Alexander De Croo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir De Croo.

Alexander De Croo, né le 3 novembre 1975 à Vilvorde, est un homme d'affaires belge et homme politique libéral flamand, président de l'Open vld, fils de l'homme politique Herman De Croo et de Françoise Desguin.

Alexander De Croo

Formation[modifier | modifier le code]

Il obtient son master d'ingénieur commercial (Business Engineer) à la VUB (Solvay) en 1998, puis part préparer un MBA à l'Université Northwestern (Kellogg School of Management) dans l'Illinois (USA). Il a travaillé durant plusieurs années au Boston Consulting Group[1], puis a fondé sa propre entreprise de conseil en matière de propriété intellectuelle.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Il se présente aux élections européennes en juin 2009, sur les listes de l'Open VLD. Il n'est pas élu mais obtient 47 779 voix de préférence.

Le 26 octobre 2009, Alexander présente sa candidature au parti pour succéder à Guy Verhofstadt. Il prend les politiciens Vincent Van Quickenborne et Patricia Ceysens pour soutenir sa candidature. Le 12 décembre, les résultats de l'élection lui donnent 11 676 voix contre 9 614 voix pour son principal rival Marino Keulen[2]. Il devient président du parti libéral flamand Open VLD le 12 décembre 2009, débutant à l'âge de 34 ans une carrière politique par le plus haut poste au sein d'un parti, avec très peu d'expérience. A l'heure où il devint président de parti, il n'a pas encore exercé de mandat électif, ni siégé dans aucun conseil communal[3].

Sous l'impulsion de Alexander De Croo, le parti Open VLD entame l'opération Moedige verandering (Changement Courageux), qui débouchera en juin 2010 à un congrès baptisé Congrès du Futur. À l'occasion d'une édition spéciale du journal La Libre Belgique en fin mars 2010, Alexander De Croo tint un plaidoyer en faveur d'une monarchie protocolaire sur le modèle suédois.

En 2010, Jean-Luc Dehaene, ministre d'État membre du CD&V poursuit une mission, dont il a été chargé par Albert II, consistant à trouver des solutions pour sortir de l'impasse concernant la réforme de l'état. Un accord avec les partis francophones semble difficile. Alexander De Croo fixe le 22 avril comme date limite pour faire aboutir ce dossier. Le 22 avril 2010, Alexander De Croo décide le retrait de son parti du Gouvernement Leterme II, faute d'accord de dénouement du dossier Bruxelles-Hal-Vilvorde, dont l'ultime tentative entreprise par Jean-Luc Dehaene s'est soldée par un échec. Yves Leterme présente la démission de son gouvernement au roi Albert II de Belgique : une fois la démission acceptée, de nouvelles élections fédérales sont prévues pour juin 2010. Le 2 mai 2010, Alexander De Croo annonce sa candidature au Sénat. Il y sera élu le 13 juin 2010 avec plus de 300 000 voix de préférence[4].

Lors des communales d'octobre 2012, il est élu bourgmestre de Brakel et il remplace le 22.10.2012 Vincent Van Quickenborne au gouvernement fédéral.

Vie Privée[modifier | modifier le code]

Alexander est marié et père de deux garçons : Tobias et Gabriël.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.references.be/carriere/qui-est-alexander-de-croo
  2. Alexander De Croo is de nieuwe voorzitter van Open Vld
  3. Open VLD kiest met Alexander De Croo voor avontuur, De Standaard, 12 décembre 2009
  4. voix de préférence OpenVLD Sénat 2010

Liens externes[modifier | modifier le code]