Tonneville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tonneville
Église Saint-Martin
Église Saint-Martin
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Manche
Arrondissement Cherbourg
Canton Beaumont-Hague
Intercommunalité Communauté de communes de la Hague
Maire
Mandat
Pierre Mesnil
2014-2020
Code postal 50460
Code commune 50600
Démographie
Gentilé Tonnevillais
Population
municipale
652 hab. (2011)
Densité 170 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 38′ 40″ N 1° 42′ 54″ O / 49.6444444444, -1.715 ()49° 38′ 40″ Nord 1° 42′ 54″ Ouest / 49.6444444444, -1.715 ()  
Altitude 100 m (min. : 19 m) (max. : 171 m)
Superficie 3,84 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de Manche
City locator 14.svg
Tonneville

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de Manche
City locator 14.svg
Tonneville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Tonneville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Tonneville

Tonneville est une commune française, située dans le département de la Manche en région Basse-Normandie, peuplée de 652 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Tonneville
Querqueville Querqueville Équeurdreville-Hainneville
Sainte-Croix-Hague Tonneville Équeurdreville-Hainneville
Flottemanville-Hague Équeurdreville-Hainneville Équeurdreville-Hainneville

Histoire[modifier | modifier le code]

Située aux portes de la Hague et à la lisière de la communauté urbaine de Cherbourg, Tonneville est un bourg dominé par une église de style roman du XIIe siècle. La mairie occupe une ancienne demeure seigneuriale (crédence et escalier en pierres). La place communale, sur laquelle un parking a été aménagé, est entourée par une école maternelle et primaire (4 classes), une salle communale, une bibliothèque-audiothèque ainsi qu'un plateau sportif.

Cinq moulins à farine tournaient autrefois sur le ruisseau Lucas, les vestiges de l'un d'eux sont visibles au lieu-dit "Le moulin Ponthus". Un important barrage existait afin d'exploiter la forte source de Saint-Martin. De vieilles demeures seigneuriales du XIIe siècle, telles que le Manoir, la Mairie et la Suhardière, entourent l'église du style roman de la même époque. La commune est le berceau d'une des plus célèbres légendes de La Hague : la "demoiselle de Tonneville".

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1977 mars 2001 Louis Desmares   -
mars 2001 en cours Pierre Mesnil[1] SE  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 652 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3].

Ses 642 habitants sont les Tonnevillais.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
329 273 283 282 257 267 272 259 260
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
250 225 197 200 183 194 215 485 236
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
170 152 154 137 152 133 170 179 183
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
199 217 217 347 412 595 636 648 652
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Plaque funéraire d'Anne Le Tellier.
  • L'observatoire-planétarium du cap de la Hague, Ludiver.
  • Église Saint-Martin, romane, du XIIe siècle. S'y trouve une plaque funéraire (d'Anne Le Tellier) classée à titre d'objet aux Monuments historiques[4]. Elle est rattachée à la nouvelle paroisse Notre-Dame de l'Assomption du Doyenné de Cherbourg-Hague[5].

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • La Demoiselle de Tonneville, légende d'une Dame blanche, ancienne noble, qui hanterait la lande et égarerait les voyageurs et les noierait dans l'étang de Percy.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2011.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Réélection 2014 : « Tonneville (50460) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté en 1er mai 2014)
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  4. « Plaque funéraire d'Anne Le Tellier, femme de Jehan Basan », base Palissy, ministère français de la Culture.
  5. Site du diocèse

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :