Raška (ville)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cyrillic letter Dzhe.svg Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Raška.
Raška
Рашка
Blason de Raška
Héraldique
Image illustrative de l'article Raška (ville)
Administration
Pays Serbie Serbie
Province Serbie centrale
Région Raška
District Raška
Municipalité Raška
Code postal 36 350
Démographie
Population 6 574 hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 43° 17′ 14″ N 20° 36′ 55″ E / 43.2872, 20.615343° 17′ 14″ Nord 20° 36′ 55″ Est / 43.2872, 20.6153  
Altitude 497 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Serbie

Voir la carte administrative de Serbie
City locator 14.svg
Raška

Géolocalisation sur la carte : Serbie

Voir la carte topographique de Serbie
City locator 14.svg
Raška
Municipalité de Raška
Administration
Maire
Mandat
Jovan Čorbić
2012-2016
Démographie
Population 24 680 hab. (2011)
Densité 37 hab./km2
Géographie
Superficie 67 000 ha = 670 km2
Liens
Site web Site officiel

Raška (en serbe cyrillique : Рашка) est une ville et une municipalité de Serbie situées dans le district de Raška (Rascie). Au recensement de 2011, la ville comptait 6 574 habitants et la municipalité dont elle est le centre 24 680[1].

La ville de Raška est située dans une région, la Raška, ou Rascie, qui a joué un rôle fondamental dans l’histoire de la Serbie médiévale.

Géographie[modifier | modifier le code]

La municipalité de Raška est située au sud-ouest de la Serbie. Elle englobe la partie centrale de la vallée de l'Ibar, ainsi que les pentes occidentales des monts Kopaonik et les pentes orientales des monts Golija[2].

La municipalité de Raška est entourée par le territoire de la Ville de Novi Pazar au sud-ouest, par les municipalités de Leposavić (Kosovo) au sud-est, de Brus à l'est, d'Aleksandrovac à l'extrême nord-est et d'Ivanjica à l'ouest ; au nord la municipalité est limitrophe du territoire de la Ville de Kraljevo[3].

Climat[modifier | modifier le code]

Le centre de Raška, avec l'église de l'Archange Saint-Gabriel

Le climat de Raška, comme celui de sa région, est grosso modo mesuré à la station météorologique de Kraljevo, située à 215 m d'altitude et qui enregistre des données depuis 1890 (coordonnées 43° 42′ N 20° 42′ E / 43.7, 20.7)[4]. Globalement, Raška jouit d'un climat continental modéré, avec des variations dues à l'altitude.

La température maximale jamais enregistrée à la station a été de 44,3 °C le 22 juillet 1939 et la température la plus basse a été de -27,1 °C le 17 février 1956[4]. Le record de précipitations enregistré en une journée a été de 124,1 mm le 25 mai 1968. La couverture neigeuse la plus importante a été de 90 cm le 23 février 1954[4].

Pour la période de 1961 à 1990, les moyennes de température et de précipitations s'établissaient de la manière suivante[5] :

Nuvola apps kweather.png Relevés à la station météorologique de Kraljevo (215 m)
Mois Janv Fév Mars Avr Mai Juin Juil Août Sept Oct Nov Déc Année
Températures maximales moyennes (°C) 3,3 6,8 12,0 17,7 22,3 25,2 27,3 27,5 23,9 18,0 11,0 5,0
16,7
Températures moyennes (°C) -0,5 2,3 6,5 11,7 16,2 19,1 20,8 20,4 16,8 11,5 6,2 1,4
11,0
Températures minimales moyennes (°C) -4,3 -1,7 1,4 5,7 10,1 13,1 14,2 13,7 10,6 6,0 1,9 -2,1
5,7
Moyennes mensuelles de précipitations (mm) 53,6 49,1 53,3 60,5 91,7 96,0 75,6 57,0 57,5 45,8 60,1 60,8
761

Histoire[modifier | modifier le code]

Entre 800 et 300 av. Jésus Christ, la région de l'actuelle municipalité de Raška, et notamment la vallée l'Ibar, par la tribu illyrienne des Dardani qui laissa le nom de Dardanie à cette partie des Balkans[6] où ils créèrent un royaume portant ce nom[7]. Le secteur fut conquis par les Romains en 28 av. J.-C. et devint une partie de la province romaine de Mésie (en latin : Moesia), province qui constituait la frontière entre les Provinces illyriennes (en latin : Illyricum) et la Macédoine. En 284 l'empereur romain Dioclétien, originaire d'Illyrie, fit de la Dardanie une province séparée et établit comme nouvelle capitale de la province, la ville de Naissus (Niš). À l'époque romaine, la localité la plus importante de la région de l'actuelle ville de Raška portait le nom de Municipium Dardanorum[6] qui correspond à Sočanica (en albanais : Soçanicë), actuellement au Kosovo[8]. La province resta ensuite sous la domination de l'Empire byzantin jusqu'au VIIe siècle, qui vit arriver les Slaves.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Au Moyen Âge, la région devint une partie intégrante de l'État serbe médiéval de Rascie, qui connut une des ses apogées sous la dynastie des Nemanjić dont l'origine et le nom remontent à Stefan Nemanja (XIIe siècle). De la période médiévale, l'actuelle municipalité conserve des fondations religieuses de premier plan, comme les monastères de Gradac, de Stara Pavlica, de Nova Pavlica et de Končul, ainsi que de nombreuses églises construites du XIIe siècle au XIVe siècle[6]. En 1455, les Ottomans, dans leur conquête des Balkans, s'emparèrent de la forteresse de Brvenik, située à 8 km au nord de la ville actuelle et construite en 1363 ; puis toute la région passa sous leur contrôle. Elle ne redevint serbe qu'en 1833[6],[8].

La ville de Raška fut fondée le 17 septembre 1845, son nom dérivant de la rivière Raška qui traverse son territoire autant qu'à la région médiévale de la Rascie médiévale, appelée en serbe Raška. Le décret marquant sa création fut signé par le prince Alexandre Karađorđević, avec l'appui du ministre de l'Intérieur Ilija Garašanin qui soulignait l'intérêt de fonder une ville nouvelle à la frontière avec l'Empire ottoman, qui soit un centre de pouvoir serbe mais aussi un centre industriel où l'on exploite les richesses minières et forestières de la région[6]. Le premier plan d'urbanisme de la ville a été conçu en 1844 par Nikola Alković, ce qui en fait l'un des plus ancien de Serbie[8].

Au cours de la Première Guerre mondiale, du 31 octobre au 15 novembre 1915, Raška accueillit le roi Pierre Ier de Serbie et le gouvernement serbe qui se repliaient face à l'avance des troupes autrichiennes et allemandes[6].

En 1931 fut ouverte la ligne de chemin de fer Kraljevo-Raška-Kosovska Mitrovica, qui empruntait la vallée de l'Ibar et désenclavait la ville[6].

Localités de la municipalité de Raška[modifier | modifier le code]

Localisation de la municipalité de Raška en Serbie

La municipalité de Raška compte 61 localités :

Raška et Jošanička Banja sont officiellement classées parmi les « localités urbaines » (en serbe : градско насеље et gradsko naselje) ; toutes les autres localités sont considérées comme des « villages » (село/selo).

Démographie[modifier | modifier le code]

Ville[modifier | modifier le code]

Évolution historique de la population dans la ville[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1948 1953 1961 1971 1981 1991 2002 2011
1 513 1 832 2 278 3 935 5 639 6 437 6 619[9] 6 574[1]


Pyramide des âges (2002)[modifier | modifier le code]

Répartition de la population par nationalités dans la ville (2002)[modifier | modifier le code]

Municipalité[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges (2002)[modifier | modifier le code]

Répartition de la population dans la municipalité (2002)[modifier | modifier le code]

Toutes les localités de la municipalité possèdent une majorité de peuplement serbe, à l'exception du village de Karadak dont la population s'est d'abord définie comme yougoslave.

Religion[modifier | modifier le code]

Sur le plan religieux, la municipalité de Raška est essentiellement peuplée de Serbes orthodoxes. La ville de Raška et sa région relèvent de l'éparchie de Žiča, qui a son siège au monastère de Žiča, près de Kraljevo.

Religion Nombre %
Orthodoxes 26 516 98,28
Musulmans 32 0,12
Catholiques 23 0,09
Protestants 1 0,00
Athées 7 0,03
Juifs 0 0,00
Autres[13]

Politique[modifier | modifier le code]

À la suite des élections locales serbes de 2008, les 34 sièges de l'assemblée municipale de Raška se répartissaient de la manière suivante[14] :

Parti Sièges
Parti radical serbe 12
Parti socialiste de Serbie - Parti des retraités unis de Serbie - Serbie unie 9
Parti démocratique de serbie 6
Parti démocratique 5
Coalition « Pour Raška » et « Passez le mot » 2

Radenko Cvetić, membre du Parti radical serbe de Vojislav Šešelj, a été élu président (maire) de la municipalité[15]. Mila Rosić-Županjac, qui dirigeait la coalition formée par le Parti socialiste de Serbie, le Parti des retraités unis de Serbie et Serbie unie, a été élu président de l'assemblée municipale[16],[14].

