Guichen (croiseur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Guichen (homonymie).
Guichen
Image illustrative de l'article Guichen (croiseur)

Histoire
A servi dans Marine française
Quille posée octobre 1895
Lancement 26 octobre 1897
Armé 1er janvier 1899
Statut retiré le 19 novembre 1921
Caractéristiques techniques
Type croiseur protégé
Longueur 133 mètres
Maître-bau 16,96 mètres
Tirant d'eau 7,49 mètres
Déplacement 8 151 tjb
Propulsion 3 machines à vapeur (36 chaudières)
Puissance 25 000 cv
Vitesse 23,5 nœuds maxi
Caractéristiques militaires
Blindage pont = 56 mm
kiosque = 155 mm
Armement 2 × 1 canon de 164 mm (cal.45-M1893)
6 × 1 canon de 140 mm (Cal.45-M1893)
10 × 47 mm (DCA)
2 tubes lance-torpilles (456 mm)
Rayon d'action 1 860 tonnes de charbon
Autres caractéristiques
Équipage 604 (officiers, officiers mariniers, quartiers maîtres et matelots)
Chantier naval Ateliers et Chantiers de la Loire Saint-Nazaire

Le Guichen est un croiseur protégé de 1re classe construit pour la Marine française aux Ateliers et Chantiers de la Loire à Saint-Nazaire.
Lancé en octobre 1897, il fut mis en service en 1899 et retiré fin 1921.

Conception[modifier | modifier le code]

C'était un navire qui, à l'origine, avait un gréement de deux-mâts. Il navigua quelques années avec un mât supplémentaire en trois-mâts barque.
Le Guichen avait été principalement conçu pour des raids de commerce et avait été légèrement armé comparé à d'autres bateaux de sa taille. Ses deux tubes lance-torpilles furent enlevés en cours de service.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Guichen quitta Saint-Nazaire pour Toulon pour faire ses essais en Méditerranée.
En septembre 1903 il transporta le président de la République Émile Loubet (1838-1929 ) en Angleterre.

En 1913, il est affecté à Brest comme navire-école des élèves charpentiers-manœuvriers.
Au début de la Première Guerre mondiale il servit dans la Manche. Puis il participa, au sein de la 3e escadre au blocus des côtes syriennes en 1915. En septembre 1915 il participe au sauvetage des Arméniens insurgés du Djebel Moussa en les évacuant sur Port-Saïd.
En novembre 1916, en compagnie du Lutétia, il transporte des troupes russes à Salonique. En 1917 il transporte des troupes de l'Armée d'Orient de Tarente à Bizerte.
En 1919, il sert lors des opérations en mer Noire et une mutinerie, dans le contexte des mutineries de la mer Noire, éclate à bord, menée par Charles Tillon. Retiré du service fin 1921, il est condamnné et mis en vente à Brest en 1922.

Navires ayant portés le même nom[modifier | modifier le code]

L'escorteur d'escadre Guichen (ex-Scipione Africano)[1]. Dans la marine italienne il était un croiseur léger lancé en 1941, de classe Capitani Romani, sister-ships des Attilio Regolo et Pompeo Magno. Il a été livré à la France, à l'armistice italien en exécution du traité de paix. Après une refonte à l'arsenal de Toulon, il reçoit le numéro de coque D 607 et est affecté à la 1re flottille d'escorteurs d'escadre. Il est désarmé en 1963 et utilisé comme base fixe au Poulmic et condamné en 1976.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. site Guichen.com