Henri de Brouckère

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir de Brouckère.
Henri de Brouckère
Henri de Brouckère
Henri de Brouckère
Fonctions
11e chef de cabinet belge
31 octobre 185230 mars 1855
Monarque Léopold Ier
Gouvernement de Brouckère
Coalition Libéral
Prédécesseur Charles Rogier
Successeur Pierre de Decker
Biographie
Date de naissance 25 janvier 1801
Lieu de naissance Bruges, (France)
Date de décès 25 janvier 1891 (à 90 ans)
Lieu de décès Bruxelles, (Belgique)
Nationalité belge
Parti politique Parti libéral
Résidence 16, rue de la Loi

Henri de Brouckère
Chefs de cabinet belges

Henri Ghislain Joseph Marie Hyacinthe de Brouckère (Bruges, 25 janvier 1801 - Bruxelles, 25 janvier 1891) était un homme politique belge, membre du Parti Libéral.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le patronyme brugeois primitif était de Brouckere sans accent.

Henri de Brouckère fut magistrat et professeur à l'Université libre de Bruxelles.

En 1830, il dirigea un parti d'insurgés anti-hollandais, à Maaseik et, en 1831, menaça les arrières de la contre-attaque de l'armée du roi Guillaume. En avril 1831, il fit partie de la délégation de parlementaires chargés d'offrir la couronne du tout jeune royaume de Belgique au prince Léopold de Saxe-Cobourg. Il siégea à la Chambre de 1831 à 1870.

En 1863 il fut le premier bourgmestre d'Auderghem. Auparavant il avait été commissaire d'arrondissement à Roermond (ville placée un moment sous le contrôle de l'administration belge) et gouverneur de province à Anvers (1840-1844) et à Liège (1844-1846). De 1852 jusqu'en 1855, il fut à la tête d'un gouvernement libéral dans lequel il détint également le portefeuille des Affaires étrangères. De Brouckère appartenait à l'aile progressiste de son parti laquelle s'en est détachée en 1874. Son frère, Charles de Brouckère, fut bourgmestre de Bruxelles.

Henri de Brouckère aimait le caractère rural d'Auderghem et était surtout séduit par les charmes de la forêt proche. Vers 1843, il entra en possession du château Sainte-Anne (rue du Vieux Moulin) avec le domaine qui l'entourait. Celui-ci s'étendait jusqu'à la base de l'ancienne Schapenputstraet.

En 1872, il abandonna la politique communale pour raisons de santé. Il devint aveugle et mourut en 1891.

Source[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]