Auxy (Loiret)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Auxy.
Auxy
L'église Saint-Martin
L'église Saint-Martin
Blason de Auxy
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre
Département Loiret
Arrondissement Pithiviers
Canton Beaune-la-Rolande
Intercommunalité Communauté de communes du Beaunois
Maire
Mandat
Philippe Gonot
2014-2020
Code postal 45340
Code commune 45018
Démographie
Gentilé Auxyois[1]
Population
municipale
980 hab. (2011)
Densité 48 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 07′ 10″ N 2° 28′ 31″ E / 48.1194444444, 2.47527777778 ()48° 07′ 10″ Nord 2° 28′ 31″ Est / 48.1194444444, 2.47527777778 ()  
Altitude Min. 81 m – Max. 117 m
Superficie 20,28 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loiret

Voir sur la carte administrative du Loiret
City locator 14.svg
Auxy

Géolocalisation sur la carte : Loiret

Voir sur la carte topographique du Loiret
City locator 14.svg
Auxy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Auxy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Auxy

Auxy est une commune française située dans le département du Loiret en Région Centre.

Dénomination[modifier | modifier le code]

La prononciation traditionnelle et correcte est ossi. Toutefois, depuis la Seconde Guerre mondiale, on note une proportion croissante de gens prononçant oksi. C'est même aujourd'hui la seule prononciation utilisée pour désigner la commune, y compris chez les personnes âgées, et ce depuis les années 1980. L'orthographe "Auxy" provient des moines copistes du duché de Bourgogne qui avaient pris la convention d'écrire deux "s" comme un "x" (ou deux "s" dos à dos). On devrait bien dire "ossi" comme on dit -ou devrait dire- "Ausserre","Bussy" et même "Brusselles" qui faisait partie du duché de Bourgogne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Auxy
Gaubertin Beaumont-du-Gâtinais (Seine-et-Marne)
Égry Auxy Sceaux-du-Gâtinais
Beaune-la-Rolande Juranville Bordeaux-en-Gâtinais

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Les hameaux : Le Vau, Chauffour - ou Chaufour, la Gare d'Auxy - laquelle tire son nom d'une gare aujourd'hui désaffectée, Gondreville, Bourgneuf, Montatelon. Les écarts : Les Caves, Lavau et Beauregard.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La gare d'Auxy - Juranville était une station pour voyageurs concernant la ligne de Villeneuve-Saint-Georges à Montargis, section de Malesherbes à Montargis. L'emplacement est depuis cela très occasionnellement utilisé pour le fret.

Actuellement, le réseau d'autocars Ulys dessert la commune de d'Auxy, ligne 14 (Malesherbes - Montargis).

Histoire[modifier | modifier le code]

Entre le 29 janvier et le 8 février 1939, plus de 2 800 réfugiés espagnols fuyant l'effondrement de la république espagnole devant les troupes de Franco, arrivent dans le Loiret. Devant l'insuffisance des structures d'accueil d’Orléans, 46 centres d’accueil ruraux sont ouverts[2], dont un à Auxy[3]. Les réfugiés, essentiellement des femmes et des enfants (les hommes sont désarmés et retenus dans le Sud de la France), sont soumis à une quarantaine stricte, vaccinés, le courrier est limité, et le ravitaillement, s'il est peu varié et cuisiné à la française, est cependant assuré[4]. Une partie des réfugiés rentrent en Espagne, incités par le gouvernement français qui facilite les conditions du retour, ceux préférant rester sont regroupés au camp de la verrerie des Aydes, à Fleury-les-Aubrais[3].

Articles détaillés : Retirada et Histoire du Loiret.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1936 1944 Théodule Barnault    
1944 1945 Jules Chagot    
1945 mars 1967 Édouard Villois    
mars 1967 mars 1973 Émile Delphis    
mars 1973 mars 1977 Maurice Saunier    
mars 1977 mars 1989 Pierre Grosbois    
mars 1989 mars 2008 Étienne Reboul    
mars 2008 avril 2014 Gilbert Prentout    
avril 2014   Philippe Gonot    

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Démographie d'Auxy_(Loiret).

En 2011, la commune comptait 980 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 468 1 527 1 438 1 494 1 568 1 514 1 526 1 529 1 485
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 436 1 330 1 346 1 318 1 324 1 236 1 257 1 242 1 172
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 093 1 078 1 148 998 955 910 856 850 886
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
780 748 684 656 682 854 972 988 980
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Martin sur une carte postale ancienne

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Blasonnement[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Auxy (Loiret).svg

Les armoiries de Auxy se blasonnent ainsi :

D'argent au chevron de gueules accompagné de trois coquilles de sable.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gentilé des communes du Loiret
  2. Jeanine Sodigné-Loustau, « L'accueil des réfugiés civils espagnols de 1936 à 1940. Un exemple : la région Centre », Matériaux pour l'histoire de notre temps. 1996, no 44. p. 43.
  3. a et b Jeanine Sodigné-Loustau, op. cit., p. 47.
  4. Jeanine Sodigné-Loustau, op. cit., p. 43-44.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  7. « Église Saint-Martin », base Mérimée, ministère français de la Culture
  8. « Chapelle au lieu-dit Gondreville », base Mérimée, ministère français de la Culture