Givraines

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Givraines
Image illustrative de l'article Givraines
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre
Département Loiret
Arrondissement Pithiviers
Canton Pithiviers
Intercommunalité Communauté de communes de Beauce et du Gâtinais
Maire
Mandat
Patrick Guérinet
2014-2020
Code postal 45300
Code commune 45157
Démographie
Gentilé Givrainois[1]
Population
municipale
398 hab. (2011)
Densité 35 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 08′ 57″ N 2° 22′ 08″ E / 48.1491666667, 2.3688888888948° 08′ 57″ Nord 2° 22′ 08″ Est / 48.1491666667, 2.36888888889  
Altitude Min. 95 m – Max. 127 m
Superficie 11,26 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loiret

Voir sur la carte administrative du Loiret
City locator 14.svg
Givraines

Géolocalisation sur la carte : Loiret

Voir sur la carte topographique du Loiret
City locator 14.svg
Givraines

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Givraines

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Givraines

Givraines est une commune française, située dans le département du Loiret en région Centre.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte de la commune de Givraines et des communes limitrophes.

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

  • Intvilliers

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Givraines
La Neuville-sur-Essonne Boësses
Yèvre-le-Châtel Givraines Gaubertin
Yèvre-la-Ville Boynes Barville-en-Gâtinais

Politique et administration[modifier | modifier le code]

De 1790 à 1801, la commune est rattachée au canton de Boynes dans le district de Pithiviers. À partir de 1801, la commune est reversée dans le canton de Pithiviers[2].

De 1926 à 1942, Givraines, comme toutes les communes du canton de Pithiviers, dépendantes depuis 1800 (an VIII) de l'arrondissement de Pithiviers, a été rattachée à l'arrondissement d'Orléans, durant la suppression temporaire de l'arrondissement. La réforme de 1942 reconstitua cet arrondissement dans les limites et le découpage qui étaient les siens jusqu'en 1926[2].

Liste des maires successifs[3]
Période Identité Étiquette Qualité
1823 1834 Noël Bouttet    
1835 1858 Jean-Pierre Catineau    
1858 1860 Noël Bourdeaux    
janvier 1860 1870 Adolphe Bannier    
14 mai 1871 février 1874 Ambroise Bouttet    
9 mars 1874 avril 1890 Adonis Catineau    
4 mai 1890 17 mai 1896 Pascal Billard    
17 mai 1896 20 mai 1900 Henri Gilbon    
20 mai 1900 15 mai 1904 Anatole Merlet    
15 mai 1904 17 janvier 1909 Léon Bruneau    
6 avril 1909 18 juin 1922 Léon Gilbon    
18 juin 1922 26 mai 1940 Ernest Bruneau    
26 mai 1940 7 mai 1953 Joseph Hutteau    
7 mai 1953 26 mars 1965 André Hureau    
26 mars 1965 27 mars 1971 Henri Bouttet    
27 mars 1971 19 mars 1983 Pierre Benoist    
19 mars 1983 24 juin 1995 André Guérinet    
24 juin 1995 en cours Patrick Guérinet   Responsable de formation

Démographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : démographie de Givraines.

En 2011, la commune comptait 398 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
600 620 584 576 575 572 602 606 603
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
602 578 553 549 561 574 578 615 575
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
513 523 515 462 469 455 424 393 387
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
378 354 308 284 326 306 338 343 398
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :