Shirley Bassey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bassey.

Shirley Bassey

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Shirley Bassey, 1971

Informations générales
Nom de naissance Shirley Veronica Bassey
Naissance 8 janvier 1937 (77 ans)
Cardiff, Royaume-Uni Drapeau du Royaume-Uni
Activité principale Chanteuse
Genre musical Musique populaire
Années actives Depuis 1957
Labels Philips, EMI Columbia, United Artists Records, PolyGram, Geffen Records
Site officiel http://www.dameshirleybassey.com

Dame Shirley Veronica Bassey, DBE, née le 8 janvier 1937 à Cardiff (Pays de Galles), est une chanteuse galloise dont la carrière a commencé vers la fin des années 1950. Considérée comme l'une des artistes les plus populaires de la deuxième moitié du XXe siècle[1], elle détient, avec Barbra Streisand, le record de longévité dans les hit-parades[2] et est, selon son label, créditée de 135 millions d'albums vendus[3]. Elle est également artiste de l'Unesco pour la Paix.

Elle est particulièrement connue pour être la seule personne à avoir enregistré plus d'une chanson du générique des films de la saga James Bond (Goldfinger en 1964, Les Diamants sont éternels en 1971 et Moonraker en 1979).

Enfance[modifier | modifier le code]

Shirley Bassey est la cadette d'une famille de six enfants[4]. Fruit de l'union entre Eliza Jane et Henry Bassey, originaire du Nigeria, elle grandit dans le quartier pauvre de Tiger Bay à Cardiff.

Dès son plus jeune âge, ses professeurs et camarades de l'école Moorland Road remarquent sa voix puissante[5].

Après avoir quitté l’école à quatorze ans, elle trouve un premier emploi dans une usine d’emballage locale, tandis qu’elle se produit en chantant le soir et le week-end dans des pubs locaux et des clubs.

1953 - 1959: la naissance d'une carrière[modifier | modifier le code]

C'est en 1953 qu'elle signe son premier contrat professionnel de chanteuse pour la revue itinérante Memories of Al Jolson en 1953 et Hot from Harlem l'année suivante. Mais à tout juste 16 ans, Shirley Bassey tombe enceinte de sa première fille Sharon et ressort déçue du monde du spectacle. Elle retourne vivre au domicile familial puis est repérée par un agent, Michael Sullivan, qui décide de faire d'elle une star. Elle se produit alors dans plusieurs salles avant de participer à une émission TV qui lui ouvre les portes de la célébrité au Adelphi Théâtre de Londres. Johnny Franz, agent chez Philips, impressionné par sa prestation, propose à la jeune chanteuse d’enregistrer son premier disque.

C'est ainsi qu'en 1956, à tout juste dix-neuf ans, elle enregistre son premier disque, Burn My Candle (At Both Ends). Interdit sur les ondes de la BBC pour ses paroles suggestives, le disque ne se vend pas. C'est en 1957, avec son titre Banana Boat Song, que Shirley Bassey s'offre son premier succès, classé numéro 8 au hit-parade britanniques[6]. Cette même année, elle enregistra à New York sous la direction du producteur américain Mitch Miller et pour le label Columbia, le single If I Had a Needle and Thread/Tonight My Heart She Is Crying. Elle se produit alors à Las Vegas pour y faire ses débuts au célèbre hôtel casino El Rancho.

En 1958, Shirley Bassey enregistre quelques-unes des chansons qui deviendront des classiques de son répertoire: As I love you, Hands Across the Sea et Kiss Me, Honey Honey, Kiss Me.

En 1959, elle signe un contrat avec EMI, filiale de la Columbia, marquant un nouveau tournant dans sa jeune carrière.

De 1960 à 1979: de la percée au succès[modifier | modifier le code]

Shirley Bassey en 1970

Au cours de la première partie des années 1960, cinq albums se classent dans le top 15 des hit-parades britanniques. Sa reprise de la chanson As Long As He Needs Me de la comédie musicale Oliver! reste 57 semaines aux UK Singles Chart, y atteignant la 3e place. Le 13 novembre 1960, Shirley Bassey fait ses débuts à la télévision Américaine au The Ed Sullivan Show[7]. In 1962, elle collabore avec Nelson Riddle et son orchestre pour la production de l'album Let's Face the Music (#12) et le single What Now My Love (#5).Elle continue à occuper le classement avec ses titres Reach for the Stars/Climb Ev'ry Mountain et I'll Get By (1961), I (Who Have Nothing) en 1963. C'est à cette période qu'elle fait la une du magazine Ebony. Elle est invitée à un gala du président Kennedy à Washington.

En 1964, elle enregistre la chanson phare du nouveau James Bond Goldfinger (#1 aux États-Unis et #9 au Royaume-Uni) et la même année le titre The Liquidator, générique du film parodique bondien. Goldfinger propulse Shirley Bassey au rang de star internationale. Grâce au succès époustouflant de Goldfinger, elle apparaît à de nombreuses reprises dans des talk-shows à la télévision américaine, ceux de Johnny Carson et de Mike Douglas en particulier.

Sous le coup d'une interdiction de travailler au Royaume-Uni pour cause d'exil fiscal, Shirley Bassey participe au festival de San Remo en Italie. Elle y chante La vita, une chanson italienne de Bruno Canfora et Antonio Amurri, dont une partie des paroles ont été adaptées en anglais par Norman Newell. Cette version entre au Top 40 italien, et Shirley Bassey enregistre l'album éponyme. Malgré ces succès, les ventes s'effritent au Royaume-Uni.

À partir des années 1970 elle connait la période la plus prolifique de sa carrière et signe son retour au Royaume-Uni. Elle se produit au cabaret The Talk of the Town et enregistre la même année l'album something. Son succès international (single #4, album #5) engendre une série d'albums sous le label United Artists, tous couronnés de succès (Something Else (1971), And I Love You So (1972), I Capricorn (1972"), Never Never Never (1973), Good, Bad but Beautiful (1975), Life, Love and Feelings (1976), You Take My Heart Away (1977) et Yesterdays (1978)).

Concert de shirley Bassey début des années 1970 à la Muensterhalle de Munster en Allemagne

Entre 1970 et 1979, Shirley Bassey sort 18 albums. En 1973, elle affiche complet lors d'une série de concert à New York au Carnegie Hall (prestation qui sera enregistrée sur l'album : Shirley Bassey: Live at Carnegie Hall). En 1971, elle enregistre le générique du nouveau James Bond Diamonds Are Forever. Elle apparaît la même année au Morecambe and Wise Christmas Show de noël.

Shirley Bassey est par deux fois l'invitée de l'émission This Is Your Life, en 1972 et 1993.

En 1976, Shirley Bassey enregistre six épisodes de son show diffusé sur la BBC. Une seconde série de 6 épisodes seront réalisés en 1979. Ces séries d’émissions se caractérisent par leurs invités (Neil Diamond, Lulu, Michel Legrand, Dusty Springfield, Charles Aznavour…) et ses prises de vue à travers le monde (Cap Canaveral, une plate-forme pétrolière, le Concorde…) et en studio.

En 1978, Shirley Bassey plaide coupable lors de son procès pour désordre public et outrage à agent[8]

La décennie se termine par l'enregistrement de son troisième générique de James Bond Moonraker (1979)

De 1980 à 1999[modifier | modifier le code]

Tout au long des années 1980, Shirley Bassey axe sa carrière sur des concerts de charité et des tournées occasionnelles dans toute l'Europe, l'Australie et les États-Unis. Après avoir terminé son contrat avec EMI-United Artists, elle décide de prendre ce qu'elle appelle une « semi-retraite ». Toutefois au Royaume-Uni, Shirley Bassey reste l’artiste qui vend le plus de singles. Elle sera détrônée par Madonna au début des années 1990. En 1982, elle enregistre l'album intitulé All by Myself, et l'émission A Special Lady avec Robert Goulet et Richard Clayderman. En 1983, elle sort un duo avec Alain Delon, Thought I'd Ring You, qui est devenu un hit en Europe. Sort en 1984 un album de reprise de ses chansons les plus célèbres: I Am What I Am, réalisée avec l'orchestre symphonique de Londres dirigé par Carl Davis. En 1986, elle enregistre un single (et vidéo à l'appui) pour l'office de tourisme londonien There's No Place Like London coécrit par Lynsey Paul et Gérard Kenny. En 1987, elle sort un album chanté entièrement en espagnol La Mujer. Line Renaud propose à la diva de se produire la même année à Paris lors d’une soirée au profit de la lutte contre le sida. La même année, Shirley Bassey participe aux célébrations de l’anniversaire de la fondation de Berlin. En 1988, elle est l’invitée d’honneur de Jacques Chancel lors d’un Grand Echiquier exceptionnel aux côtés de Michel Legrand, Charles Trenet… Shirley Bassey se produit en 1992 à l’occasion des 60 ans de la reine Sikirit de Thaïlande. C'est au milieu des années 1980 que Shirley Bassey commence à travailler avec un coach vocal, une ancienne chanteuse d'opéra, et son album de 1991 Keep the Music Playing est teinté d'influences pop et lyrique.

