Renaat Van Elslande

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Politique en Belgique
Image illustrative de l'article Renaat Van Elslande



Renaat Van Elslande (Boekhoute, Flandre-Orientale, le Uccle, Région de Bruxelles-Capitale, le ) était un homme politique belge du parti social-chrétien (CVP).

On atteste dès son jeune âge des convictions de ce Flamand catholique, notamment lors de ses études à l'Université catholique de Louvain où il a étudié le droit et les sciences politiques et sociales.

Après la Seconde Guerre mondiale, il fut engagé en tant que journaliste au quotidien néerlandophone De Standaard. Après son mariage en 1945, il s'établit dans la commune de Lot (aujourd'hui une section de la commune de Beersel), dans le Brabant flamand, où son épouse tenait une pharmacie. On lui demanda de conduire la liste des premières élections communales d'après guerre pour le parti social-chrétien (CVP), qui remporta une victoire éclatante. Il sera bourgmestre de Lot sans interruption jusqu'en 1976.

Renaat Van Elslande fut élu membre de la Chambre des représentants de Belgique en 1949 pour l'arrondissement de Bruxelles, puis sous-secrétaire d'État aux Affaires culturelles de 1960 à 1961, ministre-adjoint de l'Éducation et de la Culture nationale. Il a également occupé des fonctions ministérielles très importantes dans différents gouvernements du royaume de Belgique : ministre de la Culture, ministre adjoint à l'Éducation nationale de 1962 à 1965, ministre des Affaires européennes et de la Culture flamande de 1966 à 1968, ministre de l'Intérieur de 1972 à 1973, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération en matière de développement de 1973 à 1977, ministre de la Justice de 1977 à 1980. Il fut nommé ministre d'État du royaume de Belgique le 26 mai 1992. Il fut également président du Conseil des Communautés européennes de janvier à juin 1967.

Publications[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]