Championnat de Belgique de football 1954-1955

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Division 1
1954-1955

Généralités
Sport Football
Organisateur(s) URBSFA
Édition 52e
Lieu Drapeau de la Belgique Belgique
Date du 5 septembre 1954
au 22 mai 1955
Participants 16
Matchs joués 240 matches
Statut des participants Amateur
Hiérarchie
Hiérarchie 1er niveau
Niveau inférieur Division 2
Palmarès
Tenant du titre R. SC Anderlechtois
Promu(s) en début de saison 2:
R. Racing CB
THOR Waterschei
Vainqueur R. SC Anderlechtois
Relégué(s) 2:
R. Racing CB
R. Olympic CC
Buts 899 buts
Meilleur(s) buteur(s) Drapeau : Belgique Rik Coppens
Beerschot AC

Navigation

Le championnat de Belgique de football 1954-1955 est la 52e saison du championnat de première division belge. Son nom officiel est « Division 1 ».

Une dizaine d'année après la fin de la guerre, le football poursuit son évolution. Déjà très présent avant le conflit, l'argent devient un facteur incontournable. On ne parle pas encore de « professionnalisme », mais plusieurs clubs ont compris que la gestion professionnelle était le gage d'un avenir, à défaut d'une certitude de succès. Les primes accordées aux joueurs s'envolent tout comme les sommes demandées pour conclure un transfert. Les grands clubs d'avant cèdent progressivement le pas à ceux qui ont su s'adapter à cette évolution. Et parmi ceux-ci il y sans conteste Anderlecht. Les « Mauves » empochent un sixième titre en neuf saisons. Cette fois, c'est La Gantoise qui s'accroche mais termine trop court.

À l'autre bout du tableau, le Racing Club de Bruxelles connaît ses derniers jours sous le soleil de la Division 1. Le « matricule 6 » dispute ce qui restera sa dernière saison parmi l'élite, avant de glisser vers les divisions inférieurs définitivement. Pour ce championnat, les Racingmen ont trouvé refuge au Heysel. Une enceinte qui paraît souvent bien trop grande car quasiment déserte lors des matches du Racing. L'autre relégué est l'Olympic de Charleroi, puni à la suite d'une affaire qui fait beaucoup de bruit à l'époque.

Clubs participants[modifier | modifier le code]

Seize clubs prennent part à ce championnat, soit le même nombre que lors de l'édition précédente. Ceux dont le matricule est mis en gras existent toujours aujourd'hui.

Clubs participant à la saison 1954-1955 du championnat de Division 1
# Nom[note 1] Mat. Ville Stades Entraîneur[note 2] En D1 depuis (série) Total en D1 Saison précédente
1 Royal Sporting Club Anderlechtois 35 Anderlecht Stade Émile Versé Drapeau : Angleterre Bill Gormlie 1935-1936 (17e) 24e 1re
2 Royal Antwerp Football Club 1 Anvers Bosuilstadion Drapeau : Angleterre Harry Game 1901-1902 (46e) 51e 7e
3 Royal Beerschot Athletic Club 13 Anvers Kiel Drapeau : Angleterre Eric Norman Jones 1907-1908 (40e) 46e 4e
4 Royal Berchem Sport 28 Berchem Het Rooi ? 1943-1944 (11e) 24e 11e
5 Royal Racing Club de Bruxelles 6[note 3] Bruxelles Stade du Heysel Drapeau : Belgique Arthur Ceuleers 1954-1955 (1re) 40e Division 2 : 2e
6 Royal Olympic Club Charleroi 246 Montignies-sur-Sambre Stade de la Neuville Drapeau : Belgique Clément Deghislage 1937-1938 (15e) 15e 9e
7 Royal Charleroi Sporting Club 22 Charleroi Stade du Mambourg ? 1947-1948 (8e) 8e 10e
8 Association Royale Athlétique La Gantoise 7 Gentbrugge Stade Jules Otten Drapeau : France Jules Vandooren 1936-1937 (16e) 27e 3e
9 Royal Football Club Liégeois 4 Rocourt Stade Vélodrome Oscar Flesch Drapeau : Belgique Jean Loos 1945-1946 (10e) 26e 5e
10 Royal Standard Club Liège 16 Sclessin Stade de Sclessin Drapeau : France André Riou 1921-1922 (31e) 36e 13e
11 Koninklijke Lierse Sportkring 30 Lierre Herman Vanderpoortenstadion Drapeau : République populaire de Hongrie Aleksandar Tárkány 1953-1954 (2e) 20e 8e
12 Koninklijke Football Club Malinois 25 Malines Achter de Kazerne ? 1928-1929 (24e) 27e 2e
13 Racing Club Mechelen Koninklijke Maastschappij 24 Malines Oscar Van Kesbeeckstadion Drapeau : Belgique Jan Dogaer 1948-1949 (7e) 26e 6e
14 Union Saint-Gilloise Société Royale 10 Forest Stade Joseph Marien Drapeau : Belgique André Vandeweyer 1951-1952 (4e) 44e 14e
15 Royal Tilleur Football Club 21 Tilleur Stade du Pont d'Ougrée ? 1948-1949 (7e) 14e 12e
16 Waterschei Sportvereniging THOR 553 Genk Stade André Dumont Drapeau : Belgique Henri Dekens 1954-1955 (1re) 1re Division 2 : 1er

Localisation des clubs[modifier | modifier le code]

Localisation des clubs anversois[modifier | modifier le code]

Antwerp-Main-Football-Stadiums.png
Les 3 cercles anversois sont :
(1) R. Antwerp FC
(2) R. Beerschot AC
(3) R. Berchem Sport

Localisation des clubs bruxellois[modifier | modifier le code]

Brussels-Main-Football-Stadiums-2.png
Les 3 cercles bruxellois sont :
(6) R. SC Anderlecht
(7) Union St-Gilloise SR
(11) R. Racing CB

Localisation des clubs liégeois[modifier | modifier le code]

Liege-Main-Football-Stadium.png
Les 3 cercles liégeois sont :
(1) R. FC Légeois
(6) R. Tilleur FC
(8) R. Standard CL

Déroulement de la saison[modifier | modifier le code]

Les « Dogues » punis[modifier | modifier le code]

Le Royal Olympic Club Charleroi se retrouve au centre d'un dossier qui lui coûte finalement sa place en Division 1. Le nœud de l'affaire tourne autour d'un point de règlement de l'époque qui « « interdit de verser des primes ou avantages aux joueurs qui obtiennent un transfert » ». Parmi les joueurs recrutés par les Dogues durant l'inter-saison figure Jacques Leghait, en provenance de Binche. Il s'avère que ce garçon a préalablement discuté et trouvé un accord avec le Sporting de Charleroi, avant de signer chez le rival des « Zèbres ».

La polémique enfle rapidement et de plaintes en réclamations, l'URBSFA doit trancher. Après un long examen du dossier, la fédération décide que l'Olympic perd les points acquis lorsqu'il a aligné Leghait. Au moment où la décision est prise et appliquée, soit le 2 mars 1955, le club se retrouve dernier du classement sans possibilité de s'extirper de sa mauvaise posture. Après 18 ans de présence consécutive, correspondant à 15 saisons effectivement jouées, l'Olympic doit quitter la Division 1 sur une décision de la fédération.

À la suite de cette « Affaire Leghait », l'URBSFA décide de réviser le statut du joueur indépendant, créé 20 ans plus tôt. Le paiement d'une éventuelle prime à un joueur transféré sera finalement autorisé par la suite.

Résultats des rencontres[modifier | modifier le code]

Avec seize clubs engagés, 240 matches sont au programme de la saison[1].