Culture[modifier | modifier le code]

Les Célébrations spirituelles de Raška (en serbe : Raške duhovne svečanosti) sont organisées depuis 1993 par le Centre culturel Gradac (Centar za kulturu Gradac), par l'Office de tourisme de Raška et la municipalité, avec la participation du ministère serbe de la Culture ; on y présente des événements dans les domaines de la littérature, des sciences, du cinéma, du théâtre, de la peinture et de la musique ; cette manifestation se déroule au milieu de mois d'août[17],[18]. Les Jours de la reine Hélène (Dani kraljice Jelene) célèbrent la reine Hélène d'Anjou (1237-1314), l'épouse de Stefan Uroš Ier et la fondatrice du monastère de Gradac[19] ; cette manifestation est l'occasion de symposiums historiques mais aussi de rencontres où l'on célèbre les traditions folkloriques de la région de la Raška ou encore d'expositions d'artisanat ; les Jours de la reine Hélène ont lieu chaque année au milieu du mois de mai[20].

Sport[modifier | modifier le code]

La ville de Raška possède 14 clubs représentant 8 disciplines sportives : football, basket-ball, handball, volley-ball, karaté, athlétisme, ski et parapente[21].

Le club de football du FK Bane a été créé en 1931 sous le nom de FK Studenica et a connu son heure de gloire entre 1999 et 2004 ; le club FK Rudar de Baljevac a été créé en 1934 et le FK Granit de Jošanička Banja en 1959 ; plus récent, l'OFK Vlada Dimitrijević a été créé en 2005. Dans le domaine du handball, la ville abrite le RK Bane, créé en 1965, et le club féminin du ŽRK Raška. Le club de basket-ball KK Bane a été créé en 1975. Baljevac possède aussi un club de basket-ball, l'OK Rudar, et la ville de Raška un autre club, l'OK Bane. On peut encore citer le club de parapente Golija[22],[23].

La manifestation sportive la plus importante organisée dans la ville est la Descente sans frontières (en serbe : Spust bez granica), une descente en canoë de l'Ibar qui conduit de Raška à Leposavić, au Kosovo[24].

Éducation[modifier | modifier le code]

La ville possède plusieurs écoles élémentaires (en serbe : osnovne škole) parmi lesquelles on peut citer l'école Raška, créée en 1855, ce qui en fait l'une des plus anciennes de la vallée de l'Ibar[25] ; l'école de la ville de Jošanička Banja a été construite en 1867[26].

Le principal établissement d'études secondaires (srednje škole) est le Lycée de Raška (Gimnazija Raška), qui a été créé en 1963[27]. La ville abrite également une école de génie mécanique (Mašinska škola)[28].

Économie[modifier | modifier le code]

Le territoire de la municipalité de Raška est principalement agricole. Sur les 67 000 ha que représente la surperficie de la municipalité, 33 284 ha sont consacrés à l'agriculture, dont 24 021 ha, sont constitués de prairies ou de pâturages, 6 440 ha de terres arables parmi lesquels on compte 2 823 ha de vergers, la plupart de ces terres arables étant situées à une altitude de 400 m. On y élève d'abord des bovins et des porcs, ainsi que des moutons et chèvres. La production fruitière, à commercer par les prunes et leur distillation, constitue le second secteur agricole le plus important de la région ; la récolte des baies sauvages et des plantes médicinales constitue également une activité importante de la région. Raška est aussi une zone de production de pommes de terre et on s'y consacre également à l'apiculture[29].

En plus de l'agriculture, la municipalité se caractérise économiquement par ses mines, où l'on extraut du charbon, de l'amiante, du plomb et du zinc, et par ses exploitations forestières. Ces secteurs constituent une activité traditionnelle de la région[30].

Parmi les industries les plus actives de la ville figurent aussi celles du magnésium et de la fibre de verre. Par ailleurs, la société Megalit-Šumnik est spécialisée dans le domaine de la construction[31].

Le tourisme joue aussi un rôle important dans l'activité de la région.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Kopaonik (montagne) et Golija.

Située à proximité du parc national des monts Kopanik et de la réserve de biosphère des monts Golija, définie dans le cadre du programme sur l'homme et la biosphère de l'UNESCO, la municipalité de Raška offre des possibilités pour la découverte de la nature et le tourisme rural[32] ; parmi les villages les plus typiques de la région et les mieux conservés figurent Badanj et Pavlica[33]. La station thermale de Jošanička Banja, située sur les pentes des monts Kopaonik, se trouve aussi sur le territoire municipal ; on y soigne les rhumatismes inflammatoires ou dégénératifs, certains types d'infertilité féminine, les maladies de la peau et les troubles traumatiques dus à une blessure ou à une opération[34].

En tant qu'ancien centre la Rascie médiévale, la municipalité conserve un certain nombre de monuments classés sur la liste des monuments culturels de Serbie[35]. Le monastère de Gradac a été fondé par Hélène d’Anjou (1237-1314), l'épouse du roi Uroš Ier, vers 1275 ; sur le plan architectural, il est caractéristique de l'école de la Raška[36]. Le monastère de Stara Pavlica a été construit au XIe ou au XIIe siècle[37], celui de Nova Pavlica à la fin du XIVe siècle[38] et celui de Končul au XIIe siècle et totalement rénovée en 1861[39].

De nombreuses églises ont été construites dans la période allant du XIIe siècle au XIVe siècle, comme l'église Saint-Nicolas de Baljevac, édifiée à la fin du XIIe ou dans la première moitié du XIIIe siècle[40]. L'église Saint-Nicolas de Šumnik remonte au XVIIIe siècle[41].

Médias[modifier | modifier le code]

Depuis 1995, Raška possède une station de radio et, depuis 2000, une chaîne de télévision locale. L'ensemble porte aujourd'hui le nom de Radio-televizija Raška[42].

Transports[modifier | modifier le code]

Raška est située au carrefour de la route nationale 22, qui conduit à Novi Pazar, située à 16 km au sud-ouest, et de la route 22-3 qui conduit à Kosovska Mitrovica, au Kosovo, située à 62 km en direction du sud-est. Vers le nord, la nationale 22 relie Raška à Kraljevo, la capitale administrative du district de Raška[2].

Depuis 1931, Raška est reliée par chemin de fer à Kraljevo, au nord, et à Kosovska Mitrovica au sud. Dans la municipalité sont situées sur la ligne trois gares en plus de celle de Raška : Brvenik, Jošanička Banja et Rudnica[43].

Coopération internationale[modifier | modifier le code]

