Carlo Lizzani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Carlo Lizzani

Naissance
Rome, Italie
Nationalité Drapeau de l'Italie Italien
Décès (à 91 ans)
Rome, Italie
Profession réalisateur, scénariste, acteur, producteur
Films notables Achtung! Banditi!
La Chronique des pauvres amants
La Vie aigre

Carlo Lizzani est un réalisateur, scénariste, acteur et producteur de cinéma italien, né le à Rome, ville où il est mort le [1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Carlo Lizzani est connu notamment pour avoir participé au scénario et à la mise en scène du film Riz amer de Giuseppe De Santis, sorti en 1949. Il était alors encore jeune assistant et n'avait à son actif que Le soleil se lèvera encore (Il Sole sorge ancora) (1946) de Aldo Vergano, dans lequel il jouait aussi comme acteur, et Allemagne année zéro (Germania anno zero de Roberto Rossellini, 1948).

Auparavant, il avait, au cours des années 1940-1943, contribué par divers articles aux revues Cinema, Bianco e Nero (titre se référant au cinéma Noir Blanc), ainsi qu'à l'organe officiel du groupe universitaire fasciste, Roma fascista.

En 1943, après l'Armistice de Cassibile, il participe en tant que partisan à la Résistance romaine[2] et adhère au Parti communiste italien[3].

Son premier long métrage, Achtung! Banditi! (1951), est un hommage exalté au combat des résistants antifascistes italiens. Mais, c'est surtout La Chronique des pauvres amants (Cronaca di poveri amanti) (1954), adaptation d'un roman de Vasco Pratolini, qui lui vaudra la consécration internationale avec un prix au Festival de Cannes. L'évocation de la Résistance et des événements liés à la Deuxième Guerre mondiale aura été un de ses thèmes favoris puisqu'il y reviendra dans Traqués par la gestapo (L'Oro di Roma, 1961), sur la déportation des juifs de Rome, et dans Le Procès de Vérone (1963), sur l'exécution du comte Galeazzo Ciano par les extrémistes mussoliniens.

Au fil des années, il s'est rapproché des idées de gauche et du syndicalisme, et fut notamment cosignataire d'une pétition contre le commissaire Luigi Calabresi, avant l'assassinat de celui-ci. De 1979 à 1982, il fut directeur de la Mostra de Venise.

Il était chargé de cours à l'Académie Act Multimedia de Cinecittà, à Rome.

Carlo Lizzani s'est suicidé le 5 octobre 2013 en sautant du balcon du troisième étage de son appartement dans le centre de Rome.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Producteur[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Publication[modifier | modifier le code]

  • Le Cinéma italien, préface de Georges Sadoul, Éditeurs Français Réunis, 1955

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Annonce de décès sur lalibre.be
  2. (it) Enzo Piscitelli, Storia della Resistenza romana, Bari,‎ 1965, p. 226-232
  3. (it) Paolo Spriano, Storia del Partito comunista italiano, vol. V, La Resistenza. Togliatti e il partito nuovo, Turin, Einaudi,‎ 1975, p. 413
  4. (it)Site du Quirinal
  5. (it)Site du Quirinal

Liens externes[modifier | modifier le code]