Coupe du monde de football féminin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Coupe du monde de football féminin

alt=Description de l'image Germany vs Canada in Dresden (pic14).JPG.
Généralités
Création 1970
Organisateur(s) FIFA (depuis 1991)
Périodicité 4 ans
Participants 16 qualifiés[1]
Site web officiel
Palmarès
Tenant du titre Drapeau : Japon Japon
Plus titré(s) Drapeau : États-Unis États-Unis (2 titres)
Drapeau : Allemagne Allemagne (2 titres)
Meilleure(s) buteuse(s) Drapeau : Allemagne Birgit Prinz (14 buts)
Crystal Clear app kworldclock.png
pour la compétition à venir voir :
Coupe du monde de football féminin 2015

La Coupe du monde de football féminin ou Coupe du monde féminine de la FIFA est une compétition internationale de football féminin qui se déroule ordinairement tous les quatre ans. Elle est organisée par la FIFA et met aux prises des sélections nationales. Il s'agit de l'équivalent féminin de la coupe du monde de football. La première édition officielle se déroule en 1991 en Chine, dont les États-Unis sortent vainqueur. Avant 1991, quelques éditions non officielles se sont tenues.

Seules quatre nations sont au palmarès de la Coupe du monde. Les États-Unis et l'Allemagne détiennent le record d'éditions remportées avec deux succès. La Norvège et le Japon remportent une Coupe du monde.

Le titre de champion du monde de football féminin est détenu actuellement par le Japon depuis 2011 et sera remis en jeu lors de la Coupe du monde de football féminin 2015, organisée par le Canada.

Histoire[modifier | modifier le code]

Origine de la compétition[modifier | modifier le code]

Après quelques tentatives de compétition réunissant des équipes internationales dans les années 1970-1980[2], dont la première Coppa del Mondo 1970 puis notamment le Mundialito à partir de 1982, la FIFA décida lors de la Coupe du monde de football de 1986 au Mexique de mettre en place une compétition officielle réunissant les meilleures sélections féminines mondiales dans un pays organisateur. Ils décidèrent qu'elle aura lieu en Chine en 1991 et sera disputée tous les 4 ans les années impaires un an après la coupe masculine.

Les années 1990 dominées par les États-Unis[modifier | modifier le code]

Premier tournoi mondial officiellement organisé par la FIFA, la coupe du monde 1991 est organisée par la République populaire de Chine avec un plateau composé de douze nations. La FIFA décide également d'incorporer pour la première fois dans une compétition internationale des femmes au sein du corps arbitral. Cette édition voit le couronnement des États-Unis emmenés par le trio Michelle Akers, Carin Jennings et April Heinrichs (qui ont inscrit 20 buts à elles trois) face à la Norvège en finale sur le score de 2-1. En 1995, la Norvège prend sa revanche en Suède en battant en finale l'Allemagne (2-0). Après avoir été accueillie en Asie et en Europe, la coupe du monde a lieu sur le continent nord-américain en 1999 aux États-Unis, c'est d'ailleurs les Américaines qui remportent pour la deuxième fois le trophée après une séance de tirs-aux-buts contre la Chine et confirme après son titre olympique en 1996 à Atlanta sa suprématie sur le football féminin dans les années 1990.

Les années 2000 dominées par l'Allemagne[modifier | modifier le code]

Dans les années 2000, l'hégémonie américaine est mis à mal par l'équipe d'Allemagne. Tout d'abord en 2003, de nouveau organisée aux États-Unis après l'alerte au SRAS en Chine qui devait a priori organiser l'évènement, l'Allemagne s'empare du titre après avoir vaincu les États-Unis 3-0 en demi-finale puis la Suède 2-1 après prolongations en finale. En 2007 en Chine, l'Allemagne conserve son titre contre le Brésil 2-0 après avoir largement dominé un tournoi où elle n'aura pas encaissé le moindre but. En 2011, l'Allemagne accueille l'évènement avec l'espoir de remporter un troisième titre consécutif. Cependant, malgré trois victoires en trois matchs lors de la phase de poules, la sélection allemande se fait contre toute attente éliminer par le Japon, futur vainqueur, dès les quarts de finale sur le score de 1-0 à l'issue de la prolongation.

Évolution de l'épreuve[modifier | modifier le code]

Match France-Allemagne du 5 juillet 2011

La première édition de 1991 en Chine réunit 12 équipes qui lors d'un premier tour sont réparties dans trois groupes de quatre équipes. Les premiers, deuxièmes et les deux meilleures troisièmes se qualifient pour la phase finale, où les matchs se disputent par élimination directe, en quart de finale, demi-finales et enfin la finale qui décidera du vainqueur de l'épreuve. Cette formule sera reconduite depuis dans chaque édition, à la seule différence qu'à partir de 1999, on élargit le nombre de participants à 16 équipes réparties dans 4 groupes où seules les deux premiers se qualifient pour la phase finale. On note qu'il existe un match pour déterminer qui est troisième entre les deux demi-finalistes vaincues. Pour accéder à la coupe du monde, les équipes doivent se qualifier dans des tours préliminaires dans leur propre fédération continentale (les mêmes que les hommes à savoir l'UEFA, l'OFC, l'AFC, la CAF, le CONMEBOL et la CONCACAF). Enfin le pays organisateur est automatiquement qualifié pour la phase finale.

La compétition s'est donc tenue tout d'abord en Chine, puis en 1995 en Suède avant d'être disputée à deux reprises aux États-Unis en 1999 et 2003. Cette dernière avait été initialement prévue en Chine mais l'apparition du syndrome respiratoire aigu sévère la même année amena à ne pas pouvoir l'organiser, et la FIFA décida de l'attribuer de nouveau aux États-Unis notamment grâce au succès de l'édition précédente, puis de ré-attribuer l'édition de 2007 à la Chine. Le pays organisateur de la coupe du monde de 2011 est connu depuis le 30 octobre 2007, il s'agit de l'Allemagne[3].

La FIFA décide fin 2010 qu'à partir de l'édition 2015, le nombre de participants sera de 24 équipes, contre 16 actuellement.

Palmarès et statistiques[modifier | modifier le code]

Coupes du monde de la FIFA[modifier | modifier le code]

Palmarès par édition[modifier | modifier le code]

Le tableau suivant retrace pour chaque édition de la compétition la nation hôte, le palmarès du tournoi, le score de la finale et le nombre de participants.

Palmarès de la Coupe du monde de football féminin
No  Édition Nation hôte Vainqueur Score Finaliste Troisième place Quatrième place Participants
1re 1991 Chine Drapeau : États-Unis États-Unis 2-1 Drapeau : Norvège Norvège Drapeau : Suède Suède Drapeau : Allemagne Allemagne 12
2e 1995 Suède Drapeau : Norvège Norvège 2-0 Drapeau : Allemagne Allemagne Drapeau : États-Unis États-Unis Drapeau : République populaire de Chine Chine 12
3e 1999 États-Unis Drapeau : États-Unis États-Unis (2) 0-0 ap, 5-4 tab Drapeau : République populaire de Chine Chine Drapeau : Brésil Brésil Drapeau : Norvège Norvège 16
4e 2003 États-Unis (2) Drapeau : Allemagne Allemagne 2-1 ap Drapeau : Suède Suède Drapeau : États-Unis États-Unis Drapeau : Canada Canada 16
5e 2007 Chine (2) Drapeau : Allemagne Allemagne (2) 2-0 Drapeau : Brésil Brésil Drapeau : États-Unis États-Unis Drapeau : Norvège Norvège 16
6e 2011 Allemagne Drapeau : Japon Japon 2-2 ap, 3-1 tab Drapeau : États-Unis États-Unis Drapeau : Suède Suède Drapeau : France France 16
7e 2015 Canada - 24

Palmarès par nation et confédération[modifier | modifier le code]

L'équipe des États-Unis est la meilleure nation au palmarès de la Coupe du monde féminine. Elle totalise deux titres en 1991 et 1999, une place de finaliste 2011 et trois troisièmes places. L'équipe d'Allemagne se classe deuxième avec deux victoires en 2003 et 2007, ainsi qu'une place de finaliste en 1995. La Norvège inscrit son nom au palmarès en 1995.

Les représentants du continent européen (UEFA) totalisent ainsi trois victoires, et devancent les représentants du continent nord-américain (CONCACAF) avec un total respectif de deux victoires.

Palmarès par nation
Rang Nation Vainqueur Finaliste Troisième place Quatrième place Participations Confédération
1 Drapeau : États-Unis États-Unis 2 (1991 et 1999) 1 (2011) 3 (1995, 2003 et 2007) - 6 CONCACAF
2 Drapeau : Allemagne Allemagne 2 (2003 et 2007) 1 (1995) - 1 (1991) 6 UEFA
3 Drapeau : Norvège Norvège 1 (1995) 1 (1991) - 2 (1999 et 2007) 6 UEFA
4 Drapeau : Japon Japon 1 (2011) - - - 6 AFC
5 Drapeau : Suède Suède - 1 (2003) 2 (1991 et 2011) - 6 UEFA
6 Drapeau : Brésil Brésil - 1 (2007) 1 (1999) - 6 CONMEBOL
7 Drapeau : République populaire de Chine Chine - 1 (1999) - 1 (1995) 5 AFC
8 Drapeau : Canada Canada - - - 1 (2003) 5 CONCACAF
9 Drapeau : France France - - - 1 (2011) 2 UEFA

