Teurthéville-Bocage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Teurthéville-Bocage
Église Sainte-Trinité
Église Sainte-Trinité
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Manche
Arrondissement Cherbourg-Octeville
Canton Quettehou
Intercommunalité Communauté de communes du Val de Saire
Maire
Mandat
Serge Laurent
2014-2020
Code postal 50630
Code commune 50593
Démographie
Gentilé Teurthévillais
Population
municipale
613 hab. (2011)
Densité 29 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 35′ 31″ N 1° 23′ 46″ O / 49.591944, -1.39611149° 35′ 31″ Nord 1° 23′ 46″ Ouest / 49.591944, -1.396111  
Altitude Min. 32 m – Max. 116 m
Superficie 21,47 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de Manche
City locator 14.svg
Teurthéville-Bocage

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de Manche
City locator 14.svg
Teurthéville-Bocage

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Teurthéville-Bocage

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Teurthéville-Bocage

Teurthéville-Bocage est une commune française, située dans le département de la Manche en région Basse-Normandie, peuplée de 613 habitants[Note 1] (les Teurthévillais).

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par la Saire.

Communes limitrophes de Teurthéville-Bocage[1]
Brillevast Brillevast, Le Vast La Pernelle
Le Theil Teurthéville-Bocage[1] Quettehou
Montaigu-la-Brisette Montaigu-la-Brisette,
Videcosville
Videcosville

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme Teurthéville-Bocage est ancien, il vient probablement du nom du chevalier normand Turquétil ou Thorketill (du norrois Thor , divinité au marteau et ketill, chaudron sacré) qui prit possession de ce territoire (appellatif roman ville, « domaine rural ») au Xe siècle, soit : le « domaine de Thorketill ».

Ce toponyme est attesté avec différentes graphies et phonétiques au cours des siècles, on écrivait en 1182 Torquetevilla, cette forme Tor- resta usitée jusqu'au début du XVIIe siècle, et disparaîtra lentement pour la forme actuelle Teur-. En 1600, on écrivait Turquetheville, puis par abréviation cela devint Turtheville en 1640 et depuis 1790 Teurthéville.

C'est aussi depuis la Révolution que le mot bocage lui fut ajouté en raison du paysage et pour la distinguer de la commune de Teurthéville-Hague. Teurthéville est encore appelé dans le pays, en langue normande : Tourtaville. Turqueville et Torqueville contiennent la forme abrégée du nom de personne norrois : Torkell.

L'ancien prénom norrois Thorketill se perpétue dans les patronymes normands Turquetil (surtout Cotentin), Turquetille (pays de Caux), Turquety, Teurquetil, Teurquety (pays de Caux) et Truptil (pays de Caux).

Histoire[modifier | modifier le code]

Durant les guerres de religion, après un siège de plusieurs mois les Ligueurs prennent le château. En septembre 1591, des huguenots tendent une embuscade à un détachement de catholiques. Ce lieu est désormais connu sous le nom de le Piège.

En 1818, l'ancienne commune de Sainte-Croix-Bocage fut rattachée à Teurthéville. Il ne reste aucun vestige de son église ni de son cimetière.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
 ? 1983 Louis Legendre    
1983 en cours Serge Laurent[2] SE Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 613 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 312 1 584 1 575 1 797 1 752 1 675 1 609 1 598 1 592
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 438 1 353 1 378 1 272 1 265 1 162 1 143 1 075 1 089
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 009 1 052 952 834 856 805 745 724 707
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
665 622 534 503 523 535 564 582 600
2011 - - - - - - - -
613 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le haut-relief.
  • Église Sainte-Trinité, contenant notamment à l'extérieur un haut-relief classé[5] et à l'intérieur un bas-relief[6] datés tous deux de la fin du XIVe.
  • Prieuré de Barnavast, dépendant de Montebourg, puis de Lessay.
  • Prieuré de la Salle (sur Sainte-Croix-Bocage), fondé en 1214, dépendait de Graville (Seine-Maritime).
  • Château de la Préfontainerie (XIXe) (sur Sainte-Croix-Bocage).

Il ne reste aucune trace de l'église de Sainte-Croix-Bocage démolie en 1802.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2011.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  2. Réélection 2014 : « Teurthéville-Bocage (50630) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 9 mai 2014)
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  5. « Haut-relief : La Trinité », base Palissy, ministère français de la Culture
  6. « Bas-relief : Saint Marcouf, Saint Etienne, Saint Laurent et Saint Clair », base Palissy, ministère français de la Culture

Liens externes[modifier | modifier le code]