Carel Fabritius

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Carel Fabritius

Description de cette image, également commentée ci-après

Autoportrait de C. Fabritius

Naissance février 1622
Middenbeemster
Décès 12 octobre 1654
Delft
Nationalité néerlandaise
Provinces-Unies Provinces-Unies
Activités peintre
Maîtres Rembrandt
Élèves Johannes Vermeer ?
Influencé par Rembrandt
Influença Johannes Vermeer

Œuvres réputées

Le Chardonneret

Carel Fabritius (Middenbeemster, baptisé le 27 février 1622[1] - Delft, 12 octobre 1654) est un peintre néerlandais (Provinces-unies) du siècle d’or.

Biographie[modifier | modifier le code]

Aîné d'une famille nombreuse, Carel Fabritius était le fils de Pieter Carel. Fabritius, qui fut à partir de 1619 maître d’école et sacristain à Beemster, un polder qui n'existait que depuis une décennie, et d’une sage-femme. Son grand-père, originaire de Gand, était pasteur à Purmerend. Deux frères cadets de Carel allaient également devenir peintres : Barent Fabritius – actif à Amsterdam – et Johannes Fabritius – actif à Hoorn. Tout comme pour Barent, on a supposé que Carel Fabritius avait tout d’abord reçu une formation pour devenir menuisier ou charpentier, d’après le mot « fabritius » (latin faber) qui serait devenu leur nom, ainsi que, rétrospectivement, celui de leur père.

En 1641, alors âgé de 19 ans, il épouse une voisine aisée, la sœur du pasteur de l’endroit, et le couple vient s’établir à Amsterdam, dans la Runstraat. L’année suivante[2], Fabritius entre en apprentissage chez Rembrandt, à l'époque de la conception de sa célèbre Ronde de nuit. Rembrandt avait alors également pour élève Samuel Van Hoogstraten. En 1643, la femme de Fabritius meurt en couches, suite à quoi le peintre retourne à Middenbeemster. Il se remarie en 1650 avec Agatha Van Pruyssen, de Delft.

Delft[modifier | modifier le code]

À partir de 1651, il vit à Delft, où il rompt avec l’influence de Rembrandt et développe son propre style. En 1652, il devient membre de la guilde de Saint-Luc locale.

Fabritius réalise alors des portraits comme peintre de cour des princes d’Orange, des scènes de genre et des tableaux historiques.

Le chardonneret

Le 12 octobre 1654, Fabritius, sa belle-mère et le sacristain de l’Oude Kerk, dont il était occupé à réaliser le portrait, sont blessés suite à l’explosion de la poudrière de Delft. Fabritius, transporté à l’hospice, succombe à ses blessures quelques heures plus tard. On suppose que, lors de l’explosion, un incendie s’est déclaré qui provoqua la destruction de toutes les peintures qui se trouvaient dans son atelier, ce qui expliquerait pourquoi si peu d’œuvres de l’artiste sont arrivées jusqu’à nous.

Style pictural[modifier | modifier le code]

De Carel Fabritius, en effet, moins d’une vingtaine d’œuvres ont été conservées, dont deux autoportraits, qui se trouvent actuellement au Musée Boijmans Van Beuningen de Rotterdam et à la National Gallery de Londres. Un troisième autoportrait, supposé, figure parmi les collections de l'Alte Pinakothek de Munich.

Fabritius était sans nul doute doué de grands talents picturaux. Ses premières œuvres témoignent d’un très nette influence du style de Rembrandt. Aussi n’est-il n’est pas étonnant que beaucoup parmi celles-ci furent d’abord attribuées à ce dernier. Fabritius, cependant, parmi les élèves de Rembrandt, est l’un des rares qui soient parvenus au fil du temps à se dégager de son exemple : il abandonna les couleurs sombres et employa progressivement des teintes plus claires et plus chaleureuses. À côté de cela, il se préoccupa surtout de l’harmonie des couleurs et de la perspective.

Ses dernières œuvres, à Delft, montrent une créativité et une recherche exceptionnelles. Il exerça alors une forte influence sur Johannes Vermeer, qui fut sans doute son élève, et sur Pieter De Hooch, notamment en ce qui concerne la perspective et la composition ; cependant, c’est surtout son rendu de la lumière qui fascinèrent ces derniers. On ignore comment Fabritius en est arrivé à un changement de style aussi frappant. La force d’attraction de Delft y est sans doute pour beaucoup : la ville inspira également d’autres peintres talentueux de cette époque, comme Gerard Terborch, Jan Steen et Paulus Potter.

La peinture de Carel Fabritius n'a été redécouverte qu'au XIXe siècle par le travail du critique d'art Théophile Thoré-Bürger.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Titre Technique Remarques Format Date Collection N° d’inventaire Image
Autoportrait huile sur panneau signé 65 × 49 1645-1650 Musée Boijmans Van Beuningen, Rotterdam 1205
Carel Fabritius - Zelfportret.jpg
Autoportrait avec bonnet de fourrure et cuirasse pectorale huile sur toile signé 70,5 × 61,5 1654 (daté) National Gallery, Londres 4042
Carel Fabritius - Self-portrait - National Gallery, London - 1654.jpg
Autoportrait avec une barrette et une chemise rouge huile sur toile restes de signature 62,5 × 51 1644-1646 (ca.) Alte Pinakothek, Munich 2080
Le Chardonneret panneau signé 33,5 × 22,8 1654 (daté) Mauritshuis, La Haye 605
Fabritius-vink.jpg
La Décollation de Jean Baptiste huile sur toile 149 × 121 1640 (ca.) Rijksmuseum, Amsterdam A 91
Héra se cache pendant le combat entre les dieux et les géants huile sur toile signé 77 × 67 1642-1644 (ca.) Musée Pouchkine, Moscou
Homme casqué huile sur panneau attribué à CF ou cercle de CF 38,5 × 31 1648-1649 (ca.) Musée de Groningue, Groningue 1931.0103
Jeune Homme debout tenant une corde dessin plume et huile sur papier attribué à CF 29,2 × 18 1640-1649 (ca.) Rijksmuseum, Amsterdam T 1930-34
Agar et l'ange (Genèse 16,7-16) huile sur toile signé 157,5 × 136 1643-1645 (ca.) Residenzgalerie, Salzbourg
Carel Fabritius - Agar et l'ange.jpg
Mercure, Argus et Io huile sur toile signé 73,5 × 104 1645-1647 (ca.) Los Angeles County Museum of Art, Los Angeles
Mercure tente de corrompre Aglauros avec de l'or pour qu'il lui donne accès à Hersé huile sur toile signé 72,4 × 91 1645-1647 (ca.) Museum of Fine Arts, Boston, Massachusetts 03.1143
Portrait d'Abraham De Potter, marchand de soie à Amsterdam huile sur toile signé 69 × 58 1649 (daté) Rijksmuseum, Amsterdam A 1591
Portrait d'homme âgé huile sur panneau 24 × 20,7 1646 (ca.) Musée du Louvre, Paris RF 3834
La Résurrection de Lazare huile sur toile signé 210,5 × 140 1642-1644 (ca.) Muzeum Narodowe, Varsovie
La Sentinelle huile sur toile signé 68 × 58 1654 (daté) Staatliches Museum, Schwerin
Carel Fabritius - Die Torwache.jpg
Une Fille avec un balai huile sur toile attribué à CF 107,3 × 91,4 cm 1646-1651 (ca.) National Gallery of Art, Washington 1937.1.74
Vue de Delft et l'Échoppe d'un marchand d'instruments huile sur toile collée sur panneau de noyer signé 15,4 × 31,6 1652 (daté) National Gallery, Londres
FabritiusViewOfDelft.jpg
  • Remarques :
    • Le Chardonneret : peut-être son tableau le plus connu, démontre sa maîtrise du trompe-l'œil.
    • La présence de deux tableaux sur des épisodes de la vie de Mercure, de tailles et de conceptions identiques, font penser qu'il s'agit probablement de deux éléments d'une série plus importante.
    • Vue de Delft, petit tableau à la perspective déformée, fut probablement conçu pour être mis dans une boîte optique semi-circulaire, restaurant ainsi les lignes de perspectives.
    • Le Chardonneret (The Goldfinch, 2013) est également un roman de l'Américaine Donna Tartt, publié en français par les éditions Plon en 2014. La romancière imagine le vol de ce tableau à New York par un jeune garçon au cours d'un attentat terroriste : l'histoire suit l'itinéraire du jeune héros et de son étonnant tableau.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Rijksbureau voor Kunsthistorische Documentatie (RKD).
  2. RKD.

Sources[modifier | modifier le code]