Premier ministre de Belgique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Premier ministre de Belgique
Eerste Minister van België
Premierminister von Belgien
Image illustrative de l'article Premier ministre de Belgique
Armoiries de l'État belge

Image illustrative de l'article Premier ministre de Belgique
Titulaire actuel
Charles Michel
depuis le 11 octobre 2014

Création 26 février 1831
Mandant Roi des Belges
Premier titulaire Étienne de Gerlache
(chef de cabinet)
Léon Delacroix
(Premier ministre)
Résidence officielle Siège officiel du gouvernement :
16, rue de la Loi
Résidence du Premier ministre :
Lambermont
Site internet www.premier.be

Le Premier ministre de Belgique est le chef du gouvernement fédéral du Royaume de Belgique dont il coordonne l'action. Par opposition, les chefs de gouvernement des entités fédérées que sont les Régions et les Communautés sont appelés des ministres-présidents.

Le siège officiel du gouvernement belge, appelé Chancellerie, se trouve 16, rue de la Loi, connue aussi comme « le 16 ». La Résidence du Premier ministre de Belgique, située rue Lambermont, est communément appelée « le Lambermont ».

Depuis le 11 octobre 2014, le Premier ministre de Belgique est Charles Michel.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dès 1830, les gouvernements formés portaient le nom du ministre qui les avait constitués. Cependant, ce formateur n'avait pas de statut spécifique. En effet, dès 1831, le roi présidait les Conseil des ministres. Cependant, cette fonction s'est élargie et celui qui portait le titre de « chef de cabinet » devint bientôt compétent pour proposer au roi les titulaires des portefeuilles. Ce « chef de cabinet » avait aussi pour fonction de présider en l'absence du roi.

En 1918, le terme de Premier ministre fut utilisé pour la première fois dans les documents officiels. C'est à cette date qu'il obtint aussi un cabinet. Peu à peu, le roi se fit remplacer de plus en plus souvent par le Premier ministre lequel vit son poste prendre de l'importance. Cependant, il continuait d'exercer un autre portefeuille.

Après la Seconde Guerre mondiale, le Premier ministre s'est réellement affirmé comme chef de gouvernement. Souvent à la tête d'une coalition gouvernementale, le Premier ministre joue le rôle de conciliateur entre les ministres des différents partis.

Ce n'est pourtant qu'en 1970 que le titre de Premier ministre soit inscrit dans l'article 86 de la Constitution belge (devenu depuis l'article 99).

Nomination[modifier | modifier le code]

Dès le lendemain des élections fédérales, le Premier ministre en fonction présente la démission de son gouvernement au roi. Ce dernier confie alors au gouvernement démissionnaire la tâche de gérer les affaires courantes jusqu'à la formation d'un nouveau gouvernement[1].

Le Roi consulte alors un certain nombre de personnalités politiques afin de déterminer les possibilités de formation d'un nouveau gouvernement. Il rencontre notamment les présidents de la Chambre, du Sénat, des principaux partis et des personnalités du monde politique et socio-économique[1].

Après ces consultations, le Roi désigne un informateur ou un formateur. Si le roi désigne un informateur, ce dernier sera chargé de rassembler les informations auprès des différents partis quant à leur revendication concernant la formation du nouveau gouvernement. Après ces consultations, l'informateur fait un rapport au roi afin d'aider celui à chercher un formateur[1].

Cependant, le roi peut directement désigner un formateur lequel a pour mission, comme l'indique son nom, de former un gouvernement. S'il y parvient, il est généralement nommé Premier ministre du gouvernement nouvellement formé par le roi[1].

Fonction[modifier | modifier le code]

Formation et démission du gouvernement[modifier | modifier le code]

Le rôle du Premier ministre dans la formation et la démission des gouvernements été inscrit dans la Constitution belge en 1993 (article 96). Il décide de la répartition des compétences et règle les conflits au sein du gouvernement.

Coordination des politiques gouvernementales[modifier | modifier le code]

En plus de la coordination de la politique du gouvernement, le Premier ministre doit également s'assurer que l'accord ayant vu naître la coalition soit respecté. Il préside les réunions du Conseil des ministres et du Conseil ministériel restreint, le « kern ». Au Parlement, il répond aux interrogations des députés et sénateurs sur les politiques menées.

Il dépose, avec ses ministres, des projets de loi qu'ils exposent aux commissions compétentes.

Représentation[modifier | modifier le code]

En tant que représentant du gouvernement auprès des principales institutions, il est régulièrement reçu par le roi, réel détenteur de l'exécutif.

Il représente aussi le gouvernement lors de ses déplacements en Belgique, dans d'autres États, ou dans les différentes organisations internationales (de concert avec le ministre des Affaires étrangères).

Premiers ministres successifs[modifier | modifier le code]

Vice-Premier ministre[modifier | modifier le code]

Le Premier ministre est assisté par des vice-premiers ministres. Ensemble, ils forment le cabinet intérieur (dit « kern »), où les principales décisions sont préparées pour le Conseil des ministres. Il est habituel que chaque vice-Premier ministre nommé appartienne à un parti différent. L'un d'eux remplace le Premier ministre en son absence.

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Formation

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Compléments[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]