Melody Gardot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Melody.

Melody Gardot

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Melody Gardot lors d’un concert à Cascais, au Portugal, en juillet 2012.

Informations générales
Nom de naissance Melody Gardot
Naissance 2 février 1985 (29 ans)
New Jersey, États-Unis
Activité principale Auteure-compositrice-interprète, musicienne
Genre musical Jazz, acoustique, blues
Instruments Voix, piano, guitare
Années actives Depuis 2005
Labels Universal Classics and Jazz et Verve (depuis 2009)
Site officiel melodygardot.com

Melody Gardot (prononcer [ ɡɑrˈdoʊ ]), née le 2 février 1985, est une auteure-compositrice-interprète et musicienne américaine d’origine polonaise. Bien qu’elle se considère comme une « citoyenne du monde », elle est née dans l’état du New Jersey aux États-Unis et est originaire de Philadelphie, sur la côte du nord-est. Elle étudie au Community College of Philadelphia avant d’être victime d’un grave accident de vélo en 2003. Après avoir passé une année entière à l’hôpital, elle se remet petit à petit grâce à la musicothérapie. Elle apprend alors à jouer de la guitare et commence à composer des chansons. Elle commercialise son premier maxi en 2005, intitulé Some Lessons - The Bedroom Sessions, qui comprend la plupart des morceaux qu’elle a écrits lors de sa convalescence. C’est alors qu’elle commence à interpréter ses titres dans certaines salles de spectacle et cafés de Philadelphie, avant d'être repérée par la station de radio locale WXPN. En plus de diffuser ses chansons, WXPN l’a encouragée à façonner une maquette, qui a été rapidement reprise par le label Universal Records. Son premier album studio, Worrisome Heart, est distribué en 2006 puis réédité par Verve Records en 2008. Après l’avoir rencontrée à New York en 2008, le producteur Larry Klein a démarré une collaboration avec Melody Gardot. Ce travail commun a donné naissance à son deuxième album studio, My One and Only Thrill, en 2009. Issue de cet opus, la chanson Who Will Comfort Me ? est devenue un tube classé dans le top 10 du réseau radiophonique américain Smooth Jazz. En 2009 également, Melody Gardot a fait paraître un maxi, Live from SoHo, enregistré en direct lors d’un concert.

Musicalement, son style mélange les influences du jazz vocal, du folk, du fado et de la bossa nova. Elle dit être influencée aussi bien par des artistes de blues ou de jazz que par des artistes de folk, de pop, de rock ou issus du répertoire de la musique classique, citant notamment les noms de Billie Holiday, Bessie Smith, Judy Garland, Janis Joplin, Helen Merrill, Miles Davis, Duke Ellington ou Georges Gershwin. Elle puise son inspiration aussi dans le répertoire pop et rock, avec la reprise d'une chanson de Radiohead. Elle insère dans quelques morceaux des éléments de scat. Enfin, elle rend hommage à la musique brésilienne ou sud-américaine, en se référant à la bossa nova. Elle a réalisé plusieurs tournées européennes et a chanté plusieurs fois en France, non seulement à Paris, mais aussi à Lille, Toulouse, Bordeaux, Strasbourg ou Nice.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est née le 2 février 1985 dans le New Jersey et a été élevée principalement par ses grands-parents. Sa mère, une photographe, travaillait et voyageait la plupart du temps. Ils se déplaçaient souvent autour du New Jersey et, en conséquence, ne disposaient que de peu de biens, à part quelques valises[1].

Polytraumatisée avec lésions cérébrales sévères lors d'un accident, à l'âge de 19 ans (à vélo, elle est renversée par une voiture), elle se remet grâce à la musicothérapie.

À l'époque, elle était déjà pianiste, mais durant sa longue rééducation, ses blessures l'empêchent de s'asseoir et donc de pratiquer son instrument de prédilection. C'est donc vers la guitare qu'elle se tourne et c'est sur un lit d'hôpital que naquirent ses premières chansons. Un premier EP 6 titres sort et reçoit un très bon accueil critique.

