer 2004, p. 98
  25. (en) « Rolling Stone Magazine's Top 500 Songs of All Time », Metrolyrics. Consulté le 18 avril 2011
  26. (en) « Please Please Me », Second Hand Songs. Consulté le 18 avril 2011

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • The Beatles, The Beatles Anthology, Seuil,‎ 2000, 368 p. (ISBN 2-02-041880-0)
  • Daniel Ichbiah, Et Dieu créa les Beatles, Les Cahiers de l'info,‎ 2009, 293 p. (ISBN 978-2-9166-2850-9)
  • Steve Turner, L'Intégrale Beatles : les secrets de toutes leurs chansons, Hors Collection,‎ 2006, 288 p. (ISBN 2-258-06585-2)
  • (en) Mark Lewisohn, The Beatles Recording Sessions, New York, Harmony Books,‎ 1988, 204 p. (ISBN 0-517-57066-1)
  • (en) Bruce Spizer, The Beatles Are Coming! The Birth of Beatlemania in America, Nouvelle-Orléans, 498 Productions,‎ 2004 (ISBN 978-0-9662649-9-9)