Tableau de résultats
Résultats (▼dom., ►ext.) AND ANT BEE BSP CHA RCB GAN FCL LIE FCM OLY RCM STA USG TIL WAT
R. SC Anderlechtois 5-2 2-1 1-1 0-1 10-3 1-0 2-1 3-1 2-1 4-1 3-1 3-0 2-0 2-3 5-2
R. Antwerp FC 4-2 1-1 3-0 4-1 1-2 2-2 1-0 2-0 3-1 FFT 0-0 2-1 1-3 2-0 5-2
R. Beerschot AC 4-2 0-1 1-6 9-1 1-2 2-2 5-1 2-1 3-4 5-0 0-4 0-5 2-1 9-1 5-0
R. Berchem Sport 2-1 3-1 2-1 1-1 5-1 1-2 1-1 2-2 0-3 FFT 4-0 2-2 3-2 2-2 0-1
R. Charleroi SC 2-1 3-2 3-0 0-1 1-1 1-3 6-4 1-1 4-0 1-0 2-0 1-1 1-2 3-1 3-1
R. Racing CB 0-2 0-1 1-1 1-1 3-1 1-2 1-2 1-4 3-2 3-2 3-0 0-2 1-2 1-4 1-0
ARA La Gantoise 0-1 0-0 2-1 2-0 4-1 7-1 1-4 2-1 1-0 FFT 4-1 2-1 2-1 2-2 3-0
R. FC Liégeois 0-1 1-1 3-0 1-1 1-0 2-2 0-1 3-0 3-1 2-1 0-1 3-0 1-1 3-1 2-2
K. Lierse SK 0-1 1-0 2-3 2-2 4-0 2-1 2-1 0-2 2-1 3-3 2-1 3-0 0-1 0-1 2-3
K. FC Malinois 5-3 1-0 4-2 2-0 0-3 2-1 1-1 6-0 1-2 0-0 1-1 1-1 2-0 4-2 4-0
R. Olympic CC 3-4 4-1 FFT 0-0 FFT FFT 1-1 1-0 3-1 FFT 2-0 4-9 0-1 2-1 4-2
RC Mechelen KM 2-3 3-1 1-1 3-1 3-2 2-0 1-0 1-3 2-0 1-2 FFT 2-1 2-3 4-3 9-2
R. Standard CL 2-0 3-0 2-3 1-0 6-2 4-1 3-1 2-2 2-1 2-1 4-2 8-1 4-2 3-2 5-2
Union St-Gilloise SR 2-6 3-1 1-5 0-1 0-0 3-1 3-1 6-0 1-2 5-1 3-1 2-1 1-1 4-0 3-3
R. Tilleur FC 2-2 3-1 7-2 1-1 1-1 6-1 0-2 2-4 0-2 4-0 2-2 3-3 1-0 2-2 2-1
Waterschei SV THOR 1-1 3-2 2-2 2-1 3-2 2-0 1-0 2-1 2-3 3-1 3-1 4-1 2-1 4-3 2-2
  •      Victoire à domicile
  •      Match nul
  •      Victoire à l'extérieur
  • FFT = Puni à la suite de l'« Affaire Leghait » (voir ci-dessus), l'Olympic Charleroi perd 8 rencontres par forfait (5-0 ou 0-5). Sur ces huit matches, les « Dogues » avaient pris 5 points (1 victoire/3 partages/4 défaites). Voici les résultats enregistrés avant l'application de la sanction.
    • La Gantoise - Olympic : 2-2
    • Olympic - Beerschot : 3-3
    • Berchem Sport - Olympic : 1-0
    • Olympic - FC Malinois : 1-2
    • Antwerp FC - Olympic : 2-3
    • Olympic - Racing CB : 1-1
    • Olympic - Sporting Charleroi : 2-5
    • RC Mechelen - Olympic : 4-2

Classement final[modifier | modifier le code]

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1 R. SC ANDERLECHTOIS T 41 30 19 3 8 75 47 +28
2 ARA La Gantoise 38 30 16 6 6 55 33 +22
3 R. Standard CL 37 30 16 5 7 75 46 +29
4 Union St-Gilloise SR 33 30 14 5 8 61 51 +10
5 R. Berchem Sport 31 30 10 11 11 49 40 +9
6 R. FC Liégeois 31 30 12 7 10 50 50 0
7 Waterschei SV THOR en augmentation 31 30 13 5 11 57 74 -17
8 R. Charleroi SC 30 30 12 6 12 53 57 -4
9 K. FC Malinois 30 30 13 4 11 57 52 +5
10 R. Antwerp FC C 30 30 13 4 12 50 47 +3
11 R. Beerschot AC 28 30 12 4 13 75 64 +11
12 K. Lierse SK 28 30 12 4 14 46 47 -1
13 RC Mechelen KM 28 30 12 4 12 56 60 -4
14 R. Tilleur FC 27 30 9 9 12 61 67 -6
15 R. Racing CB en augmentation 20 30 8 4 15 42 74 -32
16 R. Olympic CC 17 30 6 5 17 37 90 -53
Légende

Meilleur buteur[modifier | modifier le code]

Drapeau : Belgique Rik Coppens (R. Beerchot AC), avec 36 buts[2]. Il est le onzième joueur belge à remporter deux fois ce classement particulier, le quatorzième toutes nationalités confondues.

Classement des buteurs[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous reprend les 29 meilleurs buteurs du championnat, soit les joueurs ayant inscrit dix buts ou plus durant la saison[2].

Classement des 29 meilleurs buteurs de la saison
# Pays Joueur Club Buts Matches joués
1. Drapeau : Belgique Rik Coppens R. Beerschot AC 36 30
2. Drapeau : Belgique Jef Mermans R. SC Anderlechtois 24 29
3. Drapeau : Belgique Hippolyte Van den Bosch R. SC Anderlechtois 22 29
4. Drapeau : Belgique Alfonso Mion R. Charleroi SC 21 25
=. Drapeau : Belgique Maurice Willems ARA La Gantoise 21 30
6. Drapeau : Belgique Karel De Clerck Union Saint-Gilloise SR 18 30
7. Drapeau : Belgique Mathieu Meyers Waterschei SV THOR 17 30
8. Drapeau : Belgique Jean Jadot R. Standard CL 15 29
=. Drapeau : Belgique Denis Houf R. Standard CL 15 30
10. Drapeau : Belgique Émile Binet R. Tilleur FC 14 23
=. Drapeau : Belgique Frans Schellens R. Berchem Sport 14 29
=. Drapeau : Belgique Mathieu Bollen Waterschei SV THOR 14 29
=. Drapeau : Belgique Remy Vandeweyer Union Saint-Gilloise SR 14 30
14. Drapeau : Belgique Pieter Dirkx Waterschei SV THOR 13 17
=. Drapeau : Belgique José Moës R. FC Liégeois 13 21
=. Drapeau : Belgique Joseph Givard R. Standard CL 13 23
=. Drapeau : Belgique Frans Laureys Union Saint-Gilloise SR 13 24
=. Drapeau : Belgique Marcel Weemaes K. FC Malinois 13 27
=. Drapeau : Belgique René Irgel R. Tilleur FC 13 28
=. Drapeau : Belgique Cesar Waeterinckx R. Beerschot AC 13 28
21. Drapeau : Belgique Paul Deschamps R. FC Liégeois 12 27
22. Drapeau : Belgique Jozef Mannaerts RC Mechelen KM 11 21
=. Drapeau : Belgique Jean Mathonet R. Standard CL 11 30
24. Drapeau : Belgique Marcel Massart R. Tilleur FC 10 20
=. Drapeau : Belgique Frans Van Roosbroeck K. Lierse SK 10 21
=. Drapeau : Belgique André Pérot ARA La Gantoise 10 25
=. Drapeau : Belgique Jef Vliers R.Racing CB 10 28
=. Drapeau : Belgique Victor Van Winge RC Mechelen KM 10 28
=. Drapeau : Belgique Eddy Bertels R. Antwerp FC 10 29

Compétitions européennes[modifier | modifier le code]

Création de la Coupe d'Europe des clubs champions[modifier | modifier le code]

Dans le courant de cette saison, plusieurs réunions, initiées par le journaliste français Gabriel Hanot, regroupent les dirigeants de divers grands clubs européens. Ces débats débouchent sur la création d'une épreuve continentale, la Coupe des clubs champions européens[note 4].

Pour la première édition, la participation se fait sur invitation. Champion de Belgique, le Sporting d'Anderlecht est du nombre des invités.

Création de la Coupe des Villes de Foires[modifier | modifier le code]

Quelques semaines après l'annonce de la création de la Coupe des clubs champions, une autre épreuve est présentée : la Coupe des Villes de Foires. Derrière cette appellation se trouve une compétition réservée à des sélections de joueurs évoluant dans des clubs de villes qui accueillent de grandes foires (commerciales) internationales. Initialement, le concept s'adresse donc aux villes et pas aux clubs (une ville = une équipe) mais ces derniers finissent par prendre la main après deux éditions.