Melody Gardot est repérée par une maison de disques spécialisée dans le jazz : Verve.
En 2008, elle sort son premier album, qu'elle a entièrement écrit et composé. C'est un succès critique et commercial. Elle se produit souvent en concerts.

Un deuxième album sort en 2009, qui reçoit très rapidement le même succès. Melody Gardot en compose aussi toutes les chansons, excepté une reprise de Over the rainbow qu'elle chante en solo, mais également en duo avec Eddy Mitchell sous le titre Derrière l'arc-en-ciel. On retrouve ce duo sur l'album d'Eddy Mitchell, Grand écran (2009). Melody Gardot est parfois comparée à Norah Jones et à Diana Krall.[réf. nécessaire]

Accident[modifier | modifier le code]

En novembre 2003, alors qu'elle fait du vélo à Philadelphie, Melody Gardot est renversée par une Jeep Cherokee dont le conducteur n'a pas respecté un feu rouge[2].

À cause de ses sévères blessures, elle est clouée sur un lit d'hôpital pendant environ un an. Elle doit suivre des séances de rééducation pour exécuter des tâches courantes simples comme se brosser les dents ou se remettre à marcher. Parmi les séquelles de son traumatisme, la plus évidente est une hypersensibilité à la lumière, qui l'oblige à porter des lunettes de soleil en permanence[1]. Cet accident lui a également laissé des troubles de la mémoire à court et à long termes, ainsi que de la notion du temps. Melody Gardot a décrit ce handicap comme « escalader le mont Everest tous les jours », car elle se réveille souvent sans se souvenir de ce qu'elle a à faire dans la journée[3]. Pour marcher, elle utilise aussi une canne d'appoint qu'elle a malicieusement intégrée à son look.

À la suite de son grave accident, elle milite en faveur de la musicothérapie et de l'aide que peut apporter cette méthode de soins à des personnes fortement traumatisées.

Autres thérapies[modifier | modifier le code]

Pendant plusieurs années après son accident, Melody Gardot voyagera avec un physiothérapeute et portera autour de sa taille un appareil d'électrothérapie (Neurostimulation Électrique Transcutanée ou appelé également T.E.N.S.) lui permettant de soulager sa douleur[1].

Elle a été initiée à l'alimentation macrobiotique et expérimente cette cuisine en y consacrant plusieurs heures par jour. Elle pense en sentir des effets bénéfiques, notamment une meilleure tolérance à la douleur, un moyen de se relaxer en préparant ses repas mais aussi à trouver plus facilement le sommeil[4].

Divers[modifier | modifier le code]

Melody a étudié à l'université de Philadelphie[5].

Sa spiritualité est empreinte de bouddhisme qu'elle pratique.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Some Lessons - The Bedroom Sessions (Megaphon, 2005).
  • Worrisome Heart (Verve, 2008).
  • My One And Only Thrill (Verve, 2009).
  • The Absence (Decca, 2012).

Singles[modifier | modifier le code]

  • Worrisome Heart (2008)
  • Goodnite (2008)
  • Quiet Fire (2008)
  • Who Will Comfort Me (2009)
  • Baby I'm a Fool (2009)
  • Your Heart Is Black As Night (2011)
  • Mira (2012)
  • Amalia (2012)
  • La Vie en rose (2012)

Participation[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) « Interview », The Sunday Times Magazine,‎ 29 mars 2009, p. 12-17
  2. « Melody Gardot hits New York », jazzreview.com (consulté le 9 août 2009)
  3. (en) « Interview », The Herald,‎ 13 juin 2009, p. 14-17
  4. (en) « Macrobiotic Guide : What people say about macrobiotics »,‎ 2009 (consulté le 09/08/2009)
  5. « Unchained Melody », Philadelphia Citypaper,‎ 2005 (consulté le 12/05/2005)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :