Albert-Ernest Carrier-Belleuse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Albert-Ernest Carrier-Belleuse

Description de cette image, également commentée ci-après

Buste de Carrier-Belleuse par Auguste Rodin

Nom de naissance Albert-Ernest Carrier de Belleuse
Naissance
Anizy-le-Château
Décès (à 63 ans)
Sèvres
Nationalité Drapeau de la France
Activités Sculpteur et peintre
Maîtres David d'Angers
Élèves Auguste Rodin
Carrier-Belleuse par Étienne Carjat, 1864.

Albert-Ernest Carrier de Belleuse dit Carrier-Belleuse (Anizy-le-Château le - Sèvres le ).

Sculpteur et peintre, élève de David d'Angers, il débuta au Salon de 1851. Il a été le professeur de Auguste Rodin. Il fut l'un des artistes les plus prolifiques du Second Empire. Puisant son inspiration notamment dans le style de la Renaissance et dans celui du XVIIe siècle.
Il est le père de Louis-Robert Carrier-Belleuse, qui fut son élève, et de Pierre Carrier-Belleuse, qui fut également son élève.

Le sculpteur[modifier | modifier le code]

On lui doit un grand nombre de bustes, entre autres ceux de Renan, Delacroix, Thiers.

Les torchères du bas de l’escalier de l’Opéra de Paris sont des groupes dont Carrier-Belleuse est aussi l’auteur.

C’est à lui qu’est due la statue élevée par la ville de Villers-Cotterêts à Alexandre Dumas, statue détruite par les Allemands lors de la Seconde Guerre mondiale et remplacée par celle de Pierre Bouret. On lui doit aussi les quatre statues-fontaines, représentant les quatre saisons, de l'hôtel de ville de Fleurance (Gers). Ainsi que les cariatides de la façade du théâtre de la Renaissance à Paris.

Le peintre[modifier | modifier le code]

Carrier-Belleuse a beaucoup peint sur la côte d'Opale, entre Berck et le cap Gris-Nez, et notamment à Audresselles, des paysages et des portraits. De nombreuses familles de la région possèdent encore des tableaux de cet artiste. Avec Pierre Puvis de Chavannes et Bracquemont, il est l'un des instigateurs de la scission avec le "Salon" en 1890 de la Société Nationale des Beaux-Arts, qui devient ainsi le second "Salon".

Directeur des travaux d'art[modifier | modifier le code]

de la Manufacture de Sèvres de 1875 à 1887, il y impulse la modernisation du style.

Son buste se trouve à l'entrée du Musée d'Orsay à Paris.

Il laissa plusieurs enfants,Louis et Pierre qui furent tous deux des peintres distingués, une fille qui a épousé le sculpteur Chéret et une autre le Professeur Ball.

Œuvres dans les musées[modifier | modifier le code]

Hébé endormie, 1869, marbre, Paris, musée d'Orsay.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Cet article contient tout ou partie d'un document provenant du site La Vie rémoise.
  • Catalogue de la Société Nationale des Beaux-Arts, Biennale 1991, Grand Palais, éd. ARCAM, préface du président François Baboulet

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :