Shindō Yōshin-ryū

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Shindō Yōshin-ryū
{{#if:
MatsuokaKatsunosuke.png
Pays d’origine Drapeau du Japon Japon
Fondateur Matsuoka Katsunosuke en 1864 (1836-1898)
Dérive de Ken-jūtsu, jūjutsu
A donné Wadō-ryū
Sport olympique Non

Le Shindō Yōshin-ryū (新道楊心流) fut fondé en 1864 par Katsunosuke Matsuoka (1836–1898), un samourai du clan Kuroda. Katsunosuke Matsuoka avait appris plusieurs arts martiaux dont le Totsuka ha Yoshin Koryu, le Tenjin Shin'yō-ryū, le Hokushin Ittō-ryū et le Kashima Shinden Jikishinkage-ryū[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Il ouvre son premier dojo en 1858 à Edo (actuelle Tokyo) et y enseigne le Tenjin shinyo ryu. Persuadé que les jūjutsu de l'époque Edo avait perdu de leur utilité militaire au profit du duel civil, il décida de combiner ses connaissances en jūjutsu et en Kenjutsu au sein d'un nouveau système qu'il nomma Shindō Yōshin-ryū.

En 1895, le Shindō Yōshin-ryū se sépare en deux lignées, Katsunosuke Matsuoka autorisant Shigeta Ohbata, diplômé du Menkyo kaiden, à créer sa branche : le Ohbata-ha Shindō Yōshin-ryū.

En 1898, Katsunosuke Matsuoka meurt âgé de 62 ans. N'ayant pas d'héritier male, la famille Matsuoka désigne Matakichi Inose comme directeur temporaire de l'école, la responsabilité de l'école devant revenir au petit fils de Katsunosuke, Tatsuo, lorsqu'il atteindrait l'âge adulte.

En 1917, Matakichi Inose remet la direction de l'école à Tatsuo Matsuoka, devenant ainsi le 3e directeur de l'école Shindō Yōshin-ryū. Tasuo Matsuoka fut aussi un judoka accompli, atteignant le grade de 7e dan. Il meurt en 1989 à l'âge de 95 ans sans nommer de successeur pour la branche principale.

Suite à sa mort, un groupe d'étudiants décida de créer une nouvelle organisation, le Shindō Yōshin-ryū Domonkai avec le Docteur Ryozo Fujiwara à sa tête.

La branche Ohbata-Takamura[modifier | modifier le code]

La branche Ohbata/Takamura tient son origine de Shigeta Ohbata à qui fut décerné le Menkyo Kaiden par Katsukosuke Matsuoka en 1895.

Shigeta Obata est né à Kyoto en 1863 d'un samourai nommé Ohbata Shibuharu. Il débuta les arts martiaux par l'école Miura Yoshin Koryu[2]. Il déménage à Edo (Tokyo) en 1883 pour devenir élève du célèbre Hidemi Totsuka (école Totsuka-ha Yōshin Koryū). Il s'inscrit aussi à l'école de Kenjutsu Kashima Shinden Jikishinkage ryu dirigée par Kenkichi Sakakibara[3]. Il y rencontra Katsukosuke Matsuoka, lui aussi étudiant du Jikishinkage ryu et décida de quitter le Totsuka ha Yoshin Koryu au profit du Shindo Yoshin ryu. Dix ans plus tard, alors âgé de 32 ans il recevra le Menkyo Kaiden en Shindo Yoshin ryu puis l'autorisation de créer sa branche.

Perdant son fils Hideyoshi Ohbata (1899-1944) lors de la seconde guerre mondiale, il prit ses dispositions pour que son petit-fils Yukiyoshi (1928-2000) hérite de l'école[4] avant de disparaitre lors d'un bombardement de Tokyo en 1945.

Après la guerre Yukiyoshi déménage en Suède où il prit le nom de sa mère, Takamura, et continue sa formation avec Matsuhiro Namishiro. Puis dans les années 60 il s'installe en Californie aux Etats-Unis et renomme son art en Takamura ha Shindo Yoshin ryu.

Il meurt en 2000 à l'âge de 72 ans avec trois élèves Menkyo Kaiden à la tête de son organisation : Iso Takagi, David Maynard, et Tobin E. Threadgill. En 2003, Iso Takagi et David Maynard se retirant de l'enseignement, Tobin E. Threadgill accepte le titre de kaichō et supervise l'organisation Takamura-ha Shindō Yōshin Kai.

Le Takamura-ha Shindō Yōshin Kai continue sous la direction de Tobin E. Threadgill avec son dojo central à Evergreen (Colorado, USA)[5].

Influence sur le Karaté[modifier | modifier le code]

Hironori Ōtsuka étudia le Shindō Yōshin-ryū[6] auprès de Tatsusaburo Nakayama, un instructeur licencié de la branche principale et chef instructeur au Genbukan dojo dans la ville de Shimotsuma. En 1922, il rencontre Gichin Funakoshi, fondateur du Shotokan Karatedo. Il incorpora dans son karaté des principes issu de l'école Shindō Yōshin-ryū pour créer le Wadō-ryū.

Principes[modifier | modifier le code]

Katsunosuke Matsuoka intégra dans son systéme des aspects de plusieurs écoles d'arts martiaux, même si les spécialistes s'accordent à penser que son style fut surtout influencé par deux lignes de Yōshin-ryū, les écoles de Nakamura Yōshin Koryu (Totsuka ha Yōshin-ryū) et d'Akiyama Yōshin-ryū (Tenjin Shin'yō-ryū). Si la discipline fait appel au maniement des armes les plus classiques, elle repose également sur le principe selon lequel :

« Souplesse, fluidité et grâce des mouvements comme ceux de la nature sont en fin de compte plus efficaces et puissantes que la force brute appliquée sans détour. »

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Interview with Yukiyoshi Takamura, Aikido Journal Vol 26, #2, Pranin, Stan (Editeur), Tokyo, 1999. Traduction française : Interview Yukiyoshi Takamura
  • Encyclopédie des arts martiaux de l’extrême-orient Technique, Historique, Biographique et culturelle, Amphora, 2000.
  • La voie des arts martiaux le tour du monde des sports de combat, Geo/Prisma Presse, Édition française, 2009.
  • (ja) Takamura ha Shindo Yoshin ryu, Hiden Budo and Bujutsu #274, Oct/2010 : pages 86 – 91, Manami, Dororo, 2010.
  • Le Takamura ha Shindo Yoshin ryu, Magazine Dragon Hors série Aikido numéro 1, 2013.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lignée technique, http://www.shinyokai.com/lineage.htm
  2. Il débuta vers l'âge de 10 ans dans la localité d'Otsu. Il reçut le niveau de Shoden Mokuroku. (en) Bibliograhie de Shigeta Ohbata (1863-1945)
  3. A son arrivée à Tokyo, il fut très impressionné par une démonstration de Kenkichi Sakakibara (en) Bibliograhie de Shigeta Ohbata (1863-1945) / (fr) Traduction
  4. Il le nomme héritier et Menkyo kaiden et charge Namishiro Matsuhiro, un instructeur ayant reçu l'enseignement complet, de poursuivre son entrainement. (en) Bibliograhie de Shigeta Ohbata (1863-1945) / (fr) Traduction
  5. L'organisation gère plusieurs dojos dans le monde, notamment aux États-Unis, en Espagne, au Portugal, en Allemagne, et en Nouvelle-Zélande. dojos du Takamura ha Shindo Yoshin ryu
  6. Il étudia l'école Shindo Yoshin-ryu à l'âge de 13 ans. Il apprit aussi par la suite auprès des écoles Tenshin Shinyo ryu, Kito ryu et Yoshin Koryu, ancètres du Shindo Yoshin ryu. Short history of Shindo Yoshin Ryu and its connection to wado ryu
  7. En 1921, Nakayama lui décerne le certificat de maîtrise générale (menkyo-kaiden) de la Shindo Yoshin Ryu.