Olivia Newton-John

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Newton.

Olivia Newton-John

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Olivia Newton-John en 2012

Informations générales
Naissance 26 septembre 1948 (66 ans)
Drapeau du Royaume-Uni Cambridge, Angleterre, Royaume-Uni
Activité principale chanteuse, actrice
Genre musical pop, country
Instruments voix, tambour
Années actives 1963-présent
Site officiel www.olivianewton-john.com

Olivia Newton-John, née le 26 septembre 1948 à Cambridge en Angleterre, est une chanteuse et actrice anglo-australienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Elle est la petite-fille du physicien allemand Max Born[1],[2] (1882-1970). Son père était dans les forces britanniques durant la Seconde Guerre mondiale et il procéda à l'arrestation de Rudolf Hess en 1941[3]. En 1954, à l'âge de 5 ans, Olivia, ses parents (Brin et Irene Newton-John), son frère et sa sœur plus âgés (Hugh et Rona) s’installent à Melbourne en Australie. Les parents d'Olivia divorcent alors qu'elle n'a que 11 ans.

Premiers pas[modifier | modifier le code]

À l'âge de 15 ans, elle forme son premier groupe de fille, les SOL FOUR, et jusqu'en 1963, elle fréquente régulièrement les radio et télé crochets[4]. Elle remporte le premier prix lors de l’émission Sing Sing Sing en interprétant Anyone Who Had a Heart et Everything's Coming Up Roses[5].

Angleterre, les premiers succès[modifier | modifier le code]

Olivia part définitivement vivre en Angleterre l'année suivante avec sa mère et une amie, Pat Carroll (qui épousera plus tard John Farrar, le producteur d'Olivia, ex-membre des Shadows). Elle y sort son premier single en 1966[5] : Till You Say You'll Be Mine ainsi que Forever en face B, pour les disques DECCA, puis son premier album Tomorrow en 1970[6], suivi rapidement par l'album Olivia Newton John (If Not for You en Angleterre) qui connaît un bon succès en 1971. Sur cet album figure le titre de Bob Dylan If Not for You, produit par le fiancé d'Olivia, Bruce Welch, guitariste rythmique des Shadows, et un ami, John Farrar. La même année, le titre I Honestly Love You est son premier numéro 1 aux États-Unis.

En 1974, Olivia représente le Royaume-Uni et arrive 4e au Concours Eurovision de la chanson à Brighton avec la chanson Long Live Love[7]. Le concours est remporté par le groupe suédois ABBA.

Les États-Unis, la musique country et Grease[modifier | modifier le code]

Olivia Newton-John en 1978.

En 1975, encouragée par son amie et compatriote australienne Helen Reddy, Olivia quitte l'Angleterre et s'installe aux États-Unis, où elle connaît de grands succès sur la scène country et western, et bien que les puristes ne cessent de la décrier, elle remporta un Grammy Award de l'artiste féminine country de l’année[8] et un Academy of Country Music award comme révélation féminine country de l'année, devant les poids lourds du genre que sont Dolly Parton, Tanya Tucker ou Tammy Wynette.

La carrière cinématographique d'Olivia débute réellement le jour où elle rencontre le producteur Alan Carr lors d'une soirée chez Helen Reddy, à Los Angeles[9]. Celui-ci lui offre le premier rôle féminin de sa prochaine comédie musicale : Grease, sur les conseils de la vedette du film, John Travolta, et Randall Kleiser, le metteur en scène. Le film connaît un énorme succès mondial et devient un phénomène de société[10], la bande originale occupe les premières places des hit parades avec les titres You're the One That I Want et Summer Nights. Le titre solo d'Olivia, Hopelessly Devoted to You, devient son premier numéro 1 international.

Vedette planétaire[modifier | modifier le code]

Après ce succès foudroyant, Olivia enchaîne en 1978 avec l'album Totally Hot écrit et produit par John Farrar, imposant une image sexy dans la lignée de son personnage de Sandy à la fin du film Grease[11]. Les titres A Little More Love et Deeper Than the Night atteignent rapidement les premières places des palmarès. Olivia devient alors l'une des artistes les plus populaires au monde à cette époque. Elle est honorée du titre d'Officier de l'Ordre de l'Empire britannique (OBE) par la reine Elisabeth II en 1979.

En 1980, elle tourne avec Gene Kelly une romance musicale, Xanadu, qui ne connaît pas un grand succès, sauf pour la bande originale qui place deux titres en tête des palmarès, dont la chanson Xanadu écrite et produite par Jeff Lynne du groupe Electric Light Orchestra. Le film deviendra par la suite culte pour toute une génération de fans.

1981 sera l'année la plus brillante pour Olivia, avec l'album Physical, son plus grand succès commercial à ce jour, avec plus de deux millions de copies vendues aux États-Unis[12] et une étoile sur le Walk of Fame à Hollywood.

Elle enchaîne l'année suivante avec le film Two of a Kind, où elle partage à nouveau la vedette avec John Travolta. La magie ne fonctionne plus, le film est un échec commercial[13], mais la bande originale cartonne avec le titre phare Twist of Fate qui devient numéro 5 aux États-Unis en 1983[14].