Récapitulatif par nation[modifier | modifier le code]

Palmarès par nation par édition
Équipe Drapeau : République populaire de Chine 1991 Drapeau : Suède 1995 Drapeau : États-Unis 1999 Drapeau : États-Unis 2003 Drapeau : République populaire de Chine 2007 Drapeau : Allemagne 2011 Part. Confédération
Drapeau : Allemagne Allemagne Quatrième Finaliste 1/4 de finale Vainqueur Vainqueur 1/4 de finale 6 UEFA
Drapeau : États-Unis États-Unis Vainqueur Troisième Vainqueur Troisième Troisième Finaliste 6 CONCACAF
Drapeau : Norvège Norvège Finaliste Vainqueur Quatrième 1/4 de finale Quatrième 1er tour 6 UEFA
Drapeau : Brésil Brésil 1er tour 1er tour Troisième 1/4 de finale Finaliste 1/4 de finale 6 CONMEBOL
Drapeau : Suède Suède Troisième 1/4 de finale 1/4 de finale Finaliste 1er tour Troisième 6 UEFA
Drapeau : République populaire de Chine Chine 1/4 de finale Quatrième Finaliste 1/4 de finale 1/4 de finale - 5 AFC
Drapeau : Canada Canada - 1er tour 1er tour Quatrième 1er tour 1er tour 5 CONCACAF
Drapeau : France France - - - 1er tour - Quatrième 2 UEFA
Drapeau : Russie Russie - - 1/4 de finale 1/4 de finale - - 2 UEFA
Drapeau : Italie Italie 1/4 de finale - 1er tour - - - 2 UEFA
Drapeau : Danemark Danemark 1/4 de finale 1/4 de finale 1er tour - 1er tour - 4 UEFA
Drapeau : Angleterre Angleterre - 1/4 de finale - - 1/4 de finale 1/4 de finale 3 UEFA
Drapeau : Corée du Nord Corée du Nord - - 1er tour 1er tour 1/4 de finale 1er tour 4 AFC
Drapeau : Corée du Sud Corée du Sud - - - 1er tour - - 1 AFC
Taipei 1/4 de finale - - - - - 1 AFC
Drapeau : Japon Japon 1er tour 1/4 de finale 1er tour 1er tour 1er tour Vainqueur 6 AFC
Drapeau : Australie Australie - 1er tour 1er tour 1er tour 1/4 de finale 1/4 de finale 5 AFC
Drapeau : Nigeria Nigeria 1er tour 1er tour 1/4 de finale 1er tour 1er tour 1er tour 6 CAF
Drapeau : Ghana Ghana - - 1er tour 1er tour 1er tour - 3 CAF
Drapeau : Guinée équatoriale Guinée équatoriale - - - - - 1er tour 1 CAF
Drapeau : Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 1er tour - - - 1er tour 1er tour 3 OFC
Drapeau : Argentine Argentine - - - 1er tour 1er tour - 2 CONMEBOL
Drapeau : Colombie Colombie - - - - - 1er tour 1 CONMEBOL
Drapeau : Mexique Mexique - - 1er tour - - 1er tour 2 CONCACAF

Légende :

  •      Vainqueur
  •      Finaliste
  •      Troisième
  •      Quatrième
  •      1/4 de finale

Statistiques[modifier | modifier le code]

L'Allemagne et les États-Unis totalisent le plus grand nombre de victoires (2) tandis qu'aucune équipe n'a perdu en finale plus d'une fois. L’Allemagne et les États-Unis ont également le record du nombre de participations à une finale (3). Le record de deux victoires consécutives est détenu par l'Allemagne, en 2003 et 2007, les États-Unis restant les seuls à être montés 6 fois sur le podium. Enfin, à l'exception du Japon (2011), toutes les championnes du monde remportent la finale sans avoir perdu le moindre match durant la compétition.

Le plus grand écart de buts en finale est de +2 et est établi lors de la victoire 2-0 de la Norvège sur l'Allemagne en 1995 et lors de la victoire 2-0 de l'Allemagne sur le Brésil en 2007. Le plus grand nombre de buts marqués dans une finale est atteint en 1991 et en 2003. Le plus petit nombre est réalisé en 1999, avec aucun but.

Le pays organisateur remporte la finale à une seule reprise, aux États-Unis en 1999.

Joueuses[modifier | modifier le code]

La Chinoise Ma Li inscrit le premier but de l'histoire de la Coupe du monde en marquant lors du match d'ouverture de la Coupe du monde en Chine contre la Norvège[4].

