Ave Ninchi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ave Maria Ninchi (née le 14 décembre 1915[1] à Ancône, Province d'Ancône, morte le 10 novembre 1997 à Trieste, Province de Trieste), est une actrice italienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ave Ninchi débute au cinéma en 1944 et apparaît dans une centaine de films, italiens majoritairement. S'y ajoutent plusieurs films américains ou français, des coproductions, ainsi que le film britannique Retraite mortelle de Mike Hodges (1972, avec Michael Caine et Mickey Rooney). Son dernier film, sorti en 1974, est Lacombe Lucien (avec Pierre Blaise dans le rôle-titre) de Louis Malle, réalisateur qu'elle retrouve après Le Souffle au cœur (avec Benoît Ferreux et Lea Massari) en 1971.

Parmi ses autres films notables, mentionnons Vivre en paix de Luigi Zampa (1947, avec Aldo Fabrizi) qui lui permet de gagner un ruban d'argent, Gendarmes et voleurs de Mario Monicelli et Steno (1951, avec Totò), Plein soleil de René Clément (1960, avec Alain Delon et Maurice Ronet), ou encore Un cri dans l'ombre de John Guillermin (1968, avec George Peppard et Inger Stevens).

Pour la télévision, entre 1960 et 1979, elle contribue à huit feuilletons, six téléfilms et une série.

Durant sa carrière, Ave Ninchi est également très active au théâtre. Entre autres, elle joue avec Massimo Girotti dans Mademoiselle Julie d'August Strindberg, mise en scène par Luchino Visconti (en 1957), et avec Anna Magnani dans La Louve de Giovanni Verga, mise en scène par Franco Zeffirelli (en 1965).

Elle est la cousine de l'acteur Carlo Ninchi (1897-1974) qu'elle croise sur cinq films — dont Messaline (it) de Carmine Gallone en 1951, avec María Félix dans le rôle-titre —, et la mère de l'actrice Marina Ninchi (it) (née en 1940), qui lui consacre une biographie publiée en 2004.

Filmographie partielle[modifier | modifier le code]

(au cinéma)

Théâtre (sélection)[modifier | modifier le code]

Référence bibliographique[modifier | modifier le code]

  • 2004 : Marina Ninchi, Ave Ninchi : Una juventina fra teatro e fornelli (it), Seminario Luigi Veronelli, 130 pp (biographie).

Récompense[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Note[modifier | modifier le code]

  1. D'après sa fiche d'état-civil des Gens du Cinéma pré-citée. Certaines sources (dont l'IMDb) mentionnent 1914 comme année de naissance.