Over the Rainbow (chanson)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Over the Rainbow.

Over the Rainbow

alt=Description de l'image Judy Garland Over the Rainbow 2.jpg.
Chanson de Judy Garland
Sortie 1939
Enregistré 7 octobre 1938[1]
Auteur Edgar Yipsel Harburg
Compositeur Harold Arlen,
Herbert Stothart

Over the Rainbow (musique de Harold Arlen et paroles de E.Y. Harburg), est l'une des chansons les plus connues de la fin des années 1930. Pour beaucoup de personnes, cette chanson incarne les espoirs et les rêves d'une jeunesse aspirant à un monde idéal d'amour et de joie. La chanson fut écrite en une nuit pour Judy Garland qui l'interpréta dans le film Le Magicien d'Oz, et elle devint le thème musical qui devait bercer toute sa vie. En effet, on lui demanda de l'interpréter à presque toutes ses apparitions publiques.

La mélodie plaintive et les paroles simples de la chanson racontent le désir d'une adolescente de s'échapper du « désordre sans espoir » de ce monde (hopeless jumble), de la tristesse des gouttes de pluie, vers un nouveau monde plein de couleurs « par-delà l'arc-en-ciel » (over the rainbow). Cette chanson exprime aussi la croyance enfantine selon laquelle les cieux ouvriront un passage vers un lieu où « les soucis fondent comme du sorbet au citron » (troubles melt like lemon-drops).

De la même manière que White Christmas de Irving Berlin, cette chanson fut adoptée par les troupes américaines combattant en Europe pendant la Seconde Guerre mondiale, comme un symbole des États-Unis, la terre lointaine qui, après de longues années de guerre, apparaissait comme un rêve derrière un arc-en-ciel. Dans les années 70, cette chanson à aussi été le déclencheur de la révolution homosexuelle et de la Gay Pride dans les émeutes de Stonewall, l'arc-en-ciel étant le signe de la communauté LGBT. Aujourd'hui, il peut nous échapper que la chanson avait un long couplet d'introduction, puisque celui-ci ne fut pas chanté dans le film par Judy Garland.

En 2004, la chanson est 1re au classement AFI's 100 Years... 100 Songs des 100 plus grandes chansons de films du cinéma américain.

Phil Collins l'a interprétée à voix basse et insérée dans son tout premier album Face Value à la fin de la reprise des Beatles Tomorrow Never Knows en Titre caché.

Un autre chanteur, Israel Kamakawiwo'ole, aussi connu sous le nom de IZ, doit sa renommée internationale grâce au medley qu'il a fait de cette chanson avec What a Wonderful World : Over the Rainbow / What a Wonderful World, qu'on retrouve dans de nombreux films.

La version de Harry Nilsson est également largement diffusée, au cinéma, comme sur des compilations.

Le Magicien d'Oz[modifier | modifier le code]

Dans l'ensemble, la musique du film est assez énergique, ce qui contraste avec cette mélodie calme et posée. Cependant, les références instrumentales à cette chanson, récurrentes tout le long du film et notamment dans la séquence du titre, prouvent que de telles affirmations sont quasiment infondées. Cette chanson, en tous cas, était l'une des préférées du producteur associé, Arthur Freed.

Une partie de la chanson fut bel et bien coupée du film. Un couplet supplémentaire aurait dû être chanté au moment où Dorothée est enfermée dans une salle du château de la sorcière. Un enregistrement de démo subsista, et fut inclus dans le coffret CD Deluxe. Dans cette édition, Dorothée chante en pleurant, mais incapable de finir, conclut, en larmes, « J'ai peur, Tante Em, j'ai peur ! » (I'm frightened, Auntie Em, I'm frightened!).

Cette phrase fut gardée dans le film, suivie immédiatement d'une apparition de Tante Em dans la boule de cristal de la sorcière, puis remplacée par une image de la sorcière se moquant de Dorothée, puis se tournant vers la caméra et riant de façon effrayante à l'intention du public.

Paroles[modifier | modifier le code]

On parle souvent de cette chanson sous le titre Somewhere Over the Rainbow, alors que la chanson n'est en fait intitulée que sobrement Over the Rainbow.

