Championnat de Belgique de football 1923-1924

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Division d’Honneur
1923-1924

Généralités
Sport Football
Organisateur(s) URBSFA
Édition 24e
Lieu Drapeau de la Belgique Belgique
Date du 2 septembre 1923
au 11 mai 1924
Participants 14
Matchs joués 182 matches
Statut des participants Amateur
Hiérarchie
Hiérarchie 1er niveau
Niveau inférieur Promotion
Palmarès
Tenant du titre Union St-Gilloise SR
Promu(s) en début de saison 2:
RC de Gand
R. FC Liégeois
Vainqueur Beerschot AC
Relégué(s) 3:
R. FC Liégeois
CS Verviétois
RC de Malines
Buts 523 buts
Meilleur(s) buteur(s) Drapeau : Belgique Charles Jooris
Racing CB

Navigation

Le championnat de Belgique de football 1923-1924 est la 24e saison du championnat de première division belge. Son nom officiel est « Division d'Honneur ».

Suite à la création d'une seconde série de Promotion à partir de cette saison, ce sont désormais trois clubs qui sont relégués de Division d'Honneur. Le R. FC Liégeois et le CS Verviétois lâchent prise durant le second tour et terminent aux deux dernières places. L'autre place de descendant est l'objet d'une lutte entre La Gantoise et le Racing de Malines, qui trouve son épilogue lors d'un test-match largement dominé par les gantois.

La bataille pour le titre de champion est l'objet d'un nouveau duel entre le Beerschot et l'Union Saint-Gilloise, les deux derniers champions en date. Le suspense dure jusqu'à la dernière journée et voit les anversois remporter le deuxième titre de leur Histoire avec un point d'avance sur leurs adversaires bruxellois.

Clubs participants[modifier | modifier le code]

Quatorze clubs prennent part à la compétition, autant que lors de l'édition précédente. Ceux dont le matricule est mis en gras existent toujours aujourd'hui.

Clubs participant à la saison 1923-1924 du championnat de Division d'Honneur
# Nom[note 1] Mat.[note 2] Ville Terrain[note 3] En D1 depuis (série) Total en D1 Saison précédente
1 Royal Antwerp Football Club 1 Anvers Bosuilstadion 1901-1902 (18e) 23e 5e
2 Beerschot Athletic Club 13 Anvers Kiel 1907-1908 (12e) 18e 2e
3 Berchem Sport 28 Berchem Grote Steenweg 1922-1923 (2e) 2e 10e
4 Cercle Sportif Brugeois 12 Bruges Stade du CS Brugeois 1899-1900 (20e) 20e 3e
5 Royal Football Club Brugeois 3 Bruges De Klokke 1898-1899 (21e) 22e 8e
6 Daring Club de Bruxelles Société Royale 2 Molenbeek Stade du Daring 1903-1904 (16e) 16e 4e
7 Royal Racing Club de Bruxelles 6[note 4] Uccle Vivier d'Oie 1895-1896 (24e) 24e 6e
8 Association Royale Athlétique La Gantoise 7 Gentbrugge Stade Jules Otten 1913-1914 (6e) 6e 9e
9 Racing Club de Gand 11 Gand Emmanuel Hielstadion 1923-1924 (1re) 10e Promotion : 2e
10 Royal Football Club Liégeois 4 Rocourt Stade Vélodrome de Rocourt 1923-1924 (1re) 17e Promotion : 1er
11 Royal Standard Club Liège 16 Sclessin Stade de Sclessin 1921-1922 (3e) 8e 7e
12 Racing Club de Malines 24 Malines Antwerpsesteenweg 1919-1920 (5e) 7e 11e
13 Union Saint-Gilloise Société Royale 10 Forest Stade du Parc Duden 1901-1902 (18e) 18e 1er
14 Club Sportif Verviétois 8 Verviers ? 1912-1913 (7e) 14e 12e

Localisations[modifier | modifier le code]

Localisation des clubs bruxellois[modifier | modifier le code]

Brussels-Main-Football-Stadiums-2.png
les 3 cercles bruxellois sont :
(5) Daring CB SR
(7) Union SG SR
(10) R. Racing CB

Localisation des clubs anversois[modifier | modifier le code]

Antwerp-Main-Football-Stadiums.png
les 3 cercles anversois sont :
(1) Royal Antwerp Football Club
(2) Beerschot AC
(3) Berchem Sport

Déroulement de la saison[modifier | modifier le code]

Beerschot et Union toujours en tête[modifier | modifier le code]

Dès la première partie de la saison, le Beerschot et l'Union Saint-Gilloise s'isolent aux commandes. Les bruxellois s'inclinent dès la troisième journée lors d'un derby au Racing CB (2-1). Les « Beerschotmen », qui avaient débuté par deux partages, rétablissent une égalité qui persiste jusqu'au soir de la septième journée. À ce moment, ils sont battus au Club Brugeois (2-1). Mais les Saint-Gillois n'en profitent qu'à moitié suite au partage réalisé au RC de Gand (1-1). Les deux formations ne perdent plus, mais l'Union concède trois partages pour deux aux anversois. Les deux formations allaient boucler le premier tour à égalité quand les « Unionistes » se font battre au Standard (2-1). Le Beerschot vire en tête avec 20 points, deux de mieux que l'Union.

L'écart de deux points ne bouge plus pendant six journées, puis les joueurs de l'Union sont sévèrement battus au Racing de Gand (4-0). Le 9 mars 1924, le Beerschot et l'Union se rencontrent. Le sommet se solde par un 0-0 et l'écart reste à trois points. Le 30 mars 1924, le championnat rebondit avec la défaite du Beerschot au Cercle Brugeois (2-1). Mais cette saison-là, la bête noire de l'Union s'appelle Standard. Jouant sa première saison en tant que « Royal Standard Club Liège », le club de Sclessin vient au pied de « La Butte »[note 5] accrocher une nouvelle fois les Bruxellois (1-1). L'Union ne reprend donc qu'un point au Beerschot et se trouve toujours à deux points des anversois.

Les deux équipes restent sur leur position lors de l'avant-dernière journée en s'imposant de concert. Le grand final a lieu le 13 avril 1924. Le Racing CB pense donner un coup de main à sa rivale bruxelloise en battant le Beerschot (2-1). À une époque où la radio est encore discrète et le téléphone épars, les « Beerschotmen » doivent attendre le résultat de l'Union. Ils pensent qu'un test-match va devoir être joué, la victoire des bruxellois sur Berchem Sport, dixième au classement, ne faisant aucun doute dans leurs esprits. Mais le petit club anversois crée la surprise et arrache un nul un but partout, permettant à son « grand frère » de célébrer son deuxième titre de champion de Belgique.

Lutte acharnée pour éviter les trois places descendantes[modifier | modifier le code]

Le montée désormais programmée de trois clubs depuis l'échelon inférieur condamne trois équipes de l'élite. Au fil des semaines, cinq formations sont impliquées : Berchem, La Gantoise, le Racing de Malines, le CS Verviétois et le promu du R. FC Liégeois.

Le Racing de Malines et le CS Verviétois connaissent un début de parcours pitoyable. Ils ne remportent leur premier succès que lors de la dixième journée. Les « Racingmen » battent le R. FC Liégeois (2-1) tandis que les « Lainiers »[note 6] s'imposent contre le RC de Gand (3-1). À la fin du premier tour, Verviers occupe la dernière position avec sept points. Il est devancé dans l'ordre par le Racing de Malines, La Gantoise, le FC Liégeois et Berchem Sport, chacun comptant un point de plus que le précédent.

Lors du second tour, le R. FC Liégeois s'écroule. Il ne récolte que trois points, fruits d'autant de matches nuls, dont un face au Beerschot (1-1), le futur champion. Il glisse lentement mais sûrement vers la dernière place du classement. Verviers gagne ses deux premières rencontres puis collectionne les défaites. Un sursaut, avec deux victoires lors des 24e et 25e journées, arrive trop tard. Avec 15 unités, le CS Verviétois est à trois longueurs du premier non-relégué à un match de la fin et dès lors condamné à la relégation.

Berchem Sport ne réalise pas un grand second tour mais engrange tout de même onze points, soit autant que lors du premier tour. Le club assure son maintien lors de la 25e journée grâce à une victoire sur le RC de Malines, un concurrent direct. Ce dernier est à la lutte avec La Gantoise pour éviter le troisième siège basculant. Au 16 mars 1924, les malinois comptent quatre points d'avance sur les gantois, à qui il reste toutefois trois matches remis à disputer. Après en avoir joué deux, l'écart s'est réduit à un point suite à un partage avec Berchem Sport (2-2) et une victoire sur l'Antwerp (2-3). Le jeudi 15 mai 1924, jour de l'Ascension, La Gantoise dispute son dernier match en retard face au CS Brugeois. La rencontre se termine sur un match nul un but partout, mettant les gantois à égalité avec le Racing de Malines.

Un test-match est organisé trois jours plus tard sur terrain neutre pour désigner le troisième relégué. La Gantoise inflige un très sec 5-0 au Racing et le renvoie en Promotion. C'est la deuxième fois que les gantois remportent un match de barrage pour le maintien en Division d'Honneur.

Résultats[modifier | modifier le code]

Résultats des rencontres[modifier | modifier le code]

Avec quatorze clubs engagés, 182 matches sont au programme de la saison[1].

Tableau de résultats
Résultats (▼dom., ►ext.) ANT BEE BER CSB FCB DAR RAC LAG RCG FCL RCM STA USG VER
R. Antwerp FC 1-1 5-1 1-2 1-1 0-4 0-1 2-3 1-1 3-0 5-0 0-0 0-0 5-0
Beerschot AC 3-0 3-3 3-1 3-1 4-0 1-0 1-0 6-0 1-1 2-1 2-1 1-1 5-0
Berchem Sport 1-1 0-2 2-0 2-1 0-0 1-3 2-2 2-2 0-0 1-0 1-3 0-2 1-1
CS Brugeois 1-1 3-2 2-0 2-1 1-1 3-1 1-1 3-0 2-2 8-0 1-0 0-1 3-0
R. FC Brugeois 1-4 2-1 1-1 2-0 0-0 1-1 1-2 1-2 0-1 5-0 0-1 0-1 1-0
Daring CB SR 0-0 0-0 1-2 1-0 1-2 1-4 2-2 2-2 2-0 3-1 1-1 0-0 3-0
R. Racing CB 2-0 2-1 4-2 1-1 0-0 1-0 1-0 1-2 1-0 7-1 2-3 2-1 2-0
ARA La Gantoise 0-3 0-0 1-3 1-1 1-1 1-2 2-1 1-3 4-0 1-0 1-1 0-1 1-0
RC de Gand 1-0 0-1 1-0 1-2 0-2 4-2 1-2 2-1 1-0 3-2 5-1 4-0 4-0
R. FC Liégeois 1-3 0-2 3-1 0-3 1-1 0-2 1-2 1-0 1-2 0-0 0-0 0-1 0-1
RC de Malines 2-1 2-2 0-0 3-4 4-4 3-2 2-2 3-2 1-0 2-1 0-0 0-3 1-0
R. Standard CL 2-2 1-3 4-2 0-0 2-4 0-0 2-1 4-2 5-0 1-0 3-1 2-1 3-2
Union St-Gilloise SR 2-1 0-0 1-1 1-0 2-1 2-0 1-1 3-0 1-1 6-2 5-0 1-1 2-2
CS Verviétois 2-3 1-2 0-2 0-3 4-4 2-1 3-2 3-1 3-1 2-2 1-1 0-2 1-4
  •      Victoire à domicile
  •      Match nul
  •      Victoire à l'extérieur

Classement final[modifier | modifier le code]

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1 BEERSCHOT AC 38 26 15 8 3 52 21 +31
2 Union Royale St-Gilloise T 37 26 14 9 3 43 20 +23
3 CS Brugeois 33 26 13 7 6 47 26 +21
4 R. Racing CB 33 26 14 5 7 47 30 +17
5 R. Standard CL 33 26 12 9 5 43 32 +11
6 RC de Gand en augmentation 30 26 13 4 9 43 41 +2
7 R. Antwerp FC 25 26 8 9 9 43 32 +11
8 Daring CB SR 24 26 7 10 9 31 32 -1
9 R. FC Brugeois 23 26 7 9 10 38 32 +6
10 Berchem Sport 22 26 6 10 10 31 43 -12
11 ARA La Gantoise 19 26 6 7 13 30 42 -12
11 RC de Malines 19 26 6 7 13 30 65 -35
13 CS Verviétois 15 26 5 5 16 28 59 -31
14 R. FC Liégeois en augmentation 13 26 3 7 16 17 43 -26
Légende
  •      Champion de Belgique 1924
  •      Club devant disputer un test-match pour le maintien)
  •      Club relégué pour la saison suivante
  • Abréviations

    T : Tenant du titre 1923
    en augmentation : nouveau venu depuis la saison précédente

Test-match pour désigner le troisième descendant[modifier | modifier le code]

Date Match Résultat
18 mai 1924 ARA La Gantoise - RC de Malines 5-0
RC de Malines relégué

Meilleur buteur[modifier | modifier le code]

Drapeau : Belgique Charles Jooris (R. Racing CB) avec 18 buts[2]. Il est le dixième joueur belge différent à être sacré meilleur buteur de la plus haute division belge.

Classement des buteurs[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous reprend les treize meilleurs buteurs du championnat, soit les joueurs ayant inscrit dix buts ou plus durant la saison[2].

Classement des treize meilleurs buteurs de la saison
# Pays Joueur Club Buts Matches joués
1. Drapeau : Belgique Charles Jooris R. Racing CB 18 27
2. Drapeau : Belgique Michel Vanderbauwhede CS Brugeois 16 25
3. Drapeau : Belgique Ivan Thys Beerschot AC 15 25
=. Drapeau : Belgique Jean Dupont R. Standard CL 15 25
5. Drapeau : Belgique Georges De Spae ARA La Gantoise 14 25
=. Drapeau : Belgique Laurent Grimmonprez RC de Gand 14 26
7. Drapeau : Belgique Fernand Wertz R. Antwerp FC 13 25
8. Drapeau : Belgique Maurice Gillis Standard CL 12 24
9. Drapeau : Belgique Marcel De Bakker Beerschot AC 11 13
=. Drapeau : Belgique Robert Coppée Union Saint-Gilloise SR 11 19
11. Drapeau : Belgique Joseph Taeymans Berchem Sport 10 19
=. Drapeau : Belgique Achille Meyskens Union Saint-Gilloise SR 10 21
=. Drapeau : Belgique Honoré Vlamynck Daring CB SR 10 23

Récapitulatif de la saison[modifier | modifier le code]

Répartition des clubs partitipants par province
Drapeau de la Région flamande Région flamande (8) Province de Brabant (3)[noteDuModele 1] Drapeau de la Région wallonne Région wallonne (3)
Drapeau de la province d’Anvers Province d'Anvers 4 Drapeau de la Région de Bruxelles-Capitale Région de Bruxelles-Capitale 3 Drapeau de la province de Hainaut Province de Hainaut 0
Drapeau de la province de Flandre-Occidentale Province de Flandre-Occidentale 2 Drapeau du Brabant flamand Province du Brabant flamand 0 Drapeau de la province de Liège Province de Liège 3
Drapeau de la province de Flandre-Occidentale Province de Flandre-Orientale 2 Drapeau de la province du Brabant wallon Province du Brabant wallon 0 Drapeau de la province de Luxembourg Province de Luxembourg 0
Flag of Limburg (Belgium).svg Province de Limbourg 0   Drapeau de la province de Namur Province de Namur 0
  1. Au niveau footballistique, la province de Brabant est toujours unitaire malgré sa partition territoriale en 1995.


Admission et relégation[modifier | modifier le code]

Le RC de Malines, le CS Verviétois et le R. FC Liégeois sont relégués après respectivement cinq, sept et une saison parmi l'élite. Le club liégeois entame une longue traversée du désert et ne retrouvera le plus haut niveau qu'en 1945.

Les trois clubs promus de Promotion sont le FC Malinois, le SC Anderlechtois et les nouveaux venus du White Star Woluwe AC.

Changement de nom[modifier | modifier le code]

Reconnu « Société Royale », le CS Brugeois adapte son appellation et devient le Royal Cercle Sportif Brugeois en vue de la saison suivante.

Bilan de la saison[modifier | modifier le code]

Tableau d'honneur
Championnat de Belgique de football 1923-1924
Champion Beerschot AC (2e titre)
Dauphin Union Saint-Gilloise
Promotions et relégations
Promus en Division d'Honneur SC Anderlechtois
White Star AC
FC Malinois
Relégués en Promotion R. FC Liégeois
CS Verviétois
RC de Malines

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le nom des clubs est celui employé à l'époque.
  2. Les matricules indiqués le sont à titre purement indicatifs, car ils n'existaient pas encore à l'époque. Pour rappel, la première liste de numéro matricule n'est publiée qu'en décembre 1926.
  3. Certains terrains renseignés doivent encore faire l'objet de vérifications/confirmations. La terminologie « stade » ne devient usuelle que plusieurs années plus tard.
  4. Le Racing CB fusionne en 1963 avec le White Star AC (matricule 47) pour former le R. Racing White. La veille de la fusion, le Racing échange son matricule avec le FC La Rhodienne (matricule 1274), pour ne pas voir le matricule 6 disparaître. Il est donc toujours « actif », mais n'est plus porté par le même club.
  5. Le stade Joseph Marien, à Forest, est l'antre de l'Union Saint-Gilloise depuis 1919. Il est plus souvent nommé « Parc Duden » ou « La Butte », en raison de la colline boisée qu'il jouxte. Durant toute une époque, les joueurs atteignaient le terrain en descendant des vestiaires situés sur le haut.
  6. « Lainiers » est le surnom fréquemment donné aux Verviétois, dont la ville et la région connurent une industrie lainière importante.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (nl) « Uitslagen 1e Nationale - Seizoen 1923-24 », sur Belgian Soccer DataBase (consulté le 21 août 2014)
  2. a et b « Liste des meilleurs buteurs 1923-1924 », sur Belgium Soccer History,‎ 2002 (consulté le 12 juin 2014)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire des clubs affiliés à l’URBSFA depuis 1895 et ASBL Foot 100

Sources et liens externes[modifier | modifier le code]