Olivia apparaît ensuite dans plusieurs émissions et téléfilms. Elle fonde Koala Blue, une ligne de prêt-à-porter féminin aux couleurs de l'Australie[15]. Après des débuts prometteurs, l'entreprise doit rapidement cesser ses activités dans le textile, elle vend la marque qui propose désormais des vins, des eaux minérales et des chocolats du terroir australien, et conserve les droits s'y rapportant. Elle participe également aux albums des frères Gibb (Bee Gees), Barry et Andy.

Mariée au comédien Matt Lattanzi[16] de 1984 à 1995, avec qui elle aura une fille, Chloe Rose Lattanzi, puis fiancée à Patrick Mc Dermott, un cameraman, Olivia a vaincu en 1992 un cancer du sein et s'est engagée dans la lutte contre cette maladie en insistant sur l'importance du dépistage[17]. Après une tournée australienne en 1998, elle reçoit un ARIA, la plus haute récompense de l’industrie du disque australienne pour l'ensemble de sa carrière.

En 2000, Olivia participe à l'inauguration des Jeux olympiques de Sydney. En 2002, elle sort un album de duos intitulé (2) et en 2004 une compilation de reprises de standards pop, Indigo, Women of Song.

En 2005, après Gold, la compilation de ses plus grands succès, Olivia offre un nouvel album en octobre, dédié à toutes les femmes et toutes les victimes malades et guéries du cancer, Stronger Than Before en collaboration avec Hallmark, alors qu’au même moment, elle vit un drame personnel. Son fiancé Patrick a disparu en mer depuis fin juin, sans être officiellement déclaré décédé, son corps n’ayant pas été retrouvé. Retrouvé récemment au Mexique, il ne donnera comme explication "qu'il veut qu'on le laisse tranquille".

Olivia tente de retrouver la sérénité à travers sa carrière de chanteuse et ses fans et retrouve rapidement le chemin des concerts et des studios. Malgré sa détresse, Olivia effectue néanmoins en 2005 une nouvelle tournée aux États-Unis. En effet, depuis 1998 et son apparition en vedette invitée de la tournée australienne de son ami Cliff Richard, puis du succès immense, toujours en Australie, de sa tournée en compagnie de John Farnham et Anthony Warlow (l'album Highlights from the Main Event sera quatre fois disque de platine), elle a repris goût aux concerts.

En 1999, elle remonte sur scène en solo aux États-Unis pour la première fois depuis 1983. Le succès est au rendez-vous, et chaque année depuis voit Olivia tourner aux États-Unis, mais également en Australie et en Asie.

En 2010, elle fait une apparition dans la série télévisée Glee (Saison 1, épisode 17). Elle y interprète son propre rôle et chante en duo avec Jane Lynch le titre Physical. On la retrouve dans le dernier épisode de la Saison 1 en tant que jury aux "Régionales".

En novembre 2012, elle sort avec John Travolta un album caritatif de chants de Noël This Christmas. Les bénéfices de cet album collaboratif sont donnés pour The Olivia Newton-John Cancer & Wellness Center et la Jett Travolta Foundation[18].

En spectacle au Théâtre national de Paris, septembre 2008.

Discographie[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) G. V. R. Born, « The wide-ranging family history of Max Born », royalsocietypublishing.org,‎ 2002 (consulté le 2 March 2012)
  2. « Genealogy of Tiemo Hollmann - Born, Irene Helene » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-29
  3. « Olivia Newton-John on The Biography Channel » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-29
  4. (en) « Olivia Newton-John – Hip-O Records », Ilovethatsong.com,‎ 26 October 1987 (consulté le 10 November 2008)
  5. a et b (en) Michael Erlewine, All Music Guide to Country, San Francisco, Miller Freeman Books,‎ 1997 (ISBN 978-0-87930-475-1, lire en ligne), p. 334
  6. (en) Robert Windeler, « Pop's Hottest Pipes – Olivia Newton-John », People,‎ 24 February 1975 (consulté le 10 November 2008)
  7. O'Connor, John Kennedy. The Eurovision Song Contest – The Official History. Carlton Books, UK. 2007. ISBN 978-1-84442-994-3
  8. (en) The Billboard book of number 1 hits, Google Books (lire en ligne)
  9. (en) Robert Windeler, « Ohh Sandy! – Olivia Newton-John », People,‎ 31 July 1978 (consulté le 10 November 2008)
  10. IMDB – Top Grossing Movies
  11. (en) All music guide to country: the ..., Google Books (lire en ligne)
  12. (en) « Billboard Hot 100 Chat 50th Anniversary – All-Time Top Songs », Billboard (consulté le 10 November 2008)
  13. (en) Carl Arrington, « Animal Magnetism – Two of a Kind, John Travolta, Olivia Newton-John », People,‎ 19 October 1983 (consulté le 10 November 2008)
  14. (en) The Billboard book of number 1 hits, Google Books (lire en ligne)
  15. (en) « Olivia Newton-john: Hopelessly Devoted - Sun Sentinel », Articles.sun-sentinel.com,‎ 13 April 1987 (consulté le 31 December 2011)
  16. (en) « To Have and to Hold », People,‎ 7 January 1985 (consulté le 10 November 2008)
  17. (en) 1001 Australians You Should Know, Google Books (lire en ligne)
  18. http://www.jukebo.fr/john-travolta-and-olivia-newton-john/news,john-travolta-amp-olivia-newton-john-reviennent-avec-le-duo-i-think-you-might-like-it,vuprp-58601.html

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :