Roll Over Beethoven

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Beethoven (homonymie).

Roll Over Beethoven

Single de Chuck Berry
Face B Drifting Heart
Durée 2:04
Genre Rock 'n' roll
Format 45 tours
Auteur Chuck Berry
Producteur Phil Chess
Leonard Chess
Label Chess Records
Classement
  1. 29 (États-Unis)

Singles de Chuck Berry

Roll Over Beethoven est une chanson écrite en 1956 par Chuck Berry. Ce single, rapidement devenu un hit, est notoirement un des premiers enregistrements de rock 'n' roll.

Le titre de la chanson est une référence au compositeur de musique classique Ludwig van Beethoven et à l'arrivée massive du rock 'n' roll sur les ondes radios, qui bousculent les mœurs de l'époque.

La chanson est éditée en single par Chess en mai 1956 avec Drifting Heart en face B. Elle se classe à la seconde place des charts rhythm and blues du magazine Billboard.

Roll Over Beethoven fut l'un des 50 enregistrements choisis en 2003 pour intégrer le Registre national des enregistrements (National Recording Registry) de la Bibliothèque du Congrès. Elle est 97e du classement des 500 meilleures chansons du magazine Rolling Stone en 2004.

Version des Beatles[modifier | modifier le code]

Roll Over Beethoven est plus tard reprise par les Beatles, pour leur album With The Beatles, publié en 1963. L'enregistrement a lieu le 30 juillet 1963. C'est au guitariste soliste, George Harrison, qu'on a confié pour l'occasion le rôle de chanteur principal.

Cette chanson, éditée en single par Capitol Records of Canada en 1964, est no 2 au Canada et atteint même le no 68 aux États-Unis en importation[1].

Elle est enregistrée à sept reprises dans les studios de la BBC et deux de ces prestations ont été endisquées. Une version enregistrée le 28 février 1964 et diffusée à l'émission From Us To You le 30 du mois suivant est disponible sur l'album Live at the BBC et une deuxième version, enregistrée le 1er août 1963, pour une mise en ondes à l'émission Pop Go The Beatles du 3 septembre, est publiée sur On Air - Live At The BBC Volume 2[2]. Une autre version, celle-ci enregistrée devant public au Karlaplansstudion de Stockholm, le 24 octobre 1963, se retrouve sur le disque Anthology 1[3].

Pour la petite histoire, l'introduction à la guitare en avait été éliminée lors d'un des premiers pressages américains (un peu comme le « One, two, three, four » de Taxman sur l'album français initial de Revolver), ce qui l'a fait rechercher par quelques amateurs de curiosités[réf. nécessaire].

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Interprètes[modifier | modifier le code]

Version d'Electric Light Orchestra[modifier | modifier le code]

Roll Over Beethoven

Single de Electric Light Orchestra
extrait de l'album ELO 2
Face B Queen of the Hours
Sortie Drapeau : Royaume-Uni janvier 1973
Drapeau : États-Unis février 1973
Enregistré Studios AIR
Durée 8:09 (album)
4:32 (single)
Genre rock
Auteur Chuck Berry, Ludwig van Beethoven
Producteur Jeff Lynne
Label Harvest

Singles de Electric Light Orchestra

Pistes de ELO 2

Le groupe Electric Light Orchestra a également repris Roll Over Beethoven sur son second album, ELO 2, paru en 1973. Cette version inclut plusieurs citations de la Symphonie n° 5 de Beethoven entre les couplets de la chanson. Elle devint par la suite une chanson emblématique du groupe, et concluait la plupart de leurs concerts.

Cette version sortit également en single la même année, avec Queen of the Hours (une chanson tirée du précédent album du groupe, The Electric Light Orchestra) en face B. Le single se classa 6e au Royaume-Uni et 42e aux États-Unis.

Autres interprètes de Roll Over Beethoven[modifier | modifier le code]

Nombreux sont les artistes, qui ont repris Roll Over Beethoven[4] :

et encore Bill Black's Combo, Johnny Rivers, Shakin' Stevens, etc.

Manou Roblin l'a adaptée en français sous deux titres différents : Repose Beethoven pour Eddy Mitchell sur l'album Panorama en 1964, et Au rythme et au blues pour Johnny Hallyday sur l'album Johnny, reviens ! Les Rocks les plus terribles la même année.

Notes et références[modifier | modifier le code]