Théo Lefèvre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Theo et Lefèvre.
Théo Lefèvre
Image illustrative de l'article Théo Lefèvre
Fonctions
25e Premier ministre belge
(53e chef du gouvernement)
25 avril 196128 juillet 1965
Monarque Baudouin
Gouvernement Lefèvre
Coalition PSC - CVP - PSB
Prédécesseur Gaston Eyskens
Successeur Pierre Harmel
Biographie
Date de naissance 17 janvier 1914
Lieu de naissance Gand, (Belgique)
Date de décès 18 septembre 1973 (à 59 ans)
Lieu de décès Woluwe-Saint-Lambert, (Belgique)
Nationalité belge
Parti politique PSC-CVP (puis) CVP
Profession Avocat au barreau de Gand
Résidence 16, rue de la Loi
Premiers ministres belges

Theodore J.A.M. Lefèvre fut un homme politique belge, né le 17 janvier 1914 à Gand et mort le 18 septembre 1973 à Woluwe-Saint-Lambert.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il devintest docteur en droit (1937) à l'Université de Gand et avocat au barreau de Gand. En 1946, il fut élu député PSC-CVP et siègea au Sénat à partir de 1971.

Il fut, de 1950 à 1961, président du PSC-CVP. Il fut nommé ministre d'État en 1958. Du 25 avril 1961 au 28 juillet 1965, il fut Premier ministre, à la tête d'une coalition entre sociaux-chrétiens et socialistes, dont Paul-Henri Spaak était vice premier ministre.

Il prit, grâce à une bonne conjoncture économique, une série de mesures sociales. De nouvelles lois furent votées concernant le maintien de l'ordre, la révision de la procédure parlementaire (reconnaissance des groupes parlementaires), l'expansion universitaire (notamment le règlement de la question du statut de l'Université catholique de Louvain), la réforme fiscale, l'assurance maladie-invalidité et la loi sur la protection de la jeunesse.

Sur le plan communautaire, la frontière linguistique fut définie et un compromis linguistique fut conclu pour Bruxelles. Une troisième révision de la Constitution fut mise en route.

De 1968 à 1973, il fut d'abord ministre, puis secrétaire d'État à la Politique et à la Programmation scientifique.