Surtainville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Surtainville
Église Saint-Pierre
Église Saint-Pierre
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Manche
Arrondissement Cherbourg-Octeville
Canton Les Pieux
Intercommunalité Communauté de communes des Pieux
Maire
Mandat
Jérôme Bonnissent
2014-2020
Code postal 50270
Code commune 50585
Démographie
Population
municipale
1 216 hab. (2011)
Densité 83 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 27′ 20″ N 1° 48′ 33″ O / 49.4555555556, -1.8091666666749° 27′ 20″ Nord 1° 48′ 33″ Ouest / 49.4555555556, -1.80916666667  
Altitude Min. 3 m – Max. 81 m
Superficie 14,61 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de Manche
City locator 14.svg
Surtainville

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de Manche
City locator 14.svg
Surtainville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Surtainville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Surtainville

Surtainville est une commune française, située dans le département de la Manche en région Basse-Normandie, peuplée de 1 216 habitants[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Cette commune maritime est structurée en plusieurs hameaux[2] : Surtainville (le bourg), le Ruisseau, Chapelle Saint-Ergoueffe, la Ruette, Bas Hamel, les Focs, les Laguettes, le Bas de Clibec, Clibec, les Mielles, la Rade, la Plage, les Sablières, la Ruette, le Pou, le Bégin, Hauteville, le Pré, Guinfard, la Godaillerie, la Boissellerie, la Mare du Parc, la Hulinerie, la Sansurière, le Lerry, le Quesnay, la Croix des Fritz, Hameau Denis, la Roullerie, la Brelotterie, la Mielle, Hameau Pouchin, Hameau la Poule, Hameau Bégin, le Culule, Fermes des Mielles, Hameau Tranquille, la Jacotterie, le Brisay, la Bohérie, la Chauvinerie, la Bergerie, la Darillerie, la Monderie, le Moulin de Sénoville, la Bitouzerie, la Maison Couppey, la Pigacherie, Pont Padet, le Village du Bas, la Damoiserie, la Hamelinerie, la Duhamellerie, la Rue des Fieffes, la Baronnerie, la Racinerie, Hameau les Blonds, la Poupardière, Ferme du Bois, la Gossélinerie.

À l'ouest (littoral), Surtainville possède plusieurs plages : les Plates Mielles, le Fort, les Vertes Fosses.

À l'est (intérieur des terres), Surtainville possède deux bois : les Vieux Buissons et le Bois de Pierreville.

Il y coule la Scye, affluent de la Douve, qui n'est encore à cet endroit qu'un ruisseau.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'église de Surtainville est construite vers le XIIe siècle, ainsi que le manoir des Guinfard construit par la famille de Monmorency. Le manoir du Quesnay est construit vers le XIIIe siècle et est habité dans les années 1800-1900 par la famille Leconte-Dumanoir.

En 1790, Hervé Lempérière, capitaine de navire, cultivateur, est le premier maire de Surtainville. À la création des cantons, Surtainville est chef-lieu de canton. Ce canton est supprimé lors du redécoupage cantonal de l'an IX (1801)[3].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Surtainville, nom en -ville, domaine rural médiéval, précédé de l'anthroponyme scandinave Svarting. Antérieurement Sortainville ou Sortainvilla.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
 ? mars 2001 François Le Blond - -
mars 2001 mars 2014 Odile Thominet   Comptable
mars 2014[4] en cours Jérôme Bonnissent SE Retraité fonction publique
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 216 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 025 939 1 128 1 137 1 227 1 288 1 202 1 207 1 203
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 132 1 055 1 040 942 942 1 037 1 001 1 025 962
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
937 962 891 864 909 923 965 955 936
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
1 019 948 827 775 977 1 072 1 167 1 216 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Pierre, aujourd'hui rattachée à la nouvelle paroisse Notre-Dame du doyenné de Cherbourg-Hague[7]. Elle abrite un retable, récemment restauré, dont les peintures datent de 1813.
  • Manoir du Guinfard.
  • Manoir du Quesnay (XIIIe).
  • Manoir de La Pigacherie (XVe).
  • Chapelle Sainte-Ergoueffe, inscrit au titre des Monuments historiques depuis 1993[8].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Nicolas Vrac des Vagants (né en 1761), homme politique[réf. nécessaire].
  • Jean-Marie Giguet-Lefillastre (1762-1839), chirurgien militaire, passa la fin de sa vie à Surtainville.
  • Édouard Denis-Dumont (1830 à Surtainville -1886 à Surtainville), médecin et historien.
  • Jacques Rouil (né en 1948 à Surtainville), journaliste et écrivain.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Altitudes, superficie : IGN[9].
  1. Population municipale 2011.
  2. http://www.geoportail.fr/?c=-1.8105,49.4544&l=Scan%2850%29,Admin&z=7
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Surtainville », École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) (consulté le 13 décembre 2010)
  4. « Jérôme Bonnissent a été élu maire samedi matin », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 14 avril 2014)
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  7. Site du doyenné
  8. « Notice no PA00125305 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  9. Répertoire géographique des communes (http://professionnels.ign.fr/42/produits-gratuits/produits-gratuits-a-telecharger.htm).

Liens externes[modifier | modifier le code]