Barry Diller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Diller.
Barry Diller à une première au Metropolitan Opera en 2009.

Barry Diller ou Barry Charles Diller[1], né le 2 février 1942 à San Francisco, est le président et doyen de IAC/InterActiveCorp ainsi que le responsable de média pour la création de Fox Broadcasting Company et USA Broadcasting (en)[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Ses débuts[modifier | modifier le code]

Barry Diller est le fils de Reva Addison et de Michael Diller[3] ; il est né dans une famille juive[4]. Il débute sa carrière grâce au lien familial[5] dans la section du courrier de William Morris Agency après avoir abandonné l'UCLA au bout d'un semestre. Elton Rule, qui est à l'époque le responsable de l'ABC de la côte ouest, emploi Barry Diller comme assistant. Mais cette embauche se fait alors que Elton Rule est promu président de la chaîne en 1964, il embauche alors Diller à New York, et Diller se retrouve bientôt responsable des négociations des droits de distribution des films. Il est promu vice-président du développement en 1965. Alors qu'il est en place comme vice-président, Diller crée l'ABC Movie of the Week, c'est une première dans le concept du téléfilm (film fait pour la télévision), par le biais d'une série de films de 90 minutes produits exclusivement pour la télévision[6].

Chez Paramount[modifier | modifier le code]

Diller reste dix ans en tant que Président et CEO de la Paramount Pictures de 1974 à 1984. Sous sa direction, le studio produit de grands succès de la télévision comme Laverne & Shirley (1976), Taxi (1978), Cheers (1982) ainsi que des films comme La Fièvre du samedi soir (1977), Grease (1978), Les Aventuriers de l'arche perdue (1981) et ses suites Indiana Jones et le Temple maudit (1984), Tendres Passions (1983) ou encore Le Flic de Beverly Hills (1984).

Chez Fox[modifier | modifier le code]

D'octobre 1984 en avril 1992, il devient président et CEO chez Fox Inc., société qui englobe Fox Broadcasting Company et 20th Century Fox, où il donne le feu vert pour Les Simpsons.

USA Broadcasting[modifier | modifier le code]

En 1997, Diller acquiert les actifs de la Silver King Broadcasting, le groupe de chaînes de télévision over-the-air alors en possession de la société Home Shopping Network elle-même appartenant à Bud Paxson. En même temps que Diller fait cette acquisition, il achète les droits de USA Network à la famille Bronfman. Grâce au télé-achat de plus en plus célèbre, Diller chercha à réutiliser les chaînes indépendantes, les chaînes gérées localement comme faisant partie du complexe USA Broadcasting dont le produit-phare est à l'époque WAMI-TV à Miami.

Le but de ce réseau était de posséder ce produit-phare WAMI, de produire du sport et de l'information et même temps de tester l'intérêt général de la programmation pour d'autres chaînes, intérêt de programmation qui serait produit par les autres stations locales du groupe. En raison des coûts élevés engagés dans la production et l'acquisition de talents destinés à des zones autres que les lieux habituels de New York et Los Angeles, ajouté à cela les faibles côtes significatives reçues à Miami Beach, les spectacles restants sont envoyés à Los Angeles afin de regagner l'attention du public, malheureusement sans succès. Diller vend finalement à Univision ses actifs dans le secteur de la télévision après avoir rejeté une offre venant de Walt Disney Company. USA Network et son capital sont ensuite vendus à Vivendi.

Les années 2000[modifier | modifier le code]

Diller avec sa femme Diane von Fürstenberg à une première de Metropolitan Opera en 2009.

Diller est le président d'Expedia (comprenant TripAdvisor, Hotels.com, Venere et Hotwire) ainsi que de IAC/InterActiveCorp, un conglomérat commercial interactif et société-mère de plusieurs sociétés comprenant ServiceMagic, Match.com, Citysearch et Connected Ventures, maison-mère de Vimeo et CollegeHumor. En 2005, IAC/InterActiveCorp achète Ask.com et marque ainsi un choix stratégique dans la catégorie de recherche d'internet.

Le 2 décembre 2010, il prend place dans le poste de CEO chez IAC/InterActiveCorp, qui est un poste moins important[7].

Diller fait partie de la société Coca-Cola depuis 2002. Les nouveaux quartiers généraux d'IAC sont dessinés par Frank Gehry et ouvrent en 2007 dans la 18eme rue et le West Side Highway, voie rapide ouest, dans le quartier de Chelsea à Manhattan. La partie ouest du pâté de maisons est entièrement consacrée à ce bâtiment qui possède plusieurs étages de plus que l'immeuble massif Chelsea Piers, complexe sportif, de l'autre côté de la voie rapide. Cette hauteur permet de garantir un panoramique sur l'Hudson depuis le bureau de Diller au sixième étage.

Barry Diller était le cadre le mieux payé de l'année 2005 d'après un rapport du New York Times avec un total de 295 million de dollars[8].

« The Killer Dillers »[modifier | modifier le code]

Barry Diller at the Web 2.0 Conference 2005.

Diller est responsable du surnom que lui ont donné les médias. Les personnes qu'il a encadrées sont devenues cadres dans l'ère des médias par leur propres moyens, comme Michael Eisner qui devint président et CEO chez Walt Disney Company, Dawn Steel, futur chef de Columbia Pictures et première femme à tourner un film en studio, Jeffrey Katzenberg, chef de PDI/DreamWorks Animation et principal de DreamWorks SKG, ancien chef de Walt Disney Studios, Garth Ancier, président de BBC America, et Don Simpson, président de production sous la direction de Diller et Eisner[9].

Diller a travaillé avec Stephen Chao chez Fox Television, qu'il emploie par la suite comme président de la programmation et du marketing chez USA Network. Julius Genachowski, président de Federal Communications Commission, a servi Diller au poste de conseiller général pendant leur fonction chez USA Broadcasting, et aussi comme chef des opérations finacières chez IAC/InterActiveCorp.

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

En 2001, il épouse la styliste Diane von Fürstenberg. Il devient alors le beau-père d'Alexander von Furstenberg et Tatiana von Furstenberg.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Profil de Barry Diller sur Business Week
  2. le terme Broadcasting signifie 'diffusion'.
  3. (en) Base de données biographiques sur Filmreference. Consulté le 23 février 2011.
  4. (en) Vanessa Grigoriadis, « Blow Up the Box », New York, 13 mai 2012
  5. Reportage 60 Minutes sur la chaîne américaine CBS News, rediffusé le 10 juin 2007.
  6. (en) Karol Michael, The ABC Movie of the Week Companion: A Loving Tribute to the Classic Series,page 19, juin 2005, iUniverse (ISBN 9780595358366). Consulté le 24 février 2011.
  7. Diller Exits IAC CEO Role as Malone Exchanges Stake
  8. Article du New York Times daté du 26 octobre 2006.
  9. (en) George Mair, The Barry Diller Story: The Life and Times of America's Greatest Entertainment Mogul, publié par John Wiley and Sons, le 17 juin 1998. (ISBN 9780471299486), pp 71 à 87.