The Jerusalem Post

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
The Jerusalem Post
Image illustrative de l'article The Jerusalem Post

Pays Drapeau d’Israël Israël
Langue anglais, français
Périodicité Quotidienne
Format Format tabloïd
Genre Généraliste
Fondateur Gershon Agron
Date de fondation 1er décembre 1932
Ville d’édition Jérusalem

Propriétaire Mirkaei Tikshoret
Rédacteur en chef David Horovitz
ISSN 0021-597X
Site web www.jpost.com

Le Jerusalem Post est un journal israélien de référence en langue anglaise qui est également disponible sur internet. Il existe aussi une édition hebdomadaire internationale en français.

Le journal revendique une ligne indépendante des courants politiques et ouvre ses colonnes à des intervenants de tous bords[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondé plus d'une décennie avant la création de l'État d’Israël le 1er décembre 1932 sous le titre de Palestine Post par Gershon Agron, le journal soutient la bataille pour un foyer national juif en Palestine mandataire et s'oppose ouvertement à la politique britannique sur la restriction de l'immigration juive. Le journal est rebaptisé Jerusalem Post en 1950 après la déclaration d'indépendance.

Il se positionne pendant des décennies au centre-gauche et soutient le parti travailliste jusqu'en 1989 après son rachat par Hollinger Inc., sous le contrôle du magnat conservateur canadien Conrad Black. Le journal change alors de ligne éditoriale et soutient le Likoud. Un grand nombre de journalistes démissionnent et fondent le Jerusalem Report édité et publié par le Jerusalem Post.

Dans les années 2010, la ligne politique du Jerusalem Post est perçu en Israël comme étant centriste[2], avec des articles de droite et de gauche[1].

Ses positions sur l'économie sont proches du néo-libéralisme. Il prône entre autres, pour réformer le système israélien, le strict contrôle des dépenses publiques, la limitation des aides sociales, une diminution des impôts et la mise en place de lois contre la création d'entreprises monopolistiques.

Le Jerusalem Post est un concurrent du journal de gauche Haaretz qui publie lui aussi une édition en langue anglaise depuis les années 1990. Comme les autres journaux israéliens, le Jerusalem Post paraît tous les jours à l'exception du samedi (jour du Chabbat) et des jours de fêtes juives. Le rédacteur en chef actuel est David Horovitz. Le 16 novembre 2004, Hollinger revend le journal à un éditeur de journaux israéliens de Tel Aviv, Mirkaei Tikshoret Limited. Le groupe de média CanWest Global Communications a annoncé un accord pour entrer à 50 % dans le capital du journal, mais l'affaire est tombée.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Richard Pérez-Peña, « The New York Post Will Include News From the Jerusalem Post », The New York Times,‎ 17 avril 2009 (lire en ligne)
  2. (en) Encyclopædia Britannica Online, « The Jerusalem Post », Encyclopædia Britannica

Liens externes[modifier | modifier le code]