Agglomération de Montréal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Montréal (homonymie).

L'agglomération de Montréal est une instance politique municipale formée des élus de la ville de Montréal et des élus de 15 municipalités de la banlieue. Elle est dirigée par le conseil d'agglomération.

Le territoire de l'agglomération est de 499,6 km2 soit l'entièreté de l'île de Montréal, de l'île Bizard et quelques autres petites îles[1]. L'agglomération couvre donc le même territoire que la région administrative de Montréal.

En 2009, la population l'agglomération était estimée à 1 906 811 personnes[2].

Historique[modifier | modifier le code]

Fusion et reconstitutions[modifier | modifier le code]

L'agglomération de Montréal constitué de la ville de Montréal (en rouge) et des 15 autres municipalités (en bleu).

Avant le 1er janvier 2002, l’ensemble des municipalités situées sur l’île de Montréal, ainsi que quelques autres îles limitrophes étaient regroupés au sein de la Communauté urbaine de Montréal. À partir de cette date, une loi du gouvernement du Québec entra en vigueur afin de fusionner l'ensemble de ses municipalités avec la ville de Montréal.

Vingt-sept villes ont ainsi été intégrées à la ville de Montréal, et ce, non sans protestations de certains citoyens, provenant particulièrement des villes du secteur ouest de l’île.

Après l’élection d’un gouvernement libéral en 2003, un référendum portant sur la reconstitutions de ces municipalités s'est tenu. Sur les 27 municipalités fusionnées en 2002, 15 ont voté pour redevenir des municipalités autonomes.

La reconstitution leur fut accordée le 1er janvier 2006, sans toutefois leur remettre tous les pouvoirs qu'elles avaient à l'origine. L'agglomération a été créée afin de gérer certains services de compétence générale (ex. : police, pompiers, eau, développement économique), tandis que les villes gèrent les compétences de proximité (loisirs, travaux publics, etc.).

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

L'agglomération de Montréal est dirigée par le conseil d'agglomération. Le conseil est composée du maire de Montréal, de 15 élus du conseil municipal de Montréal et de 15 représentants des villes de la banlieue de Montréal [3]. Les 15 sièges des villes de la banlieue sont divisés à raison d'un siège par ville, sauf Dorval et L'Île-Dorval qui partage un seul représentant et Dollard-des-Ormeaux qui a deux représentants en raison de sa taille. Le président de l'agglomération est le maire de Montréal.

Les votes des représentants aux conseil d'agglomération sont en proportion de la population de leur ville. Ainsi, la ville de Montréal possède la majorité des voix au conseil, car elle représente 87 % de la population de l'agglomération.

Les séances du conseil sont publiques. Chaque séance comprend une période au cours de laquelle les personnes présentes peuvent poser des questions orales aux membres du conseil [4].

Pouvoirs[modifier | modifier le code]

La Loi sur l'exercice de certaines compétences municipales dans certaines agglomérations [5] donne a l'agglomération de Montréal des pouvoirs relatifs aux services communs touchant toute la population de l'agglomération tels que :

Tous les contribuables de l'agglomération, peu importe la municipalité où ils habitent, sont appelés à verser une taxe commune pour tous les services communs placés sous l'autorité du conseil d'agglomération.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]