Giuseppe Maria Crespi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Crespi.
La Confirmation
L'Extrême Onction

Giuseppe Maria Crespi dit Lo Spagnolo (l'Espagnol) à cause du costume qu'il avait adopté, (né le 16 mars 1665 à Bologne, Émilie-Romagne - mort le 16 juillet 1747), est un peintre italien de la fin du XVIIe et du début du XVIIIe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Crespi est le fils de Girolamo Crespi et Isabella Cospi. Il a été surnommé l'Espagnol (Lo Spagnolo) pour son habitude de porter des habits serrés typiques de la mode espagnole de l'époque.

Le pape Benoît XIV le prit comme peintre personnel, et lui donna le titre de comte palatin. Il mêla scènes comiques aux sujets habituellement traitées avec sérieux.

Son second fils Luigi Crespi (Bologne,1708-1799) est aussi peintre.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Le Centaure Chiron enseignant le tir à l'arc au jeune Achille (v. 1700), Kunsthistorisches Museum, Vienne
  • La Maîtresse d'école, Paris
  • Massacre des Innocents, La Puce (1509), Portrait du peintre Giovanni Sorbi, Amour et Psyché, Galerie des Offices, Florence
  • Les Sept Sacrements, (v.1713), Gemaldegalerie Alte Meister, Dresde
  • Décorations du Palazzo Pepoli à Bologne.
  • Le Banquet des dieux
  • Extase de sainte Margherite, Duomo de Cortone
  • La Fiera di Poggio a Caiano, Galerie des Offices, Florence
  • Confessione (1710), Staatliche Kunstsammlungen Gemaldegalerie Alte Meister, Dresde
  • La comunione, Dresde
  • Giosuè ferma il sole, Cappella Colleoni, Bergame
  • Portrait de Benoît XV, Musées du Vatican, Rome.
  • La Chercheuse de puces, (v.1730), huile sur toile, 55 × 41 cm, Musée du Louvre, Paris.
  • Saint Jean Népomucène confesse la reine de Bohême, (v.1740), huile sur toile, 155 × 120 cm, Galerie Sabauda, Turin.
  • "Mickaël l'Archange purifie les cieux de la présence de Satan et ses démons" ; illustration de la vision de Saint-Jean relatée dans la Sainte Bible Apocalypse ou Révélation 12:9. Exposition permanente du musée des beaux arts à Budapest.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :