Dudelange

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dudelange
(lb) Diddeleng
(de) Düdelingen
Blason de Dudelange
Héraldique
Localisation de Dudelange au Luxembourg
Localisation de Dudelange au Luxembourg
L'hôtel de ville
L'hôtel de ville
Administration
Pays Drapeau du Luxembourg Luxembourg
District Luxembourg
Canton Esch-sur-Alzette
Bourgmestre Alex Bodry
Démographie
Gentilé Dudelangeois(e)
Population 18 837 hab. (2012)
Densité 881 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 29′ 00″ N 6° 05′ 00″ E / 49.483333, 6.083333 ()49° 29′ 00″ Nord 6° 05′ 00″ Est / 49.483333, 6.083333 ()  
Altitude Min. 256 m – Max. 435 m
Superficie 2 138 ha = 21,38 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Luxembourg

Voir la carte administrative du Luxembourg
City locator 14.svg
Dudelange

Géolocalisation sur la carte : Luxembourg

Voir la carte topographique du Luxembourg
City locator 14.svg
Dudelange
Liens
Site web dudelange.lu

Dudelange (luxembourgeois : Diddeleng, allemand : Düdelingen) est une ville luxembourgeoise et le chef-lieu de la commune portant le même nom située dans le canton d'Esch-sur-Alzette et le district de Luxembourg.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premiers habitants connus arrivèrent à l'époque romaine et s'installèrent à quelques pas au nord-ouest de l'actuelle Dudelange, sur la colline du Mont Saint-Jean.

Dudelange fut, est est encore bien que dans une moindre mesure, fortement développée grâce à la métallurgie et à la sidérurgie, toutes deux très prospères pendant les 19èmes et 20èmes siècles. Elle est aujourd'hui touchée, comme bon nombre e localités environnantes, par la crise de la sidérurgie dans le bassin lorrain.

Dudelange reçoit son titre de ville en date du 4 août 1907 par Guillaume IV, grand-duc de Luxembourg.

Armoiries[modifier | modifier le code]

Blason ville lu Dudelange (EschAlzette).svg

Blasonnement : D'or au lion de sable armé et lampassé de gueules, la queue fourchée et passée en sautoir.

Géographie[modifier | modifier le code]

Géologie[modifier | modifier le code]

Dudelange est situé au nord-est du bassin minier lorrain en bordure de la cuesta du Bajocien dans la vallée du Diddelengerbach.

La vallée est occupée vers le sud, où elle est dominée par les hauteurs du Dogger, par les infrastructures des usines.

Cours d'eau[modifier | modifier le code]

Vers l’est et le nord, elle s’étend vers les vallées de la Gander (affluent de la Moselle) et de l’Alzette (affluent de la Sûre).

Caractéristiques géographiques[modifier | modifier le code]

Au nord-ouest, elle touche une butte isolée, le Mont Saint-Jean (405 mètres d'altitude) qui comporte les vestiges d'une forteresse féodale construite elle-même sur les ruines d’un fortin romain.

Son point culminant se trouve au Kalebierg à une altitude de 435 mètres.

Une côte mieux connue est celle du lieu-dit Ginzebierg à une altitude de 424 mètres en raison de l'émetteur de la station de radio RTL s’y trouvant et qui est visible par temps clair à des dizaines de kilomètres.

Le point le plus bas se situe au lieu-dit Thilleweier, aux abords de la frontière française à une altitude de 256 mètres.

Le superficie boisée est de 268,09 ha.

Sections de la commune[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Ses communes voisines sont à l’ouest la commune de Kayl, au nord la commune de Bettembourg et à l’est la commune de Frisange. Au sud et au sud-est, elle fait frontière avec la France, notamment avec les communes de Zoufftgen et de Volmerange-les-Mines.

Économie[modifier | modifier le code]

Dudelange était, dès la seconde moitié du XIXe siècle, un haut-lieu d’exploitation de minerai de fer et de fabrication d’acier. De ce fait se trouvait sur son territoire une usine regroupant des hauts-fourneaux, une aciérie, des laminoirs et des sites de revêtement par galvanisation. Après la restructuration du groupe Arbed dans les années 1980, il ne subsistait plus qu’un laminoir à froid et une usine de revêtement par galvanisation.

Vers 1882 s’installe, à la demande de l’usine, une briqueterie qui devait fabriquer les briques nécessaires à la construction de l’usine (hangars et cheminées) et des cités ouvrières. Elle se trouvait dans le quartier actuel Wolkeschdall et appartenait à Victor Tassin, un industriel belge.

Au fil du temps et surtout après les années 1980, des industries de toutes tailles sont venues s’établir à Dudelange et aux alentours, comme par exemple Giebel, Luxguard et Husky.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
Année Population Année Population Année Population Année Population
1851 1652 1930 14657 1996 16500 2001 17804
1882 1604 1945 12110 1997 16681 2002 17921
1890 5091 1975 14654 1998 16900 2003 17966
1900 8751 1985 13791 1999 17391 2004 18141
1910 10803 1995 16255 2000 17620 2005 18297


Répartition démographique entre nationalités
Évolution démographique

Voies de communication[modifier | modifier le code]

La commune est reliée au réseau ferroviaire par une ligne allant de Volmerange-les-Mines à Luxembourg via Bettembourg, et au réseau routier national par la route nationale N31 (Dudelange-Bettembourg-Luxembourg) de même que les autoroutes A13 (collectrice du Sud, liaison Sarre) et A3 (Luxembourg-France).

Elle est également située immédiatement aux abords du triage de Bettembourg avec son terminal pour conteneurs.

Santé[modifier | modifier le code]

La ville de Dudelange dispose d’un hôpital et jadis on y retrouvait également un sanatorium dont les bâtiments sont actuellement transformés en école.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Le Mont Saint-Jean[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Mont Saint-Jean (Dudelange).

Du temps des Celtes, les premiers habitants pratiquaient leurs rites sur cette hauteur.

Chaque année, une procession se déroule à la Saint-Jean en l’honneur des coutumes ancestrales, dernier souvenir d'un passé révolu. Du haut de la colline, une tour panoramique offre une vue sur la vallée de l’Alzette jusqu’au-delà de Luxembourg.

Des fouilles récentes ont même permis de mettre au jour des vestiges enfouis depuis des siècles.

La zone protégée Haard[modifier | modifier le code]

La Haard est classée « zone protégée » depuis 1994. Avec une superficie de 198 hectares, elle fait partie d'un parc naturel de 600 hectares. Le parc Haard-Hesselsbierg-Staebierg est situé sur les territoires de Dudelange, Kayl et Rumelange.

De magnifiques promenades sont offertes aux visiteurs, avec la possibilité de suivre un sentier didactique.

Le musée municipal[modifier | modifier le code]

Le musée municipal abrite la galerie Nei Liicht, l’unique galerie publique d’arts audiovisuels du Luxembourg.

Le Centre national de l’audiovisuel[modifier | modifier le code]

Le Centre national de l’audiovisuel (CNA) est un institut culturel créé en 1989 et placé sous l’autorité du ministère de la Culture. Ses missions sont la sauvegarde, la mise en valeur et la promotion du patrimoine audiovisuel et photographique luxembourgeois.

L’église Saint-Martin[modifier | modifier le code]

L’église de Dudelange a pour patron saint Martin. De style néogothique, elle contient un orgue de 1912 qui a été restauré en 2001[1].

Sports[modifier | modifier le code]

Dudelange abrite plusieurs clubs sportifs (dont bon nombre d'entre eux détiennent les records de trophée du pays dans leur discipline):

  • Football américain:
    • Dudelange Dragons (évoluant dans le championnat belge) , avec le changement de nom le 01/01/2012 se sont maintenant les " Luxembourg Steelers of Dudelange " , c'est toujours le même club avec un nouveau nom et nouveau statut (les membres fondateurs comme certains membres n'ont rien à voir avec cette association)

Personnalités[modifier | modifier le code]

Syndicats intercommunaux[modifier | modifier le code]

MINETT-KOMPOSTSTEPTICESICECSIDORSESSEBESPROSUDSIGISICONA Ouest

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Historique », sur orgue-dudelange.lu