Jean-Pierre Escalettes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jean-Pierre Escalettes, né le à Béziers (Hérault), président de la Fédération française de football du au .

Biographie[modifier | modifier le code]

Joueur du Bordeaux Étudiants Club entre 1952 et 1959 durant ses études, il devient professeur d'anglais à Ribérac, en Dordogne. Il anime le club de football local en étant joueur, entraîneur puis secrétaire général. Il siège au District de Dordogne depuis 1967 et en devient le président en 1972. Élu président de Ligue d'Aquitaine en juin 1984, il devient membre du conseil fédéral de la Fédération française de football en janvier 1985.

Secrétaire général de la FFF depuis 1990, il est élu président du nouvellement créé Conseil national du football amateur le 24 mars 1995. Le CNFA se transforme en Ligue fédérale du football amateur le . Jean-Pierre Escalettes préside cette instance jusqu'au .

Suite à cette date, il est élu président de la fédération française de football la même année. Sous son mandat, l'équipe de France de football se hissera jusqu'en finale de la coupe du monde de football 2006, qui sera perdue contre l'Italie aux tirs au but. Puis vient l'échec de l'euro 2008 : élimination au premier tour; il annonce sa démission le , effective le 23 juillet suivant, après l'élimination rapide de l'équipe de France de football à la Coupe du monde 2010 et ses conséquences sur la sélection nationale. Suite à ce deuxième fiasco consécutif de l'équipe de France, il est considéré comme l'un des principaux responsables des ces échecs, pour avoir œuvré pour le maintien de Raymond Domenech après l'euro en 2008 ainsi que l'un des dirigeants les plus décrédibilisés dans le milieu sportif. Dans un premier temps, il refuse toute démission sur le champ estimant que "la démission d'un président est une décision personnelle" , mais finira par céder sous la pression de l'opinion publique et du gouvernement. Cette démission était réclamée par de nombreuses personnalités politiques et sportives[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]