Judaïsme libéral

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le judaïsme libéral est l'un des courants héritiers du judaïsme progressiste apparu en Allemagne avec les Lumières. En réalité, « judaïsme libéral » est un terme utilisé par certaines communautés, notamment en France, en Angleterre et aux Pays-Bas, pour désigner ce qui est connu par d'autres comme le « judaïsme réformé » ou le « judaïsme progressiste. » Cette distinction est légèrement moins pertinente en France qu'en Angleterre où le Movement for Reform Judaism est plus proche de la philosophie du judaïsme conservateur que de son homonyme américain.

En France[modifier | modifier le code]

La synagogue libérale de la rue Copernic à Paris

Le « judaïsme libéral », arrivé en France au début du XXe siècle par la création en 1907 de l'U.L.I. devenue par la suite l'U.L.I.F. (Union libérale israélite de France) plus généralement connue sous l'appellation « Copernic »[1], y a connu des débuts discrets, comme tous les courants qui n’étaient pas déjà représentés au sein du Consistoire. Ces trente dernières années, le nombre de ses communautés s’est multiplié et il est préférable de dire aujourd'hui qu'il existe en France des mouvements libéraux plutôt qu'un mouvement libéral. En effet, les principes et les usages, s'ils sont généralement communs à ces mouvements, peuvent parfois être bien divergents sur certains points considérés dès lors comme fondamentaux (rôle des femmes dans la synagogue et leur accès aux fonctions du culte, etc.)

Au Royaume-Uni[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site ulif.com, "Copernic".

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]