Gaston Eyskens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Eyskens.
Gaston Eyskens
Gaston Eyskens (1969)
Gaston Eyskens (1969)
Fonctions
19e, 24e et 28e Premier ministre belge
(47e, 52e et 56e chef du gouvernement)
11 août 19498 juin 1950
Monarque Charles de Belgique (Régent)
Léopold III (Roi)
Gouvernement Eyskens I
Coalition PSC-CVP-libéral
Prédécesseur Paul-Henri Spaak
Successeur Jean Duvieusart
26 juin 195825 avril 1961
Monarque Baudouin
Gouvernement Eyskens II, III, IIIr
Coalition PSC-CVP
libéral (III/IV)
Prédécesseur Achille van Acker
Successeur Théo Lefèvre
17 juillet 196826 janvier 1973
Monarque Baudouin
Gouvernement Eyskens IV, Eyskens V
Coalition PSC - CVP - PSB
Prédécesseur Paul Vanden Boeynants
Successeur Edmond Leburton
Biographie
Date de naissance 1er avril 1905
Lieu de naissance Lierre, (Belgique)
Date de décès 3 janvier 1988 (à 82 ans)
Lieu de décès Louvain, (Belgique)
Nationalité belge
Parti politique PSC-CVP (puis) CVP
Conjoint Gilberte Depetter (1902-1981)
Enfant(s) Mark Eyskens
Diplômé de Université Catholique de Louvain
Profession Professeur de l'UCL
Résidence 16, rue de la Loi
Premiers ministres belges

Le Vicomte Gaston Eyskens est un homme politique belge né le 1er avril 1905, à Lierre et mort à Louvain le 3 janvier 1988.

Professeur à l'Université Catholique de Louvain (1931), il a commencé sa carrière politique comme député catholique pour l'arrondissement de Louvain en 1939. Ministre des Finances en 1945, 1947 et 1965 (sous les gouvernements Achille van Acker, Paul-Henri Spaak et Pierre Harmel), il fut nommé ministre d'État en 1963. En 1949, pendant la Question royale, il a formé son premier gouvernement. Sa coalition avec les libéraux n'a tenu que jusqu'en 1950. Il est revenu à la tête d'un gouvernement en 1958, pour deux législatures consécutives mais incomplètes. Avec le Pacte scolaire, son gouvernement a jeté les bases de la paix en matière d'enseignement. Autres moments importants: les lois d'expansion de 1959 et l'indépendance du Congo, en juin 1960. Ce sont les réactions négatives (notamment les grèves) contre la « Loi unique » qui ont fait tomber son gouvernement. De 1968 à 1972, il fut à nouveau Premier ministre. Il mena à bien le grand projet de révision de la constitution. Il présida une dernière fois un gouvernement, du 21 janvier 1972 au 22 novembre de la même année. Ce gouvernement devait tomber sur la polémique entourant le nouvel article 107 quater de la Constitution (issu de la réforme de 1969-1971) et le problème de Fourons. Le roi lui a conféré le titre de vicomte (transmissible par ordre de primogéniture) le 13 novembre 1973.

Ses gouvernements[modifier | modifier le code]



Références[modifier | modifier le code]