Susan Sutherland Isaacs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Susan Isaacs.

Susan Sutherland Isaacs, CBE, née le 24 mai 1885 à Turton Bolton dans le Lancashire et décédée le 12 octobre 1948, est connue comme psychologue, pédagogue et psychanalyste. Elle a été analysée par John Carl Flügel puis brièvement par Otto Rank et par Joan Riviere. Elle fut membre de la British Psychoanalytical Society. Ses écrits pédagogiques ont eu beaucoup d'influence en Angleterre ainsi que le texte sur le fantasme (phantasme) et l'application de ses idées psychanalytiques dans l'éducation.

Biographie[modifier | modifier le code]

À 15 ans, elle s'était distinguée de sa famille en adoptant des idées socialistes et athées ce qui lui a valu une longue rupture avec son père. Elle avait envisagé une formation de photographe et a été employée comme gouvernante dans une famille anglaise. Elle s'est intéressée à la philosophie avant d 'arriver à la psychologie au Newnham College de Cambridge où elle a reçu son diplôme en 1913.

Mariée en 1914 au botaniste Willam Broadhurst Brierley, elle a divorcé en 1922. Ensuite, elle a épousé Nathan Isaacs qui a collaboré à ses travaux en pédagogie. Elle a été marquée par les idées de Jean Piaget avant de les critiquer puis évidemment par les apports de Mélanie Klein avec qui elle a collaboré étroitement. Elle a dirigé une école, la Malting House School à Cambridge, où étaient effectués des travaux expérimentaux sur le développement des enfants. Sous le pseudonyme d'Ursula Wise, elle a rédigé des articles sur l'éducation des enfants dans le journal Nursery world et le Home and School. Elle a enseigné la pédagogie au Child Development Department de l'Institute of Education à l'Université de Londres. Elle y a notamment œuvré pour la reconnaissance des idées psychanalytiques et celle de la psychologie du développement.

En 1935, Susan Isaacs a développé un cancer qui l'a affectée jusqu'à la fin de sa vie et elle est décédée en 1948.

Son travail le plus connu par les psychanalystes est le fameux articles Nature et fonction du fantasme de 1948[1] où elle développe entre autres l'idée d'une distinction entre les fantasmes (plutôt conscients) et les phantasmes (plutôt inconscients). Cet article très clair et didactique donne des éclaircissements convaincants sur les idées de Mélanie Klein.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Susan Isaacs: Nature et fonction du phantasme in Mélanie Klein, Paula Heimann; Joan Riviere et S. Isaacs: Développement de la psychanalyse, Ed.: PUF; 2009, Coll.: Quadrige Grands textes, ISBN 2130573894

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Parents et enfants : Leurs difficultés quotidiennes trad.: Mme Fortier, ASIN B00180XKQM
  • En collaboration avec Mélanie Klein, Joan Riviere et Paula Heimann : Développements de la psychanalyse , PUF, 2005 (ISBN 2130549608)