L'Allemande Birgit Prinz détient le record de buts marqués en Coupe du monde avec 14 buts suivi de l'Américaine Michelle Akers qui en compte 12[5], qui est la meilleure buteuse sur une seule édition avec 10 buts en 1991.

Distinctions individuelles[modifier | modifier le code]

À la fin de chaque tournoi de la Coupe du Monde, plusieurs trophées sont attribués aux joueuses et aux équipes qui se sont distinguées par rapport aux autres dans différents aspects du jeu.

Actuellement quatre trophées officiels sont décernés[6] :

  • le Soulier d'or est décerné depuis 1991 à la meilleure buteuse ;
  • le Ballon d'or pour la meilleure joueuse de la Coupe du monde (premier trophée en 1991) ;
  • le Gant d'or pour la meilleure gardienne de but depuis la Coupe du monde de football féminin 2011 ;
  • le Trophée du Fair-Play de la FIFA pour l'équipe qui fait preuve du plus bel esprit sportif et du meilleur comportement, depuis 1991.
Coupe du monde Soulier d'or Buts Ballon d'or Gant d'or Palmarès du prix du fair-play
Chine 1991 Drapeau : États-Unis Michelle Akers 10 Drapeau : États-Unis Carin Jennings Récompense inexistante Drapeau : Allemagne Allemagne
Suède 1995 Drapeau : Norvège Ann-Kristin Aarønes 6 Drapeau : Norvège Hege Riise Récompense inexistante Drapeau : Suède Suède
États-Unis 1999 Drapeau : Brésil Sissi
Drapeau : République populaire de Chine Sun Wen
7 Drapeau : République populaire de Chine Sun Wen Récompense inexistante Drapeau : République populaire de Chine Chine
États-Unis 2003 Drapeau : Allemagne Birgit Prinz 7 Drapeau : Allemagne Birgit Prinz Récompense inexistante Drapeau : République populaire de Chine Chine (2)
Chine 2007 Drapeau : Brésil Marta 7 Drapeau : Brésil Marta Récompense inexistante Drapeau : Norvège Norvège
Allemagne 2011 Drapeau : Japon Homare Sawa 5 Drapeau : Japon Homare Sawa Drapeau : États-Unis Hope Solo Drapeau : Japon Japon
Canada 2015 à venir à venir à venir à venir à venir

Éditions non reconnues par la FIFA[modifier | modifier le code]

Année Vainqueur Finaliste Score Lieu du tournoi final
1970 Flag of Denmark.svg Danemark Flag of Italy.svg Italie 2-0 Drapeau de l'Italie Italie
1971 Flag of Denmark.svg Danemark Flag of Mexico.svg Mexique 3-0 Drapeau du Mexique Mexique
1984 Flag of Italy.svg Italie Flag of Germany.svg Allemagne 3-1 Drapeau de l'Italie Italie
1985 Flag of England (bordered).svg Angleterre Flag of Italy.svg Italie 3-2 Drapeau de l'Italie Italie
1986 Flag of Italy.svg Italie Flag of the United States.svg États-Unis 1-0 Drapeau de l'Italie Italie
1988 Flag of England (bordered).svg Angleterre Flag of Italy.svg Italie 2-1 Drapeau de l'Italie Italie

Couverture par les médias et spectateurs[modifier | modifier le code]

Couverture télévisuelle[modifier | modifier le code]

Lors de la Coupe du monde 2007 disputée en Chine, environ 200 pays ont diffusé les images de la compétition. La finale entre l'Allemagne et le Brésil fut suivie par 9,05 millions de téléspectateurs en Allemagne (soit 50,5 % de l'audience totale) par la ZDF, en comparaison à la précédente finale lors de la Coupe du monde 2003 disputée aux États-Unis entre l'Allemagne et la Suède qui avait attiré 11,38 millions d'Allemands (mais 33,8 % de l'audience totale) dans un taux d'horaire de fin de soirée[7].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pour la Coupe du monde 2007 et 2011
  2. (en) Karel Stokkermans, « Women's World Cup », sur rsssf.com,‎ 3 juillet 2008 (consulté le 10 février 2011)
  3. « L'Allemagne organisera la Coupe du monde féminine 2011 », fifa.com
  4. (en) David Shannon, « Women's World Cup 1991 (China) », RSSSF,‎ 29 novembre 2007 (consulté le 6 juillet 2011)
  5. (en) Sébastien Duret, « Women's World Cup 1991-2007 - Final Tournaments – All Goal Scorers », RSSSF,‎ 3 juillet 2008 (consulté le 6 juillet 2011)
  6. « Règlement Coupe du Monde féminine de la FIFA, Allemagne 2011 », FIFA (consulté le 13 juillet 2011), p. 36 et 37 [PDF]
  7. Les diffuseurs gagnent leur pari, sur fifa.com