Raška a signé des accords de partenariat avec les villes suivantes[44] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (sr)(en)[PDF] « Recensement de la population, des ménages et des logements dans la République de Serbie 2011 », sur http://webrzs.stat.gov.rs, Site de l'Institut de statistiques de la République de Serbie,‎ 10 novembre 2011 (consulté le 6 avril 2013)
  2. a et b (sr)(en) Serbia and Montenegro road map (ISBN 963 00 8053 2 CM[à vérifier : isbn invalide])
  3. (sr) « Site de la Conférence permanente des villes et des municipalités de Serbie » (consulté le 12 janvier 2011)
  4. a, b et c (en) « Kraljevo (founded in 1890) », sur http://www.hidmet.gov.rs, Site de l'Office hyrdrométéorologique de la République de Serbie (consulté le 11 janvier 2011)
  5. (sr) « Monthly and annual means, maximum and minimum values of meteorological elements for the period 1961 - 1990 », sur http://www.hidmet.gov.rs, Site de l'Office hydrométéorologique de la République de Serbie (consulté le 11 janvier 2011)
  6. a, b, c, d, e, f et g (sr) « Istorijski podaci », sur http://www.raska.org.rs, Site officiel de la municipalité de Raška (consulté le 11 janvier 2011)
  7. (en) Fanula Papazoglu, The central Balkan tribes in pre-Roman times : Triballi, Autariatae ..., 1978 (ISBN 9025607934), page 445
  8. a, b et c (sr) « Raška kroz istoriju », sur http://www.raska-turizam.rs, Site de l'Office du tourisme de Raška (consulté le 11 janvier 2011)
  9. (sr) Livre 9, Population, analyse comparative de la population en 1948, 1953, 1961, 1971, 1981, 1991 et 2002, données par localités, Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade, mai 2004 (ISBN 86-84433-14-9)
  10. (sr) Livre 2, Population, sexe et âge, données par localités, Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade, février 2003 (ISBN 86-84433-01-7)
  11. (sr) Livre 1, Population, origine nationale ou ethnique, données par localités, Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade, février 2003 (ISBN 86-84433-00-9)
  12. a et b (en)[PDF] « Population par nationalités ou groupes ethniques, par sexe et par âge dans les municipalités de la République de Serbie », Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade,‎ 24 décembre 2002 (consulté le 11 février 2010)
  13. (en)[PDF] « Langues et religions », sur http://webrzs.stat.gov.rs, Site de l'Office national de statistique de la République de Serbie (consulté le 12 janvier 2011)
  14. a et b (sr) « Pregled funkcionera za opštinu Raška (Lokalni 2008) », sur http://direktorijum.cesid.org, Site du CeSID (consulté le 12 janvier 2011)
  15. (sr) « Predsednik opštine », sur http://www.raska.org.rs, Site officiel de la municipalité de Raška (consulté le 12 janvier 2011)
  16. (sr) « Mila Rosić Županjac », sur http://www.raska.org.rs, Site officiel de la municipalité de Raška (consulté le 12 janvier 2011)
  17. (sr) « Raške duhovne svečanosti », sur http://www.raska.org.rs, Site officiel de la municipalité de Raška (consulté le 12 janvier 2011)
  18. (sr) « RDS », sur http://www.raska-turizam.rs, Site de l'Office de tourisme de Raška (consulté le 12 janvier 2011)
  19. (sr) « Dani kraljice Jelene », sur http://www.raska.org.rs, Site officiel de la municipalité de Raška (consulté le 12 janvier 2011)
  20. (sr) « Dani Kraljice Jelene », sur http://www.raska-turizam.rs, Site de l'Office de tourisme de Raška (consulté le 12 janvier 2011)
  21. (sr) « Sport », sur http://www.raska.org.rs, Site officiel de la municipalité de Raška (consulté le 12 janvier 2011)
  22. (sr) « Site du club de parapente Golija » (consulté le 12 janvier 2011)
  23. (sr) « Istorijat klubova », sur http://www.raska.org.rs, Site officiel de la municipalité de Raška (consulté le 12 janvier 2011)
  24. (sr) « Site de la manifestation Descente sans frontières » (consulté le 12 janvier 2011)
  25. (sr) « OŠ Raška », sur http://www.raska.org.rs, Site officiel de la municipalité de Raška (consulté le 12 janvier 2011)
  26. (sr) « OŠ Jošanička Banja », sur http://www.raska.org.rs, Site officiel de la municipalité de Raška (consulté le 12 janvier 2011)
  27. (sr) « Gimnazija », sur http://www.raska.org.rs, Site officiel de la municipalité de Raška (consulté le 12 janvier 2011)
  28. (sr) « Mašinska škola », sur http://www.raska.org.rs, Site officiel de la municipalité de Raška (consulté le 12 janvier 2011)
  29. (sr) « Poljoprivreda », sur http://www.raska.org.rs, Site officiel de la municipalité de Raška (consulté le 12 janvier 2011)
  30. (sr) « Privreda », sur http://www.raska.org.rs, Site officiel de la municipalité de Raška (consulté le 12 janvier 2011)
  31. (sr)(en) « Site de Megalit-Šumnik » (consulté le 12 janvier 2011)
  32. (sr) « Prirodme retkosti », sur http://www.raska-turizam.rs, Site de l'Office du tourisme de Raška (consulté le 12 janvier 2011)
  33. (sr) « Ruralni turizam », sur http://www.raska.org.rs, Site officiel de la municipalité de Raška (consulté le 12 janvier 2011)
  34. (sr) « Jošanička Banja », sur http://www.raska-turizam.rs, Site de l'Office du tourisme de Raška (consulté le 12 janvier 2011)
  35. (en) « List of monuments in the municipality of Raška », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 12 janvier 2011)
  36. (en) « The Gradac Monastery », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 12 janvier 2011)
  37. (en) « Stara Pavlica », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 12 janvier 2011)
  38. (en) « Crkva Nova Pavlica », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 12 janvier 2011)
  39. (en) « Monastère Končulić », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 12 janvier 2011)
  40. (en) « The Church Saint Nicholas, Baljevac », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 12 janvier 2011)
  41. (en) « Crkva sv. Nikole, Šumnik », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 12 janvier 2011)
  42. (sr) « Radio-televizija Raška », sur http://www.raska.org.rs, Site officiel de la municipalité de Raška (consulté le 12 janvier 2011)
  43. (sr) « Saobraćajna infrastruktura », sur http://www.raska.org.rs, Site officiel de la municipalité de Raška (consulté le 12 janvier 2011)
  44. (sr) « Lista medjunarodnih odnosa », sur http://www.skgo.org (consulté le 6 mai 2009) - Site en restructuration au 12 janvier 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]