La Foudre (transport d'hydravions)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Foudre (homonymie).
La Foudre
Image illustrative de l'article La Foudre (transport d'hydravions)

Autres noms La Seine
Histoire
A servi dans Civil and Naval Ensign of France.svg Marine nationale française
Lancement (Bordeaux)
Armé
Modifié 1896 (torpilleur)
Modifié 1907 (navire d'entretien)
Modifié 1910 (mouilleur de mines)
Modifié décembre 1911 (transport d'hydravions)
Modifié mai 1914 (installation d'une plate-forme)
Statut Retiré du service
Caractéristiques techniques
Type transport d'hydravions
Longueur 118,7 m
Maître-bau 17,2 m
Déplacement 6 089 tonnes (pleine charge)
Puissance 2 moteurs TE, 24 chaudières, 2 arbres de transmission (8,6 MW)
Vitesse 19,6 nœuds
Caractéristiques militaires
Blindage 11,7 cm
Armement 8 canons de 99 mm, 4 canons de 65 mm, 4 canons antiaérien de 47 mm
Aéronefs 4 hydravions
Autres caractéristiques
Équipage 430 officiers, officiers mariniers, quartiers-maîtres et matelots
Chantier naval Chantiers de la Gironde, Bordeaux
Port d'attache Port militaire de Toulon

La Foudre est un transport d'hydravions français, le premier de l'histoire[1]. Son développement suit l'invention, en 1910, de l'hydravion avec le Canard Voisin français.

Galerie photographique[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Le premier navire transformé en porte-hydravions est le croiseur auxiliaire Foudre en août 1912 » Marine nationale

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :