Henri Jaspar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Henri et Jaspar.
Henri Jaspar
Henri Jaspar en 1932
Henri Jaspar en 1932
Fonctions
6e Premier ministre belge
(34e chef du gouvernement)
20 mai 19266 juin 1931
Monarque Albert Ier
Gouvernement Jaspar I, II
Coalition Catholique - libéral - POB (I)
Prédécesseur Prosper Poullet
Successeur Jules Renkin
Biographie
Date de naissance 28 juillet 1870
Lieu de naissance Schaerbeek, (Belgique)
Date de décès 15 février 1939 (à 68 ans)
Lieu de décès Saint-Gilles, (Belgique)
Nationalité belge
Parti politique Catholique
Profession politicien
Résidence 16, rue de la Loi

Henri Jaspar
Premiers ministres belges

Henri Jaspar est un avocat et homme d'État catholique belge, né à Schaerbeek le 28 juillet 1870 et mort à Saint-Gilles-lez-Bruxelles le 15 février 1939.

Biographie[modifier | modifier le code]

Au cours de sa carrière d'avocat, il se consacre à l'œuvre de la défense des enfants en justice. Il anticipe notamment la loi sur la protection de l'enfance de 1912 et l'Œuvre nationale de l'enfance. Il plaide en 1911 pour la princesse Louise dans son procès contre l'État.

Pendant la guerre, il participe au Comité national de Ravitaillement en fréquentant Émile Francqui. Il entre alors dans le cabinet formé par Albert Ier à Loppem, où il devient ministre des Affaires economiques. Il est élu député de Liège en 1919 et le restera jusqu'en 1936. En 1920, il est ministre de l'Intérieur, puis ministre des Affaires Étrangères de 1920 à 1924. La même année, il est nommé ministre d'État. Il participe également à la Conférence de paix de Paris.

S'agissant du Congo belge, il fonde en 1928 le Comité national du Kivu ainsi que l'Institut royal colonial, et il constitue du Fonds Reine Élisabeth d'assistance médicale aux indigènes.

Il siège également à la Conférence de la Haye de 1929 et 1930. Il est premier ministre de 1926 à 1931. Il est ministre de l'Intérieur de 1926 à 1927 et en 1931, ministre des Colonies de 1927 à 1929 et de 1930 à 1931. À la demande de Charles de Broqueville, il est ministre des finances de 1932 à 1934 et tente de lutter contre les effets de la crise de 1929. Il est finalement ministre des Affaires étrangères, à partir de juin 1934, à la suite d'un remaniement du cabinet. Il quitte le Parlement en 1936 et retrouve sa place au barreau. En 1939, lorsque Léopold III lui demande de former un ministère, il doit entrer en clinique et il succombe à une embolie.

Son nom est surtout lié à la protection des enfants, aux problèmes des réparations et de l'occupation de la Ruhr, ainsi qu'aux lois linguistiques de 1930.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Thierry Denoël, Le nouveau dictionnaire des Belges, 2e éd. revue et augmentée, Bruxelles, Le Cri, 1992, p. 399.
  • Vincent Genin, L'ambassade de Belgique à Paris à l'époque de Marcel-Henri Jaspar (1959-1966). Activités, réseaux et opinions, 2 volumes, Mémoire de master en histoire, ULg, 2011-2012.
  • Louis de Lichtervelde, « Henri Jaspar » dans Biographie Nationale, t. XXXI, Bruxelles, 1961-1962, p. 480-491.