Fédération hellénique de football

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fédération hellénique de football
Image illustrative de l'article Fédération hellénique de football

Sigle EPO
Sport(s) représenté(s) Football
Création 1926
Président Sofoklis Pilavios
Siège Athènes, Attique
Affiliation FIFA (1927)
UEFA (1954)
Nations membres Drapeau de la Grèce Grèce
Site internet http://www.epo.gr/
Ancien logo.

La Fédération hellénique de football (Ελληνική Ποδοσφαιρική Ομοσπονδία en grec ou Hellenic Football Federation en anglais [HFF]) est une association regroupant les clubs de football de Grèce et organisant les compétitions nationales et les matchs internationaux de la sélection de Grèce.

Création[modifier | modifier le code]

La fédération nationale de Grèce est fondée en 1926. Elle est affiliée à la FIFA depuis 1927 et est membre de l'UEFA depuis sa création en 1954.

Crises[modifier | modifier le code]

Le 3 juillet 2006, la Grèce est suspendue par la FIFA de toutes compétitions internationales de tous niveaux, ainsi que de l'organisation de matchs en Grèce et de la désignation d'officiels. Cette mesure fait suite aux avertissements donnés à la fédération et au gouvernement grec accusés de ne pas se conformer aux principes de séparation des pouvoirs sportifs et politiques. La fédération est réintégrée le 12 juillet 2006 après le vote par le parlement grec d'un amendement à loi qui posait problème afin que cette dernière soit en conformité avec les règlements de la FIFA.

Le 3 juin 2011, la fédération décide en comité directeur (49 voix pour, 7 contre, une abstention) la suspension de toute activité pendant 15 jours, après le match qualificatif pour l'Euro 2012. Il s'agit de prendre le temps de réfléchir à la crise qui frappe ce sport en Grèce : violence récurrente et 41 enquêtes en cours pour corruption entre autres pour achat de matches. La fédération internationale a salué l'initiative ; les clubs grecs protestent[1].

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. e-Kathimerini 04/06/2011

Liens externes[modifier | modifier le code]