Classe Claymore

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Classe Claymore
Image illustrative de l'article Classe Claymore
Le Claymore
Caractéristiques techniques
Type contre-torpilleur
Longueur 58 m
Maître-bau 6,53 m
Tirant d’eau 2.95 m
Déplacement 356 tonnes
Propulsion 2 machines à vapeur (alternatives)
2 chaudières Normand
Puissance 6.800 cv
Vitesse 28 nœuds maxi
Caractéristiques militaires
Armement 1 canon de 65 mm (M.1902)
6 canons de 47 mm(M.1902) 2 tubes lance-torpilles de 450 mm
Rayon d’action 2.300 miles à 10nœuds
(79 tonnes de charbon)
Autres caractéristiques
Équipage 60
Histoire
A servi dans Pavillon de la marine française Marine nationale française
Commanditaire Marine nationale française
Période de
construction
1905-1908
Période de service 1907-1931
Navires construits 13
Navires prévus 13
Navires démolis 13
Précédent Classe Arquebuse Classe Branlebas Suivant

La Classe Claymore fut la cinquième classe de contre-torpilleurs construite pour la Marine nationale française entre 1905 et 1908. Elle fut réalisée sur les chantiers navals français : Rochefort, Le Havre et Toulon.
Les treize navires furent utilisés durant la Première Guerre mondiale. Ils portent les noms d'armes historiques de l'infanterie : Carquois, Claymore, Cognée, Coutelas, Fleuret[1] , Hache, Massue, Mortier, Obusier[2], Pierrier, Stylet, Trident, Tromblon[3] .


Conception[modifier | modifier le code]

Pour la machinerie, si l'essentiel des unités furent équipées de 2 chaudières Normand, les Cognée, Hache et Massue reçurent des chaudières Du Temple et le Pierrier expérimenta le 4 cylindres Delauney-Belleville.
Ils furent les premiers contre-torpilleurs à embarquer des torpilles de 450 mm (17 pouces).

Les unités de la classe[modifier | modifier le code]

Nom Chantier naval Quille Lancement Mis en service Fin de carrière
M32 Stylet Arsenal Rochefort rayé le
M33 Tromblon Arsenal de Rochefort rayé le
M34 Pierrier Arsenal de Rochefort rayé le
M35 Obusier Arsenal de Rochefort rayé le
M36 Mortier Arsenal de Rochefort coulé le
M37 Claymore Chantier Augustin Normand Le Havre en 1904 rayé le
M38 Carquois Arsenal de Rochefort rayé le
M39 Trident Arsenal de Rochefort en 1905 rayé le
M40 Fleuret Arsenal de Rochefort rayé le
M41 Coutelas Arsenal de Rochefort rayé le
M44 Cognée Arsenal de Toulon en 1905 rayé le
M45 Hache Arsenal de Toulon rayé le
M46 Massue Arsenal de Toulon rayé le

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fleuret - page14-18
  2. Obusier -page14-18
  3. Tromblon -page14-18
  • Robert Gardiner, Roger Chesneau, Eugene Kolesnik : Conway's All the World's Fighting Ships (1860-1905) (ISBN 0 85177 133 5)
  • Roche, Jean-Michel (2005). "Classement par types". Dictionnaire des bâtiments de la flotte de guerre française de Colbert à nos jours 2, 1870 - 2006. Toulon: Roche(ISBN 978-2-9525917-0-6)

Sources[modifier | modifier le code]