Muséologie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La muséologie est une « méta-discipline » qui étudie, réfléchit, questionne l'institution muséale, le musée, et travaille intellectuellement l'ensemble des activités liées au champ muséal : les sciences et techniques du musée que sont la gestion, la recherche, la conservation, le classement, la mise en valeur des objets, œuvres ou patrimoine (les collections), la médiation, l'animation, etc.

Elle étudie notamment l'histoire, les fonctions philosophiques, sociales et culturelles des musées (recherches, éducation, etc.), tout comme les attentes, les besoins et les pratiques des publics. Elle interroge également l'avenir du muséal dans l'espace public, et s'interroge sur les orientations et sur les formes nouvelles que le musée pourrait éventuellement prendre. La muséologie a recours à de nombreuses disciplines, dont les sciences de l'information et de la communication, la sociologie, l'histoire, l'économie, les sciences de gestion, les sciences politiques, la philosophie, l'histoire de l'art...

La muséologie est enseignée dans certains établissements d'enseignement supérieur (École du Louvre, Muséum national d'histoire naturelle, Universités). Activité de recherches, elle est le plus souvent pratiquée par des universitaires et des chercheurs.

Il faut cependant distinguer la muséologie, qui est une activité de recherche, de la muséographie, qui regroupe l'ensemble des techniques de mise en forme des projets d'exposition : outils et techniques de monstration, de présentation, des collections. La muséographie définit les contenus des discours présentés, les conditions de présentation, les objets ("expôts") mobilisés, et leur condition de présentation, mais aussi les conditions de réception par les publics. Il faut la distinguer de ce qui relève de la mise en scène et de son mobilier (la scénographie), comme l'éclairage, la construction de panneaux et vitrines, la conception graphique, etc.

Il existe des différences de terminologie et d'usages selon les pays francophones. Le terme de muséologie est utilisé pour les aspects de recherche, comme énoncé ci-dessus en France, alors qu'il peut être utilisé pour désigner également l'activité du muséographe en Belgique ou au Québec. Des confusions sont donc à craindre dans la dénomination des étapes et des tâches de chacun selon les descriptions.

Lors du développement d'un musée ou d'un programme muséal, le muséographe détermine intellectuellement la position du musée, les principes, le programme scientifique et culturel, soit les axes fédérateurs du musée que la scénographie est ensuite chargée de traduire « matériellement » : en design et techniquement. Trois professions sont dès lors à distinguer :

  • Le muséologue, qui conduit des activités de réflexion et de recherche au sujet des expositions et des musées.
  • Le muséographe, qui conçoit le projet muséal, organise l'articulation dans l'espace des contenus et des objets, pense les impératifs en outils et supports de médiation, et détermine les outils en fonctions des cibles de publics, etc.
  • Le scénographe, qui traduit techniquement le projet dans l'espace physique.

Dans un premier temps, il revient donc au muséographe de travailler avec l'équipe scientifique, puis, une fois le programme du musée développé, de travailler avec le scénographe pour sa mise en œuvre.

Formations[modifier | modifier le code]

France[modifier | modifier le code]

Rarement généralistes, plusieurs universités dispensent des programmes spécialisés en conservation, administration, diffusion des connaissances, et proposent des Master (bac + 5) en ingénierie culturelle, valorisation des patrimoines, muséologie, etc.

Il existe des spécialités de muséologie au sein des Écoles doctorales de certaines universités et écoles, dont l'École du Louvre, et du Muséum national d'histoire naturelle. Ces deux derniers établissements proposent également chacun un master en muséologie.

L'Université d'Artois à Arras dispense un cycle de master (1 et 2) MME en muséologie d'environ 850 heures, Master Muséo-Expographie, http://www.formation-exposition-musee.com/, composé essentiellement d'apports par des professionnels, d'exercice in situ, d'études de cas et de projets tuteurés. Dans le même esprit L'université de Haute Alsace dispense depuis trente ans un enseignement de muséologie fondé sur les ressources internationale de la vallée du Rhin, http://www.infodoc.flsh.uha.fr ,

Par ailleurs, en France, un certain nombre de conservateurs de musée, de muséologues et de muséographes ont été formés auprès des grands Musées Nationaux ou auprès d'établissements techniques ou scientifiques tels le Musée des Arts et métiers, le Muséum national d'histoire naturelle ou le Palais de la découverte et recrutés ensuite sur concours.

Québec[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • François Mairesse et André Desvallées, sous la direction de, Dictionnaire Encyclopédique de Muséologie, Armand Colin, 2011.
  • Serge Chaumier et Agnès Levillain, Qu'est-ce qu'un muséographe ?, Lettre de l'OCIM, 2007, [1]
  • Marie Odile de Bary, Jean-Michel Tobelem, Manuel de muséographie, Séguier, 1998.
  • François Mairesse et André Desvallées, sous la direction de, Dictionnaire encyclopédique de muséologie, Armand Colin, 2011.

Sites de référence[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]