L'introduction ne fut jamais utilisée dans le film, il ne fut d'ailleurs jamais question de l'utiliser. Elle fut plus souvent jouée lors d'adaptations théâtrales du Magicien d'Oz. Cependant, les chanteurs contemporains l'utilisent souvent pour rallonger le titre sur leur album.

Le second couplet aurait dû être interprété par Dorothée quand elle est enfermée dans une salle du château de la sorcière. Pourtant, cette décision ne fut jamais appliquée, et Dorothée ne fit que reprendre le couplet principal.

La seule fois où le second couplet fut utilisé fut pendant l'enregistrement de The Wizard of Oz In Concert (Le Magicien d'Oz en concert), au cours duquel elle fut interprétée par la chanteuse et parolière Jewel. Le second couplet est chanté occasionnellement dans des productions théâtrales, et est le moins connu de la chanson.

Paroles originales et traduction partielle[2],

Introduction (en anglais)

Someplace where there isn't any trouble...
Do you suppose there is such a place, Toto?
There must be.
It's not a place you can get to by a boat or a train.It's far, far away...
Behind the moon, beyond the rain

 

Premier couplet (en anglais)

Somewhere over the rainbow, way up high
There's a land that I heard of, once in a lullaby
Somewhere over that/(the) rainbow, skies are blue
And the dreams that you dare to dream really do come true

Someday I'll wish upon a star and wake up where the clouds are far behind me
Where troubles melt like lemon drops, high/(away) above the chimney tops
That's where you'll find me

Somewhere over the rainbow, bluebirds fly
Birds fly over that rainbow
Why (then), oh, why can't I?
If happy little bluebirds fly beyond the rainbow
Why, oh, why can't I?

Premier couplet (en français)

Quelque part au-delà de l'arc-en-ciel, tout là-haut
Est une contrée que j'ai connue jadis, par une berceuse
Quelque part au-delà de cet/(l') arc-en-ciel, les cieux sont bleus
Et les rêves qu'on ose faire deviennent bel et bien réalité

Un jour, je ferai un vœu et me réveillerai avec les nuages loin derrière moi
Là où les soucis fondent comme des sorbets citron, tout/(loin) au-dessus des cheminées
C'est là-bas que vous me trouverez

Quelque part au-delà de l'arc-en-ciel volent des merles bleus
Des oiseaux volent par-delà cet arc-en-ciel
Oh (alors), pourquoi ne le puis-je pas, moi ?
Si de joyeux petits merles bleus volent au-delà de l'arc-en ciel
Oh, pourquoi ne le puis-je pas, moi ?

Deuxième couplet (en anglais)
[dans la chambre de la sorcière]

Someday I'll wake and rub my eyes,
And in that land beyond the skies you'll find me.
I'll be a laughing daffodil,
And leave the silly cares that fill my mind behind me.
If happy little bluebirds fly beyond the rainbow,
Why oh why can't I?

 

Autre couplet de la partition originale (en anglais)

When all the world is a hopeless jumble,
And the raindrops tumble all around,
Heaven opens a magic lane.
When all the clouds darken up the skyway,
There's a rainbow highway to be found,
Leading from your window pane to a place behind the sun,
Just a step beyond the rain.

 

Quelques apparitions[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Jeu vidéo[modifier | modifier le code]

Interprétations et adaptations[modifier | modifier le code]

Et aussi : Norah Jones - Jason Castro - Connie Talbot - Jeff Beck - Sarah Vaughan - Gene Vincent - Elvis Presley - Jimi Hendrix - Anne Ducros - Jane Monheit - LeAnn Rimes - Doris Day - Katharine McPhee - Buckethead - Jewel - Tommy Emmanuel - Blink182 - Joe Satriani - Selena - Chet Baker - Mireille Mathieu - Tom Waits - Aselin Debison - Harry Belafonte - Bob Marley - Marusha - Scooter - Cosmic Gate - Sally Yeh - Impellitteri - Luce - Nathalie Dessay ...

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Second Hand Songs
  2. les-paroles-de-chansons.com Paroles de chanson Judy Garland - Over The Rainbow
  3. [vidéo]Youtube Marjane chante L'Arc-en-Ciel