À l'origine, clairement en concurrence avec la « Coupe des champions », la Coupe des Villes de Foire se développe un peu plus lentement mais finit par obtenir sa propre notoriété. En 1971, l'UEFA reprend l'organisation à son compte de cette épreuve qui prend le nom de Coupe de l'UEFA.

La première édition se déroule de l'automne 1955 au printemps 1958. Aucun club belge n'y participe.

Article détaillé : Coupe des villes de foires.

Récapitulatif de la saison[modifier | modifier le code]

Répartition des clubs partitipants par province
Drapeau de la Région flamande Région flamande (8) Province de Brabant (3)[noteDuModele 1] Drapeau de la Région wallonne Région wallonne (5)
Drapeau de la province d’Anvers Province d'Anvers 6 Drapeau de la Région de Bruxelles-Capitale Région de Bruxelles-Capitale 3 Drapeau de la province de Hainaut Province de Hainaut 2
Drapeau de la province de Flandre-Occidentale Province de Flandre-Occidentale 0 Drapeau du Brabant flamand Province du Brabant flamand 0 Drapeau de la province de Liège Province de Liège 3
Drapeau de la province de Flandre-Occidentale Province de Flandre-Orientale 1 Drapeau de la province du Brabant wallon Province du Brabant wallon 0 Drapeau de la province de Luxembourg Province de Luxembourg 0
Flag of Limburg (Belgium).svg Province de Limbourg 1   Drapeau de la province de Namur Province de Namur 0
  1. Au niveau footballistique, la province de Brabant est toujours unitaire malgré sa partition territoriale en 1995.


Admission et relégation[modifier | modifier le code]

Un des deux promus, le Racing CB, et l'Olympic de Charleroi sont relégués en Division 2. Pour le Racing, dominateur au début du XXe siècle, c'est un adieu définitif à la Division 1.

Ils sont remplacés par le Daring CB et le Beringen FC, deux anciens pensionnaires de l'élite nationale.

Débuts en Division 1[modifier | modifier le code]

Un club effectue ses débuts dans la plus haute division belge. Il est le 47e club différent à y apparaître.

Bilan de la saison[modifier | modifier le code]

Tableau d'honneur
Championnat de Belgique de football 1954-1955
Champion R. SC Anderlechtois (6e titre)
Dauphin ARA La Gantoise
Coupes et trophées
Vainqueur de la Coupe de Belgique 1954-1955 R. Antwerp FC
Qualifications continentales
Coupe des clubs champions européens 1955-1956 R. SC Anderlechtois
Promotions et relégations
Promus en Division 1 R. Daring CB
K. Beringen FC
Relégués en Division 2 R. Racing CB
R. Olympic CC

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le nom des clubs est celui employé à l'époque.
  2. Seul l'entraîneur du club en début de saison est indiqué ici.
  3. Le Racing CB fusionne en 1963 avec le White Star AC (matricule 47) pour former le R. Racing White. La veille de la fusion, le Racing échange son matricule avec le FC La Rhodienne (matricule 1274), pour ne pas voir le matricule 6 disparaître. Il est donc toujours « actif », mais n'est plus porté par le même club.
  4. L'appellation « Coupe des clubs champions européens » vient de la demande faite par la FIFA et l'UEFA à ce que le terme « Europe » soit réservé à une épreuve pour équipes nationales, bien que celle-ci ne soit encore qu'à l'état de projet. Toutefois, dans l'esprit populaire, la nouvelle compétition devient très vite « La Coupe d'Europe ».

Références[modifier | modifier le code]

  1. (nl) « Uitslagen 1e Nationale - Seizoen 1954-55 », sur Belgian Soccer DataBase (consulté le 28 août 2014)
  2. a et b « Liste des meilleurs buteurs 1954-1955 », sur Belgium Soccer History,‎ 2002 (consulté le 17 juin 2014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire des clubs affiliés à l’URBSFA depuis 1895 et ASBL Foot 100

Sources et liens externes[modifier | modifier le code]