En 1994, EMI publie une compilation de ses titres de 1959 à 1979. Le livret d'accompagnement débute par un poème de Marc Almond. La diffusion de l’émission An audience with Shirley Bassey en 1995 réunit plus de 10 millions de téléspectateurs. En 1996, Shirley Bassey collabore avec Chris Rea dans le film La Passion, jouant son propre rôle et interprétant le single disco La Passione. Elle enregistre l'année suivante, History Repeating, écrit pour elle par les Propellerheads et qui sera un grand succès. Shirley Bassey a célébré son 60e anniversaire en 1997 avec des concerts en plein air, à Castle Howard et Althorp Park, et par une émission spéciale. L'album qui en résulte live The Birthday Concert a reçu une proposition pour les Grammy Awards de la meilleure prestation pop vocale traditionnelle. En 1998, Shirley Bassey devient le deuxième artiste (après Franck Sinatra) à se produire devant le Sphinx et les pyramides en Égypte, à l’invitation du premier ministre égyptien. Dans le film Little Voice de 1998, Shirley Bassey est l'un des trois personnages centraux avec Marilyn Monroe et Judy Garland. Jane Horrocks, l'actrice principale dans le film, reprendra son rôle à diverses occasions lors d'imitations remarquées. Au cours de sa tournée au Royaume-Uni de 1998, la diva galloise se produit devant 120 000 spectateurs et pulvérise son propre record à Londres durant dix spectacles au Royal Festival Hall. La même année, elle enregistre et interprète World In Union avec le ténor Bryn Terfel, la chanson officielle de la Coupe du Monde de Rugby, lors de la cérémonie d’ouverture au Millenium Stadium de Cardiff, vêtue d'une robe conçue sur le drapeau gallois.

En 1998, Shirley Bassey a été poursuivie par son ancien secrétaire pour violation de contrat et pour violences verbales. Shirley Bassey a obtenu gain de cause[8].

De 2000 à nos jours[modifier | modifier le code]

Shirley Bassey en concert au Wembley Arena, 2006

En 2001, Shirley Bassey fut l'artiste principale lors de la cérémonie consacrée au 80e anniversaire du duc d'Édimbourg. Puis, en 2003, elle fête ses 50 ans dans le monde du spectacle par la publication du CD Thank you for the years, qui fut classé au Top 20 album.

Elle enregistre en 2006 une seconde émission spéciale An another audience with Shirley Bassey. Elle donne par la suite des concerts dans cinq arénas à travers le Royaume-Uni en juin, culminant à Wembley. Elle a également donné un concert devant 10 000 personnes au Faenol Festival de Bryn Terfel, diffusé par la BBC du Pays de Galles. Marks & Spencer signe avec elle pour une campagne télévisée de Noël James Bond en 2006. Shirley Bassey est vue dans un palais de glace glamour chantant une reprise de la chanson de chanteuse Get the Party Started, vêtue d'une robe de M & S. D'ailleurs cette musique a été repris dans le film Comme chiens et chats — La Revanche de Kitty Galore.

The Living Tree, écrit, produit et enregistré à l'origine par le groupe Never the Bride, sort en 2007 et marque le 50e anniversaire de Shirley Bassey dans les charts britanniques. Elle participe la même année au festival de Glastonbury pendant plus de 45 minutes.

Shirley Bassey au festival de Glastonbury, 2007

Elle est transportée à l'hôpital de Monaco le 23 mai 2008 pour une opération à la suite de douleurs abdominales. Elle fut alors forcée de se retirer du concert spécial « Nelson Mandela, 90e anniversaire.

En 2009, Shirley Bassey enregistre un nouvel album, The Performance. Elle apparaît aussi comme vedette aux BBC Electric Proms le 23 octobre 2009, dans son unique live de 2009.

Elle apparaît le mardi 4 juin 2012 sur la scène du Diamond Jubilee Concert pour chanter son tube Diamonds Are Forever devant la reine Élisabeth II et plus de 250 000 spectateurs.

Le 24 février 2013, elle rend hommage aux cinquante ans de James Bond en interprétant Goldfinger sur la scène du Dolby Theater de Los Angeles pendant la 85e Cérémonie des Oscars.

Références dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

En raison de sa longévité dans le monde de la chanson, Shirley Bassey est devenue un personnage reconnu, honoré et imité. Au cinéma, un nombre impressionnant d’allusions est à noter chez les Monty Python, Mr. Bean, Shrek 2… Le titre de La Vie De Brian est une parodie de Goldfinger. Daniel Craig est un fan de Shirley Bassey et serait heureux de l’entendre interpréter un nouveau générique d’un James Bond. À la télévision, le même constat est à faire. Le premier gagnant de l’émission britannique Stars In Their Eyes est un imitateur de Shirley Bassey. L’apparition humoristique de la chanteuse au Morecambe et Wise Christmas Show en décembre 1971 est devenue un grand classique de la télévision britannique. Plus récemment, son duo avec Dame Edna sur le titre Big Spender a prouvé encore une fois qu’elle était capable d’autodérision. Enfin, un grand nombre de ses chansons illustrent des spots publicitaires au Royaume-Uni, en France, en Italie, aux États-Unis, en Australie, au Japon… Dans le domaine de la chanson, la nouvelle génération voue une admiration à Shirley Bassey. Citons entre autres, Kanye West et sa chanson Diamonds From Sierra Leone ou encore les Artics Monkeys et leur reprise de Diamonds Are Forever lors du festival de Glastonbury. Pour finir, un nombre incalculable de ses grands succès remixés circule dans le monde entier depuis que Shirley Bassey a eu l’honneur en 2000 d’un album signé par les meilleurs remixeurs du moment dont Robin Twelve Tree.

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Shirley Bassey fut mariée à Kenneth Hume de 1961 à 1965. Son second mari fut Sergio Novak de 1968 à 1977. Shirley Bassey a deux filles, Sharon et Samantha. Avec Novak, elle a également adopté un enfant : Mark. En 1985, à 21 ans, Samantha Novak est retrouvée morte dans l'Avon à Bristol, en Angleterre. Shirley Bassey a toujours soutenu que la mort de sa fille n'était pas un suicide[8].

Elle réside actuellement à Monte-Carlo.

Discographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Discographie de Shirley Bassey.

Récompenses[modifier | modifier le code]

En reconnaissance de son immense carrière et grâce à l'admiration que lui porte la famille royale, Shirley Bassey est élevée au rang de dame de l'ordre de l'Empire britannique en 1999. Elle est invitée à participer aux célébrations du jubilé d'or de la reine Élisabeth II en 2002, puis en 2012 pour le Jubilé de de Diamant . En 1999, Shirley Bassey reçoit la Légion d'honneur en France.

  • 1972 – Meilleure chanteuse – TV Times
  • 1973 – Meilleure chanteuse – TV Times
  • 1974 – Meilleure artiste féminine – American Guild of Variety Artists
  • 1976 – Meilleure chanteuse – Music Week
  • 1976 – EMI Award pour les 20 ans de carrière au Royaume-Uni
  • 1977 – Meilleure artiste féminine britannique au cours des 25 dernières années – BRIT Award
  • 1977 – Proposition pour The Shirley Bassey Show au Festival de la Rose d'Or
  • 1991 – Walk of Fame, Star Boulevard – plaque à Rotterdam[9]
  • 1993 – Nomination à l'Ordre de l'Empire britannique
  • 1995 – Personnalité du Show business de l'année – Variety Club of Great Britain
  • 1997 – Proposition aux Grammy pour The Birthday Concert (enregistré à Althorp Park)
  • 1999 – Légion d'honneur – France
  • 1999 – ordre de l'Empire britannique
  • 1999 – Statues au musée « Madam Tussaud » (second modèle à Las Vegas)
  • 2003 – Prix pour sa grande contribution au monde de la musique – National Music Awards, UK[10]
  • 2005 – Plaque sur l'avenue des stars à Londres Avenue of Stars

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.allmusic.com/artist/shirley-bassey-mn0000029867/biography
  2. (en)« Shirley Bassey breaks Elvis' record : The Dame takes control of the charts », New Musical Express,‎ 4 mai 2007 (lire en ligne)
  3. (en) Paul Sexton, « Shirley Bassey Returns With The Performance », Billboard,‎ 3 novembre 2009 (lire en ligne)
  4. http://www.100greatblackbritons.com/bios/shirley_bassey.html
  5.  Williams, J. Miss Shirley Bassey, 46
  6. http://www.chartstats.com/artistinfo.php?id=1185
  7. Williams, J, Miss Shirley Bassey, 219
  8. a, b et c ^ a b c d e Hattenstone, Simon (2009-10-24). "Shirley Bassey Interview". Londres, The Guardian. Retrieved 2009-11-20.
  9. (en) « Walk of Fame - Europe », Walkoffame.nl (consulté le 2010-09-03)
  10. (en) « Pop Idols dominate music awards », BBC News,‎ 27 octobre 2003 (lire en ligne)