Léon Delacroix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Delacroix.
Léon Delacroix
Léon Delacroix
Léon Delacroix
Fonctions
1er Premier ministre belge
(29e chef du gouvernement)
21 novembre 191820 novembre 1920
Monarque Albert Ier
Gouvernement Delacroix I, II
Coalition Catholique - libéral - POB
Prédécesseur Gérard Cooreman
Successeur Henry Carton de Wiart
Biographie
Date de naissance 27 décembre 1867
Lieu de naissance Saint-Josse-ten-Noode, (Belgique)
Date de décès 15 octobre 1929 (61 ans)
Lieu de décès Baden-Baden, (Allemagne)
Nationalité belge
Parti politique Parti catholique
Profession Politicien
Résidence 16, rue de la Loi

Léon Delacroix
Premiers ministres belges

Léon Delacroix est un homme d'État belge (Saint-Josse-ten-Noode, 27 décembre 1867- Baden-Baden (Allemagne), 15 octobre 1929).

Biographie sommaire[modifier | modifier le code]

Né en 1867 dans une famille de la bourgeoisie bruxelloise, il épouse Julienne Aelbrecht en 1890. Ils ont douze enfants : six filles et six fils. Après des études de droit à l'Université libre de Bruxelles, il s'inscrit au barreau de Bruxelles en 1889. Avocat à la Cour de cassation en 1909, il y devient Bâtonnier de l'Ordre des avocats en 1917.

Il meurt à Baden-Baden (Allemagne) le 15 octobre 1929.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Conseiller communal d'Ixelles entre 1908 et 1911 et député (catholique) de Namur entre 1919 et 1921, Delacroix était un inconnu du grand public, à une époque où le vote était encore censitaire. Dans le contexte de la reconstruction du pays, après la Première Guerre mondiale (1914-1918), le Roi Albert Ier et ses conseillers formèrent un nouveau gouvernement, une union sacrée pour reconstruire le pays. Cela signifiait donc une union tripartite et, pour le diriger, une personnalité acceptable à la fois par les catholiques, les socialistes et les libéraux. Bien qu'il n'ait jamais fait de politique à ce niveau, le nom de Léon Delacroix fut suggéré et accepté. Lors des entretiens de Loppem de 1918, il fut nommé à la tête d'un gouvernement d'union nationale tripartie, pour un mandat d'un an renouvelable. Pour le chef de ce nouveau gouvernement, un nouveau titre fut également créé : c'est le premier Premier ministre de Belgique puisque avant lui, on utilisait le terme « chef de cabinet ».

Léon Delacroix dirigea deux gouvernements successifs, du 21 novembre 1918 au 2 décembre 1919 puis du 2 décembre 1919 au 20 novembre 1920. En plus des fonctions de Premier ministre, il fut Ministre des Finances entre 1918 et 1920 et même brièvement Ministre des Affaires étrangères (août - novembre 1920). Il fut nommé Ministre d'État en 1920.

Ces gouvernements furent particulièrement actifs et firent passer au Parlement plusieurs lois extrêmement importantes. C'est sous son gouvernement que le suffrage universel fut instauré pour les hommes. Parmi les lois votées sous son ministère : loi d'impôt sur le revenu, loi sociale pour limiter la journée de travail à 8 heures, loi sur la limitation des ventes d'alcool...

Déchargé de ses fonctions de Premier ministre, il endossa immédiatement celles de Président de la délégation belge à la Commission des Réparations, siégeant à Paris de 1920 à 1929, en vue de négocier les réparations de guerre demandées à l'Allemagne. C'est dans le cadre de ses fonctions qu'il mourut en Allemagne, victime d'un incident cardiaque en octobre 1929.

Divers[modifier | modifier le code]

  • Une rue porte son nom sur le territoire de la commune bruxelloise d'Anderlecht
  • Depuis septembre 2006, une station du métro bruxellois porte le nom Delacroix en l'honneur de l'homme d'État. Cette station se trouve à Anderlecht à côté de la rue qui porte son nom depuis 1929.

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Grand Officier de l'Ordre de Léopold (Belgique),
  • Grand Croix de l’Ordre de la Légion d’honneur (France)
  • Grand Croix de l’Ordre du Bain (Grande-Bretagne)
  • Grand Cordon de l’Ordre des saints Maxence et Lazarre (Italie)
  • Grand Cordon de l’Ordre de la Couronne de chêne (Luxembourg)
  • Grand Cordon de l’Ordre de Charles III (Espagne)
  • Grand Cordon de l’Ordre du Soleil levant (Japon)
  • Grand Officier de l'Ordre de la Couronne (Perse)
  • Commandeur de l'Ordre du Mérite civil (Bulgarie)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Léon Delacroix, Un grand serviteur du pays. Goorden Th., en collaboration avec Catherine Delacroix-Petit, Fabienne Bodart-Delacroix et Benoît Demars, 2006.
  • Le Petit Léon, Dubois S. (coord.), annuaire familial, 2009.