Jules Renkin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jules Renkin
Fonctions
7e Premier ministre belge
(35e chef du gouvernement)
6 juin 193122 octobre 1932
Monarque Albert Ier
Gouvernement Renkin
Coalition Catholique - libéral
Prédécesseur Henri Jaspar
Successeur Charles de Broqueville
Biographie
Date de naissance 3 décembre 1862
Lieu de naissance Ixelles, (Belgique)
Date de décès 15 juillet 1934 (à 71 ans)
Lieu de décès Bruxelles, (Belgique)
Nationalité belge
Parti politique Catholique
Profession Avocat et politicien
Résidence 16, rue de la Loi

Jules Renkin
Premiers ministres belges

Jules Renkin (né à Ixelles le 3 décembre 1862 et mort à Bruxelles le 15 juillet 1934) est un avocat et un homme politique belge. Il fut premier ministre de Belgique en 1931 et 1932 et plusieurs fois ministre dont ministre des Colonies de 1908 à 1918.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fut élu en juillet 1896, en sa qualité d’avocat, député de la ville de Bruxelles, fonction qu’il gardera jusqu’à la fin de sa vie. Renkin ne tarde alors pas à s’intéresser à la politique, il fonde avec quelques politiciens une aile plus libérale du Parti démocrate-chrétien. Plusieurs réformes sociales d’importance seront adoptées sous l’impulsion de ce groupe. En 1895 avec Henry Carton de Wiart et Alexandre Braun il défendront Adolf Daens à travers le journal La Justice Sociale contre Charles Woeste.

L’éminence de ce travail porte donc ce docteur en droit dans les hautes sphères du pouvoir politique belge : parmi les leaders de la droite, il accède au poste de ministre de la Justice le 2 mai 1907. Fervent défenseur de la reprise du Congo par la Belgique, ce catholique adresse quelques discours aux détracteurs de ce projet de colonisation qui se concrétise finalement. Le 30 octobre 1908, il devient ministre des Colonies, charge qu’il remplira de façon exemplaire durant dix ans, dans la mesure où nombre de décrets importants seront octroyés à ce nouveau territoire belge, contribuant victorieusement à la guerre en Afrique centrale aux côtés des Anglais. Son travail se fait tant sur le terrain que dans les salles de débats. Après ce long mandat d’outre-mer et la « Grande Guerre », il est appelé au ministère des PTT le 21 novembre 1918. Le juriste passe ensuite au cabinet de l’Intérieur pendant quelques mois. Il consacre, après cette fonction, une dizaine d’année au barreau de Bruxelles et revient, au crépuscule de sa vie, au gouvernement national : premier ministre, ministre de l’Intérieur et de l’Hygiène (6.06.1931) ; Premier ministre et ministre des Finances (22.02.1932 - 22.10.1932).

Distinctions[modifier | modifier le code]

Grand Cordon de l'Ordre de Léopold (26 novembre 1932)