Jacques-Nicolas Paillot de Montabert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Paillot et Montabert.

Jacques-Nicolas Paillot de Montabert (1771-1849) est un artiste-peintre français.

Portrait de Roustam

Biographie[modifier | modifier le code]

Jacques-Nicolas Paillot est né le 6 décembre 1771 à Troyes, dans un hôtel rue du Bourg-Neuf. Baptisé le 10, il a pour marraine sa tante Marie Madeleine Paillot, et pour parrain le conseiller Jacques Corps, époux de sa tante Madeleine Dessain[1]. Il est le frère de l'homme politique Victor Paillot de Loynes.

Élève de David à l'issue de la Révolution, il exposa régulièrement au salon de 1802 à 1831. Son œuvre peint est resté confidentiel et il est essentiellement connu comme l'auteur du Traité complet de la peinture en neuf volumes et un atlas de planches, publiés en 1828-1829. Il fut un des premiers à s'intéresser aux techniques picturales de l'Antiquité et du Moyen Âge, en particulier à la peinture à l'encaustique.

Une exposition et un colloque lui ont rendu hommage au printemps 2007 à Troyes, sa ville natale[2]. Le colloque a eu lieu le 4 et 5 mai, l'exposition au musée Saint-Loup du 5 mai au 9 septembre 2007.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Portrait de Lord Byron

Par ordre chronologique

  • Paris, Musée de l'Armée, Portrait du Mamelouk Roustam Raza (1780-1845), 1806, huile sur toile 1,520 par 1,255.[1], don par le peintre Pierre-Albert Beaufeu en 1900[3].
  • Troyes, Musée des Beaux-Arts :
    • Nature morte et gibier, 1808, achat avant 1864.
    • Nymphe et faune, peinture à l'encaustique, 1808, don de Julien Gréau en 1885.
    • Portrait d'un jeune garçon, 1810, achat en 1880.
    • Diane venant visiter Endymion, peinture à l'encaustique, 1817, ancienne collection de Louis XVIII, commande de la maison du Roi en 1816 pour 3 000 francs, dépôt de l'État en 1872.
    • Portrait de Lord Byron, peinture à l'encaustique, après 1820.
    • Portrait d'un frère de la doctrine chrétienne peinture à l'encaustique, 1830, achat en 1886.
    • La Madeleine, peinture à l'encaustique, 1831 achat avant 1864.
  • Collection Chi Mei Culture Fondation, Taïwan, Portrait présumé de Lord Byron[4], 1823.

Écrits[modifier | modifier le code]

  • Théorie du geste dans l'art de la peinture, Paris, librairie Magimel, 1813.
  • Traité complet de la peinture, Paris, Bossange, 1829, neuf tomes et un volume de planches.
  • L'Unitismaire. Livre des chrétiens unitistes ou Exposé de la grande science chrétienne de nos devoirs envers Dieu, envers nous-mêmes et envers la société, grande science ou unitisme institué par Jésus-Christ divin libérateur, dont les doctrines ont été basées sur le principe éternel de l’unité, Paris, Alexandre Johanneau, 1858, trois volumes in-8°.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Chantal Rouquet et Frédérique Desbuissons, catalogue de l'exposition Jacques-Nicolas Paillot de Montabert, Troyes, 2007, éd. Musée de Troyes, Saint-André-les-Vergers, 2007, (ISBN 2-901-163526[à vérifier : isbn invalide]).
  • Jean Da Silva, Byron à Taiwan, dans actes du colloque de Troyes, 2007 (cité par Nathalie Manceau, Compte rendu du colloque dans les Nouvelles de l'Institut national d'histoire de l'art, octobre 2007, page 15-16).
  • Jacques-Nicolas Paillot de Montabert (1771-1849). Idées, pratiques, contextes. Actes du colloque des 4 et 5 mai 2007 à Troyes et Saint-Julien-les-Villas, textes réunis par Frédérique Desbuissons, Langres, Éditions Dominique Guéniot, 2009. ISBN 978-2-87825-464-8.

Note[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Nicolas Paillot de Montabert, Troyes, 1771-1849: peintre et théoricien de l'art, musées de Troyes, 2007, p. 8.
  2. Une rue devrait y honorer sa mémoire, c'est le haut lieu local de la prostitution.
  3. Longtemps attribué au Baron Gros ce tableau a retrouvé son attribution en 1906
  4. D'après Nathalie Manceu, (voir Bibliographie) l'identification est contestable, il s'agirati plutôt du portrait d'un artiste, non identifié.

Site externe[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]