Théorie de la séduction généralisée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La théorie de la séduction généralisée est posée par Jean Laplanche en 1987 dans son ouvrage Nouveaux fondements pour la psychanalyse[1] Elle vient à la suite de la théorie de la séduction (factuelle) des neurotica à laquelle Sigmund Freud renonce en 1897.

Jean Laplanche renoue avec la « théorie de la séduction » des débuts de la psychanalyse en l'élargissant à une théorie de la traduction « psychique », dans l'esprit de la lettre 52/112 [2] à Wilhelm Fliess de Sigmund Freud.

Par cette théorie, J. Laplanche introduit en psychanalyse la « catégorie » de « message » adressé à l'enfant par « l'autre » adulte que représente(nt) le(s) parent(s) ou le(s) « proche(s) » du socius: d'où la notion de « message compromis avec l'inconscient » de l'autre (adulte), que l'enfant a « à traduire ».

De la théorie de la séduction à la théorie de la séduction généralisée[modifier | modifier le code]

Jean Laplanche reprend la première théorie de la séduction que Freud élabore au contact des hystériques femmes puis qu'il abandonne en 1897. Laplanche élargit la notion de « séduction » par l'autre parental à une « situation anthropologique fondamentale » de séduction « originaire » de l'infans par l'adulte pourvu d'un « inconscient ». L'enfant doit traduire après coup les messages donnés par ses proches ou parents: ces messages sont dits « énigmatiques » par J. Laplanche au sens où ils sont « compromis avec l'inconscient » de l'autre (adulte).

Inconscient parental et jonction avec Ferenczi[modifier | modifier le code]

La théorie de J. Laplanche ajoute en effet au texte de Ferenczi sur la "Confusion des langues" que l'inconscient parental « véhicule un sens à lui-même ignoré »[3]. Dans la théorie de la séduction généralisée, l'enfant (de la sexualité infantile) est le seul herméneute qui vaille aux yeux de Laplanche parce qu'il a « à traduire » les messages énigmatiques (Formulation de Laplanche) donnés par les proches ou parents, c'est-à-dire les messages « compromis avec l'inconscient » (Formulation ultérieure de Laplanche) de l'autre (adulte).

En corrélation avec la lettre 52/112 de Freud à Fliess[modifier | modifier le code]

La théorie de la séduction généralisée renoue aussi avec la lettre 52/112 de Freud à Wilhelm Fliess, des débuts de la psychanalyse, sur la « traduction » psychique. Freud évoque dans cette lettre des fueros, ou « restes inconscients » demeurés intraduits, que J. Laplanche reprend dans sa propre théorie au titre d' « "objets-sources" de la pulsion »[4].

Sources bibliographiques[modifier | modifier le code]

Textes de Jean Laplanche[modifier | modifier le code]

  • Jean Laplanche, Nouveaux fondements pour la psychanalyse, Paris, PUF, 1987, ISBN 2 13 040279 8 ; 2e éd. avec un Index général des "Problématiques", 1990, ISBN 2 13 046044 5; rééd.: PUF / Quadrige, 2008.
  • Jean Laplanche, Problématiques V : Le baquet-transcendance du transfert, Paris, PUF, 1987, ISBN 2 13 040026 4 (Quadrige, 1998).
  • Jean Laplanche, La révolution copernicienne inachevée, (Travaux 1967-1992), Paris, Aubier 1992, ISBN 2-7007-2166-7. Réédition : Le primat de l'autre en psychanalyse, Paris, Flammarion, 1997, ISBN 2-08-081390-0; rééd. sous le titre La révolution copernicienne inachevée : PUF / Quadrige, 2008.
  • Jean Laplanche, Problématiques VI: L'après-coup , Paris, PUF, 2006, ISBN 213055519 5.
  • Jean Laplanche, Sexual. La sexualité élargie au sens freudien. 2000-2006, Paris, PUF, 2007, ISBN 978-2-13-055376 2.

Bibliographie complémentaire[modifier | modifier le code]

Ouvrages collectifs et actes de Colloques[modifier | modifier le code]

  • Années 1990: Colloques internationaux Jean Laplanche sur la T.S.G.
  • Dans: Cent ans après, Entretiens avec P. Froté, Paris, Nrf / Gallimard, Collection "Connaissance de l'inconscient" dirigée par J.-B. Pontalis,(ISBN 2-07-075382-4).

Articles et revues[modifier | modifier le code]

  • Article « Séduction  » dans J. Laplanche et J.-B. Pontalis,Vocabulaire de la psychanalyse, Paris, PUF,1967.
  • Revue Psychiatrie française, Vol. XXXVII 3/06,novembre 2006 ; Vol. XXXVIII, Théorie de la séduction : validation, réfutation, décembre 2007.
  • Années 2000, Journées internationales Jean Laplanche: Recension des journées de Lanzarote, 2006, in Circulo Brasileiro de Psicanalise: [1].
  • Laplanche, J. (1997). Freud e a sexualidade: o desvio biologizante. (L. Magalhães, Trad.) Rio de Janeiro: Jorge Zahar.
  • André Green, Ilse Grubrich-Simitis, Jean Laplanche, Jean-G. Schimek et C. Chabert, C. Dejours, J.-C. Rolland, dans Libres cahiers pour la psychanalyse - Études, « Sur la théorie de la séduction », Paris, Editions In Press, 2003, ISBN 2-84835-008-3.
  • Journées internationales Jean Laplanche des années 2000
    • Recension des Journées de Lanzarote in Circulo Brasileiro de Psicanalise, Revista : « Uma análise epistemológica da teoria da sedução generalizada Contribuições atuais para a cientificidade da psicanálise » par F.de Andrade e L. Palavras-Chave[5]. Extraits d’un entretien avec Jean Laplanche, publié dans le quotidien Il Manifesto (Roma) qui s'est déroulé à l'issue des Journées de Lanzarote, repris dans la revue en ligne Squiggle : [2]
  • Revue Psychiatrie française, Vol. XXXVIII, Théorie de la séduction : validation, réfutation, Décembre 2007.

Livres et travaux de recherche[modifier | modifier le code]

  • Dominique Scarfone : Jean Laplanche, Psychanalystes d’aujourd’hui, P.U.F., 1997, ISBN 2130484050.
  • Luiz Carlos Tarelho, Paranoïa et théorie de la séduction généralisée, Paris, P.U.F., Collection « Voix nouvelles en psychanalyse » (dirigée par Jean Laplanche),1999.
  • Mi-Kyung Yi, Herméneutique et psychanalyse, si proches... si étrangères, Paris, P.U.F. Collection « Voix nouvelles en psychanalyse » (dirigée par Jean Laplanche),2000, ISBN 2 13 050813 8
  • Roseline Bonnellier, « De Hölderlin et la question du père à la théorie de la séduction généralisée de Jean Laplanche : Avancée paradoxale de la traduction d’Œdipe en psychanalyse », thèse du Doctorat de psychologie, université Paris-XIII, 2007, Diffusion ANRT, 2008, ISBN 978-2-7295-7070-5

Liens[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Laplanche, Nouveaux fondements pour la psychanalyse - La séduction originaire, Paris, PUF, 1987.
  2. Sigmund Freud, Lettres à Wilhelm Fliess 1887-1904, Édition complète, Traduit de l'allemand par Françoise Kahn et François Robert, Paris, PUF, 2006, Lettre 112 [52] du 6 décembre 1896, p. 263-273. (ISBN 2 13 054995 0)
  3. J. Laplanche, Nouveaux fondements, p. 124.
  4. J. Laplanche, Nouveaux fondements, p. 128.
  5. http://www.cbp.org.br/rev3009.htm