Orchis brûlé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'orchis brûlé (Neotinea ustulata subsp. ustulata (L.) Bateman, Pridgeon & Chase) , "Burnt orchid" en anglais, est une orchidée terrestre européenne qui fut longtemps classée dans le genre Orchis en tant que Orchis ustulata L. (basionyme) ; des analyses génétiques récentes la classent depuis 1997, dans le genre Neotinea.

Description[modifier | modifier le code]

C'est une plante plutôt petite, de 10 à 20 cm de haut (parfois jusqu'à 50 cm), à feuilles basales oblongues lancéolées en rosette, les suivantes engainantes et les supérieures bractéiformes. Les petites bractées sont rougeâtres, plus courtes que l'ovaire. L'inflorescence est un épi dense de nombreuses fleurs aux sépales et pétales en casque rose clair à l'intérieur et brun noirâtre à l'extérieur. Le labelle est trilobé, blanc avec des macules pourpres.

Dès que les fleurs sont fécondées, l'épi floral s'allonge et l'extérieur des fleurs devient plus clair. C'est donc le sommet de l'épi qui présente cette couleur pain brûlé caractéristique.

Floraison[modifier | modifier le code]

Avril à août selon l'altitude. La fleur est odorante et son principal pollinisateur est une mouche.

Habitat[modifier | modifier le code]

C'est une plante de pleine lumière, assez indifférente quant au substrat, des pelouses, alpages, bords des marais, jusqu'à 2 400 m d'altitude.

Aire de répartition[modifier | modifier le code]

Plante euro-sibérienne, fréquente en montagne, plutôt rare en plaine, et très rare dans les régions méditerranéennes.

En France métropolitaine, elle est présente dans tous les départements sauf le Nord-Pas-de-Calais, trois départements de Bretagne, trois du sud de l'Aquitaine, cinq d'Alpes-Côte-d’Azur, la Creuse, le Cantal, la Haute-Loire, le Rhône et la Corse [1]. En région Île-de-France, elle fleurit à partir de mai.

En Belgique, où elle est très rare, on peut la trouver dans des pelouses à sol calcarifère (en particulier au sud du district mosan)[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Référence INPN : Neotinea ustulata (+ statut + description) (fr)
  2. J. Lambinon et al., Nouvelle Flore de la Belgique, du Grand-Duché de Luxembourg, du Nord de la France et des Régions voisines, 6e édition 2012, Jardin botanique national de Belgique, Meise, (ISBN 90-72619-88-9 et 9789072619884)

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • François Dusak et Pascal Pernot, Les orchidées sauvages d'Île-de-France ISBN 2-9510379-4-5