Musée des beaux-arts de Nîmes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Musée des beaux-arts.
Musée des beaux-arts de Nîmes
Image illustrative de l'article Musée des beaux-arts de Nîmes
Informations géographiques
Pays Drapeau de la France France
Ville Nîmes
Coordonnées 43° 49′ 55″ N 4° 21′ 38″ E / 43.8319, 4.3606 ()43° 49′ 55″ Nord 4° 21′ 38″ Est / 43.8319, 4.3606 ()  
Informations générales
Date d’inauguration 1824

Géolocalisation sur la carte : Nîmes

(Voir situation sur carte : Nîmes)
Musée des beaux-arts de Nîmes

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Musée des beaux-arts de Nîmes

Le musée des beaux-arts de Nîmes est un musée d'art français, fondé au début du XIXe siècle, situé dans la ville de Nîmes, en Languedoc-Roussillon.

Historique[modifier | modifier le code]

Le musée, fondé en 1821 dans la Maison Carrée, abrite alors surtout des œuvres romaines et antiques ainsi que quelques peintures contemporaines et plus anciennes. L'espace devenant trop exigu, un concours architectural est organisé en 1902 pour la réalisation d'un nouveau bâtiment. C'est l'architecte Max Raphel qui le remporte. Les travaux débutent en 1903 pour s'achever en 1907.

Il se trouve depuis 1907, dans un bâtiment conçu par l'architecte Max Raphel, situé dans le square de la Mandragore, rue de la Cité-Foulc à Nîmes.

Il a depuis été rénové par l'architecte Jean-Michel Wilmotte en 1987

Collections[modifier | modifier le code]

La collection originale est rassemblée dès 1824, des collections privées viennent ensuite l'enrichir, comme le legs de Robert Gower, en 1869, ou celui de Charles Tur en 1948 et ceux d'artistes et d'amateurs d'arts.

La collection compte aujourd'hui quelque 3 600 œuvres. Dans la galerie inférieure, composée de trois salles, on peut admirer des tableaux italiens de Jacopo Bassano (1515-1592) (Suzanne et les vieillards), Lelio Orsi (1511-1587), Andrea della Robbia (1435-1525) (mascaron de céramique : La Vierge à l'enfant, dite aussi Madone Foulc), Giovanni Paolo Pannini entre autres. Dans les sept salles de la galerie supérieure, sont exposés les œuvres des peintres flamands et hollandais des XVIe et XVIIe siècles, Rubens (Portrait de moine), Carel Fabritius, Pieter Coecke van Aelst (1502-1550), Leonaert Bramer; et celles des peintres français Nicolas de Largillière et Hyacinthe Rigaud, Reynaud Levieux, Jean-François de Troy (Moissonneuse endormie), Pierre Subleyras, François Boucher, des nîmois Charles-Joseph Natoire et Xavier Sigalon, Paul Delaroche (Cromwell devant le cercueil de Charles Ier).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]