Henri IV (cuirassé)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Henri IV
Image illustrative de l'article Henri IV (cuirassé)
Le Henri IV

Histoire
A servi dans Pavillon de la marine française Marine nationale française
Quille posée 15 juillet 1897
Lancement 23 août 1899
Armé 1902
Mise en service 1902
Statut démoli en 1921
Caractéristiques techniques
Type Cuirassé garde-côtes
Longueur 108 mètres
Maître-bau 22,2 m
Tirant d'eau 6,7 m
Déplacement 8 807 tjb
Propulsion 12 chaudières Niclausse avec 3 hélices
Puissance 11 500 ch
Vitesse 17,2 nœuds
Caractéristiques militaires
Blindage Coque = 180-280 mm
Ponts = 60 mm
Soute à munitions = 240 mm
Tourelles = 305 mm
Armement 2 canons de 274 mm
7 canons de 138 mm
12 canons de 47 mm
2 TLT de 450 mm
Rayon d'action 7 600 miles (1 080 tonnes de charbon)
Autres caractéristiques
Équipage 464
Chantier naval Arsenal de Cherbourg

Le Henri IV, est un cuirassé garde-côtes (parfois appelé garde-côtes cuirassé) de la Marine nationale française, construit en 1895, lancé en 1899 et condamné en 1921. Il participa à la Première Guerre mondiale et notamment à la bataille des Dardanelles. Il fut l'un des premiers Pré-Dreadnought français d'une série de modèles uniques construit après la classe Charlemagne, première classe de cuirassés pré-dreadnoughts. Il est décrit comme l'un des premiers navires modernes à utiliser ses tourelles en position de tir juxtaposé (en).

Construction[modifier | modifier le code]

Commandé en 1895, le Henri IV est mis en chantier le 15 juillet 1897 dans la ville portuaire de Cherbourg. Les plans ont été conçus par l'architecte naval Louis-Émile Bertin. Le navire inachevé est mis à flot le 23 août 1899 pour être terminé en 1902. Il accomplit ses essais préliminaires à Cherbourg le 19 février 1903. Bien qu'originellement mis sur cale comme cuirassé d'escadre, le Henri IV est reclassé cuirassé garde-côtes.

Service actif[modifier | modifier le code]

De 1903 à 1913, le Henri IV est affecté à la division navale de Tunisie. Il opère dans la Méditerranée, en Algérie française et en Tunisie essentiellement. Du 11 janvier 1913 au 1er mars 1915, le navire subit une refonte à Bizerte (Tunisie). En 1915, après le déclenchement de la Première Guerre mondiale, le Henri IV participe aux combats de la bataille des Dardanelles en bombardant les forts turcs côtiers pour soutenir les opérations alliées de débarquement.

De 1915 à 1916, le bâtiment rejoint la division d'Orient. Le 7 août, il devient un bâtiment-base des transports à Tarente (Italie). Fin 1917, une partie de l'armement est débarqué à terre pour être utilisé. En 1918, il est mis en réserve spéciale à Bizerte.

En 1920, le Henri IV devient un navire-école de TSF à Toulon, puis il est finalement condamné et démoli le 15 janvier 1921.

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Le Henri IV est cité dans le roman anglophone The Motor Launch Patrol de l'écrivain Maxwell Gordon S. Son nom est à l'origine d'un quiproquo entre différents personnages, des marins anglais comprenant un marin français l'appeler le Angry Cat (le chat en colère), à cause de la prononciation française.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Archives[modifier | modifier le code]

Les plans de construction du navire[1] ainsi que de certains de ses équipements sont disponibles sur le site officiel du Service Historique de la Défense. Les rôles d'équipage du navire peuvent être consultés à l'échelon du SHD de Cherbourg, et les journaux de bords se trouvent à l'échelon du SHD de Toulon.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Notice du HENRY IV 1899 », sur servicehistorique.sga.defense.gouv.fr

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :