Oliver Grau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Oliver Grau (né le 24 octobre 1965) est un historien de l'art et théoricien des médias allemand, spécialiste des sciences de l’image, de la communication visuelle dans les arts modernes et multimédias, de la culture artistique du XIXe siècle ainsi que de la Renaissance italienne.

Oliver Grau

Activités[modifier | modifier le code]

Oliver Grau est titulaire du premier professorat en « Sciences de l'image » dans l’espace germanophone, et dirige aujourd’hui ce dit-département à la Donau Universität de Krems.

Après des études à Hambourg, Sienne, Londres et Berlin, il obtient une promotion d’enseignant à l'université Humboldt de Berlin, et différents séjours en résidence dans des laboratoires de recherche au Japon ou aux États-Unis.

Dès l’obtention de son doctorat en 2003, il exerce en tant que professeur remplaçant au sein de différentes universités internationales, ainsi qu’en tant que conseiller pour des revues spécialisées et des associations diverses.

Il a tenu plusieurs séries de conférences mais aussi fondé et dirigé en 2005 un congrès de Sciences culturelles appliquées « Refresh! First International Conference on the Histories of Media Art, Science, and Technology, Banff », qui connut une édition en 2007, « Re :place », à la Haus der Kulturen de Berlin, et dont la prochaine, « Re :live », se tiendra à Melbourne en 2009.

Oliver Grau oriente principalement ses recherches à travers de l’histoire des arts multimédias, autour des notions d’immersion et d’émotion, de présence télévisuelle et de vie artificielle.

Dans Virtual Art, qu’il publie en 2000, Oliver Grau offre de manière inédite une théorie comparative de l’immersion entre l’image et le spectateur, ainsi qu’une analyse systématique du trio artiste, œuvre, spectateur, dans le champ de l’art numérique. Il élabore ainsi une nouvelle forme d’analyse de l’évolution des médias illusionnistes, autour des concepts d’interdépendance relative entre des forces de suggestions et d’opposition, mais aussi de capacité de distanciation et de compétences médiatiques des spectateurs.

Par ailleurs, Oliver Grau a développé de nouveaux instruments d’étude scientifique des sciences littéraires (humanités numériques), pendant qu’il dirigeait un projet d’art immersif de la Deutschen Forschungsgemeinschaft (la Communauté allemande de recherches).

Depuis 1998, il construit avec son équipe les premières archives d’Art numérique (www.virtualart.at), qui se poursuivent comme « open source » à la Donau Universität de Krems, et ont donné lieu à divers projets. En tant que premières archives en ligne, la DVA « streame » régulièrement depuis 2000 des documentaires vidéo.

En outre, Oliver Grau est depuis 2005 le gestionnaire de la banque de données de la collection d’art graphique Göttweig, la plus importante collection d’art graphique privée d’Autriche, contenant 30 000 œuvres, d'Albrecht Dürer à Gustav Klimt.

Il a aussi développé un nouveau curriculum international pour les Sciences de l’Image, le programme Master MediaArtHistory, différents programmes d’expertise académique, tels que Management de collection numérique, Design d’exposition, Compétences visuelles, ainsi qu’un master des Sciences de l'image. De plus, il a formé avec Danube Télélectures un nouveau principe de conférences et de débats interactifs, lus en continu internationalement.

Oliver Grau a été élu en 2001 à la Jeune Académie des sciences de Berlin-Brandenbourg et de l'Académie allemande des sciences Leopoldina. En 2002 il est honoré par l’InterNationes Goethe Institut, en 2003 Book of the Month – Scientific American. Il obtient également une bourse du centre germano-italien Villa Vigoni, et en 2004 il reçoit le Prix Spécial Média de la Humbolt Universitätsgesellschaft.

Publications (sélection)[modifier | modifier le code]

  • Imagery in the 21st Century. MIT-Press, Cambridge 2011. avec James Elkins, Eduardo Kac, Peter Weibel, Lev Manovich, Olaf Breitbach, Martin Kemp, Sean Cubitt, Christa Sommerer, Marie Luise Angerer, Wendy Chun a.o.
  • Media Art Histories, MIT-Press, Cambridge 2007. Textes de Rudolf Arnheim, Tom Mitchell, Barbara Stafford, Erkki Huhtamo, Christiane Paul, Andreas Broeckmann, Peter Weibel, Machiko Kusahara et al.
  • Mediale Emotionen. Zur Lenkung von Gefühlen durch Bild und Sound. Fischer, Francfort/Main 2005.
  • Virtual Art. From Illusion to Immersion, MIT-Press, Cambridge 2003. (traduit en trois langues, portugais, coréen et chinois.).
  • The Database of Virtual Art: For an expanded concept of documentation, dans: ICHIM, École du Louvre, Ministère de la Culture et de la Communication, Proceedings, Paris 2003, p. 2-15.
  • Der Digitale Bau: Aktuelle Tendenzen der Raumvisualisierung und ihre Vorlaufer, dans: Thesis, Wissenschaftliche Zeitschrift der Bauhaus-Universität Weimar, 2003,
  • Telepräsenz: Zu Genealogie und Epistemologie von Interaktion und Simulation, dans: Peter Gendolla u.a. (éd.): Formen interaktiver Medienkunst. Geschichte, Tendenzen, Utopien, Francfort/Main: Suhrkamp 2001, p. 39-63.
  • Zwischen Bildsuggestion und Distanzgewinn, dans: Klaus Sachs-Hombach et Klaus Rehkamper (éd.): Vom Realismus der Bilder: Interdisziplinare Forschungen zur Semantik bildlicher Darstellungsformen, Magdeburg: Scriptum-Verl. 2000, p. 213-227.
  • New Images from Life, dans: Ryszard Kluszczińsky (éd.): Art Inquiry. Recherches sur les Arts, Volume II (XI), Lodž 2000, p. 7-25.
  • Hingabe an das Nichts: Der Cyberspace zwischen Utopie, Ökonomie und Kunst dans: Medien.Kunst.Passagen, Nr. 4, 1994, p. 17-30.

Liens externes[modifier | modifier le code]