Joan Riviere

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Joan Riviere, née le 28 juin 1883 à Brighton et morte à Londres le 20 mai 1962, est une psychanalyste kleinienne britannique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le premier cercle kleinien, 1952. Joan Riviere est debout, à droite

Joan Hodgson Verrall fait ses études en Angleterre, puis elle séjourne une année en Allemagne, à Gotha. Elle épouse un juriste, Evelyn Riviere, et a une fille en 1908. Elle entreprend une analyse avec Ernest Jones, en 1916, et celui-ci l'introduit dans la Société britannique de psychanalyse dont elle devient membre fondatrice. Elle réalise une seconde analyse avec Sigmund Freud, en 1922, puis devient membre titulaire et superviseuse de la société anglaise de psychanalyse. Ayant été analysée par Freud, ce dernier ne lui pardonna pas qu'elle fût devenue une fidèle de Melanie Klein, qu'elle a rencontrée pour la première fois en septembre 1920, au 6e congrès de l'Association psychanalytique internationale à La Haye.

Elle a été l'analyste de plusieurs personnalités de la psychanalyse anglaise, notamment Donald Winnicott, Susan Sutherland Isaacs et John Bowlby, et superviseuse d'Hanna Segal, de Herbert Rosenfeld et de Henri Rey.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • L'Amour et la haine, avec Melanie Klein, Paris, Petite Bibliothèque Payot no18, 2001, (ISBN 2-228-89430-3)
  • Développements de la psychanalyse, avec Melanie Klein, Susan Sutherland Isaacs et Paula Heimann, Paris, PUF, 2005 (ISBN 2-13-054960-8).

Sources[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Athol Hughes, «Joan Riviere-Hodgson Verrall», p. 1496-1497, in Alain de Mijolla (dir.), Dictionnaire international de la psychanalyse 2. M/Z. Calmann-Lévy, 2002, (ISBN 2-7021-2530-1).